• AILLEURS : 9 tests de Warhammer Chaosbane

    AILLEURS : Test, Warhammer Chaosbane

    Et si on faisait le point sur les tests de Warhammer : Chaosbane ce soir ?.. Eh bien ce n'est pas moins de 9 tests qui vous sont proposés ci-dessous. En faisant la moyenne, on en déduira que le jeu obtient la note plutôt mitigée de 6,4/10, mais qu'il a du potentiel, un peu comme Diablo 3 lors de sa sortie. Souhaitons-lui le meilleur pour la suite..!

    Ce soir est sorti un nouveau test sur le jeu : celui de Game Side Story Ce test n'as pas de note, mais possède une conclusion qui parie sur l'avenir, à condition de faire abstraction du prix.  

    Si on oublie l’échelle tarifaire, Eko Software s’en tire plutôt bien avec Chaosbane, en ayant parfaitement appliqué les éléments indispensables à un bon hack and slash, et en se permettant même d’apporter quelques bonnes idées, aussi bien du côté de la gestion de son personnage que dans les mécaniques du jeu avec notamment les boss et leurs différentes phases. Il reste néanmoins quelques problèmes de contenu (trop peu de cartes différentes, amplifié par le côté très étriqué de celles-ci). Le jeu vaut-il sont plein tarif ? Sur la longueur, avec les plans prévus par le studio (un nouveau chapitre, en plus de celui présent dans le DLC, ainsi qu’un nouveau personnage, arriveront gratuitement dans les mois à venir) cela devrait permettre au jeu de se placer en bon outsider derrière les pointures qui écrasent le marché.

    N-gamz.com se montre plus mitigé avec une note moyenne de 5/10 :

    La bêta de Warhammer Chaosbane laissait espérer le meilleur avec des bases scénaristiques fortes, un univers bien travaillé et un gameplay respectant toutes les bases du genre hack’n slash, mais la version finale se perd hélas dans le classicisme le plus pur. Rempli de bonnes intentions, le bébé de Eko Software ne va hélas jamais plus loin que cela et n’offre qu’un goût de bâclé et de « oh merde, y’avait pourtant de l’idée là ». Le tout pour 60 balles, ça fait mal. Reste à prendre son mal en patience et croiser les doigts pour avoir un Torchlights Frontiers qui nous proposera du lourd dans le milieu fermé des RPG h’n’s de qualité. 

    Celui de JeuxActu.com a une conclusion en demi-teinte qui tire vers le positif avec un 7/10

    Warhammer Chaosbane assume totalement son statut de Diablo-like mais peine tout de même à égaler son maître. La faute en incombe essentiellement à des décors qui manquent de variété, une durée de vie relativement réduite et un contenu endgame assez famélique (ces trois éléments allant évidemment très bien ensemble...). Vendu au prix d'un AAA, le jeu d'Eko Software est en réalité une production relativement modeste, et c'est bien ainsi qu'il faut l'aborder. En modérant nos attentes, on peut alors profiter plus sereinement des qualités du jeu, au premier rang desquelles figurent un gameplay bien nerveux et des graphismes très honnêtes. Warhammer Chaosbane n'est clairement pas le hack 'n' slash de la décennie, mais il reste très agréable à jouer. Et c'est déjà pas mal !

    Actugaming rejoint le précédent au niveau de sa note : 7/10

    Après de nombreux naufrages vidéoludiques, Eko Software retombe de bien belle manière sur ses pattes avec Warhammer : Chaosbane. Si nous pourrons quand même pester sur certains mécanismes repris de Diablo III, le soft s’offre cependant un gameplay intense, dynamique, et pas prise de tête. Les développeurs offrent quelques idées franchement bienvenues pour apporter un peu de fraîcheur, tout en proposant quatre classes de personnages qui se complètent très bien. La dimension coopérative n’est également pas en reste, avec une alchimie qui marche bien dans son ensemble. Par contre, on pourra lui reprocher bon nombre de fois son aspect répétitif avec une progression schématique trop similaire de chapitre en chapitre, et notamment un level-design trop paresseux et linéaire au possible. Clairement, on est bien loin d’un Diablo III, et son exploration assez libre… Cependant, le background à la Warhammer est là en dépit d’une histoire à la rue, et le titre est tout de même fun en solo – tout de même un peu lassant à la longue quand même -, comme à quatre joueurs en local comme en ligne. En revanche soyez prévenu, le contenu est assez maigre, et nous vous conseillerons d’attendre que le titre baisse de manière significative. Car 49,99 € sur PC et 69,99 € sur consoles pour ce que le titre propose, c’est cher payé.

    Jeuxvidéo trouve qu'il est accessible mais qu'il manque de variété : 6/10

    En proposant une formule simple et globalement maîtrisée du genre, Warhammer : Chaosbane s'affiche comme un hack'n slash accessible, mais qui manque cruellement de variété. Pour une expérience de jeu sans prise de tête, dans l'optique d'aller massacrer des hordes d'ennemis entre potes le temps de quelques soirées, il remplit plutôt bien son rôle. Les acharnés du loot, ceux qui ont des dizaines d'heures à investir pour optimiser leur avatar, resteront clairement sur leur faim tant le contenu endgame est limité. En l'état, impossible de décrire Chaosbane comme un indispensable. Reste une expérience suffisamment agréable pour les plus indulgents en mal de jeux coopératifs et les moins regardants d'un point de vue tarif (49,99€ sur PC, 59,99€ sur consoles). Espérons qu'Eko Software réussisse à capitaliser sur des fondations solides qui ne demandent qu'à se renforcer.

    Millenium est plutôt généreux, mais lui trouve un manque d'ambition: 7/10.

    Sans être un chef d'œuvre, Warhamer Chaosbane n’est pas non plus un échec total. De par son design minimaliste, mais bien mis en œuvre, le titre pêche surtout sur son exécution en ne proposant qu’un contenu trop maigre et brouillon qui contraste avec des classes plutôt bien travaillées. Le jeu manque d’ambition, et parfois même de finitions, c'est regrettable pour une licence à si fort potentiel. Cependant, tout son intérêt vient indubitablement de son mode multijoueur, jouable à 4 sur un même support. On conseillera donc d’opter pour l’expérience à plusieurs. Car après tout, il est parfois agréable de se rappeler qu’il est toujours possible de s’asseoir devant une télé avec ses amis et des pizzas, pour jouer tous ensemble et passer une bonne soirée. Et c’est sûrement ici tout ce que le jeu vous propose de faire.

    Numerama le considère comme fade, pas toujours inspiré, mais porteur de bonnes idées et lui colle un 6/10

    Les inconditionnels de Diablo ne lâcheront certainement pas leur jeu favori pour profiter des quelques heures offertes par la campagne de Warhammer: Chaosbane. Au global, le hack'n'slash de Bigben Interactive ne manque pas de qualités, juste de ce supplément d'âme qui lui permettrait de regarder le maître dans les yeux. 

    Au fond, le vrai problème de Warhammer: Chaosbane tient dans le genre balisé au sein duquel il rêve de se faire une place. Sa place, il l'obtient en récitant une leçon apprise par cœur, laissant les fulgurances aux plus ambitieux. Fade, pas toujours inspiré mais porteur de bonnes idées, Warhammer: Chaosbane est un ersatz de Diablo III. Ce qui en fait déjà une expérience suffisamment agréable pour les plus indulgents. 

    Gamekult considère aussi le jeu très moyen avec un 5/10.

    Quant au tout jeune site Hack'n slash World, on ne trouve pas de conclusion, mais une note de 8/10.  

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :