• BIG NEWS : The Dark Eye : Book of Heroes, inspiration

    NEWS : The Dark Eye: Book of Heroes, inspiration*

    Après vous avoir présenté les professions dans The Dark Eye : Book of Heroes, dans les informations du site officiel de Random PotionArto Koistinen, concepteur principal nous parle de l'inspiration cachée derrière ce RPG. Car si Baldur's Gate est le dernier à l'avoir inspiré, c'est avant tout Skyrim et The Secret World qui en sont à l'origine. Une traduction s'impose. 

     

    De Skyrim à Secret World : Les origines cachées de The Dark Eye : Book of Heroes
    L'inspiration la plus souvent mentionnée et visuellement importante pour The Dark Eye : Book of Heroes est, bien sûr, Baldur's Gate, un fait que je n'ai jamais nié et que j'ai moi-même mentionné à plusieurs reprises. Mais sous la surface, il y a d'autres sources d'inspiration moins évidentes, notamment parce que ces jeux n'ont pas affecté Book of Heroes avec ce qu'ils ont fait, plutôt qu'avec ce qu'ils n'ont pas fait ou n'ont pas eu.
    J'ai acheté Skyrim sur Steam à peu près juste après sa sortie. J'avais joué quelques heures à Oblivion mais j'ai été rebuté par la différence entre sa liberté promise et la réalité des actions disponibles. Le jeu donnait l'illusion d'une "liberté totale", mais le plus souvent, il n'offrait pas l'option la plus raisonnable (ce qu'on appelle communément la dissonance ludo-narrative). Skyrim semblait s'en sortir un peu mieux sur ce plan, mais n'a pas été en mesure de tenir une autre promesse essentielle : décider de son propre destin. En théorie, vous pouviez suivre votre propre chemin à travers le vaste monde du jeu, mais vous n'aviez aucun moyen de communiquer vos objectifs au jeu, qui ne réagissait qu'à vos actions par rapport à l'histoire principale, tout le reste ne semblant guère plus qu'une façade. Je voulais un jeu où, au lieu ou en plus de l'histoire principale, le joueur pourrait avoir sa propre histoire que le jeu reconnaîtrait mécaniquement.
    NEWS : The Dark Eye: Book of Heroes, inspiration*
    Le premier concept art pour le jeu
    Quelques mois plus tard, à l'été 2012, j'ai commencé à jouer à The Secret World. Je n'ai jamais été un grand joueur de MMO, principalement parce que les jeux en ligne n'avaient pas de fonctionnalités qui m'intéressaient, mais étant un fan de la série The Dreamfall, j'avais pré-commandé le jeu et joué aux week-ends de la bêta. Il y avait beaucoup de choses à aimer dans The Secret World : l'histoire et les énigmes étaient livrées comme promis, mais le moteur encombrant n'était manifestement pas destiné à un jeu comme celui-ci, et les combats étaient fades et ne faisaient souvent qu'entraver les parties réellement agréables du jeu. Bien que je ne joue pas moi-même de rôle dans les MMO, je préfère jouer sur les serveurs de jeu de rôle et je l'ai fait dans The Secret World. J'ai observé des gens qui jouaient des rôles dans des histoires élaborées et qui, une fois de plus, n'étaient pas du tout conscients de ces actions. J'ai pensé qu'il ne devrait pas être trop difficile de fournir aux joueurs des backgrounds pour leur personnage que le jeu pourrait reconnaître à la fois du point de vue narratif et du point de vue mécanique.
    NEWS : The Dark Eye: Book of Heroes, inspiration*
    La maquette utilisée dans les premiers matériaux de terrain
    Ces deux éléments m'ont amené à commencer à concevoir un concept pour un nouveau type de jeu de rôle, mais qui est resté longtemps sous forme de fichier texte avec un petit nombre de points importants. En même temps, j'ai eu un petit prototype coopératifs multijoueur qui a commencé comme un jeu d'infiltration cyberpunk, puis s'est transformé plus tard en un jeu de mots chargé de mystère et enfin en un jeu fantasy plus traditionnel de type roguelike. Comme le concept, le prototype est resté en sommeil, attendant son heure.
    Avance rapide jusqu'à la fin 2016, lorsque les bases de la société qui est devenue Random Potion ont été posées. Je travaillais alors en tant que freelance. Je voulais acquérir plus d'expérience sur le multijoueur pour élargir mes compétences, alors j'avais récemment déterré le prototype multijoueur et le concept de jeu de rôle quand un ami m'a demandé si je pouvais venir parler de quelque chose lors d'une soirée locale de l'IGDA (ndlr : The International Game Developers Association) J'ai organisé une petite présentation avec Tuomas, qui a fini par travailler à Random Potion pendant un certain temps, et j'ai été époustouflé par les réactions enthousiastes vis à vis du concept. Nous avons rapidement décidé que ce dernier nouvellement ressuscité serait le premier jeu de la société naissante. C'est seulement à ce moment là que les visuels et le gameplay du style Baldur's Gate ont été intégrés dans le design.
    NEWS : The Dark Eye: Book of Heroes, inspiration*
    La première maquette avec une capture d'écran réelle du moteur
    Cela fait maintenant presque trois ans et demi que nous avons commencé à travailler sur le jeu qui est devenu The Dark Eye : Book of Heroes et moins d'un mois avant sa sortie. Une période passionnante ! Les révélations que j'ai eues avec Skyrim et The Secret World sont maintenant dans le jeu sous forme d'histoires personnelles et de background, que vous choisissez tous les deux lors de la création des personnages. Ces deux systèmes pourraient certainement être développés, mais même s'ils le sont, ils devraient contribuer à rapprocher le jeu d'une expérience sur table et ouvrir la voie à un nouveau type de jeu pour les RPG numériques.
    Arto Koistinen / Concepteur principal de The Dark Eye : Book of Heroes.

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Mai à 10:46

    C'est bizarre de revendiquer ensemble baldur's gate et skyrim comme inspiration, même si je comprends ce qu'il veut dire. En tous les cas j'aime bien les cartes que l'on voit avec les petits carrés.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :