• Defender's Quest

     Defender's Quest : Valley of the forgotten

     

    Même si le Tower defense existe depuis 1990, c’est avec l’arrivée d’un mod de Warcraft 3 qu’il a connu une réelle expansion et un vrai succès. Alors unir le Tower defense avec le RPG était une bonne idée à creuser et c’est Level Up Labs qui a su l’exploiter  dans Defender's Quest :  Valley of the forgotten. Vendu à plus de 100 000 exemplaires, le jeu a été une franche réussite, d’où l’arrivée d'une suite dans les mois à venir. Sachant que l’on parle RPG dans ce jeu, il était donc normal que RPG France se penche sur le sujet et vous propose de le décortiquer. 

    Vous, bibliothécaire royale, vous êtes morte. Dans un monde héroïque fantasy, Les nettoyeurs n’ont même pas pris soin de brûler votre corps à cause de la peste qui vous a assailli et ils vous jettent dans le ravin sans aucune autre forme de procès, la vallée des oubliés. Mais voilà que le miracle se produit et que vous survivez dans un monde parallèle où se côtoient les morts et les vivants. Au fur et à mesure de votre progression, vos dons vont se matérialiser et votre armée composée d’un unique compagnon au tout début va grossir. Par la suite, ce compagnon sera rejoint par d’autres personnages parmi six classes différentes que vous allez recruter dans les différents lieux que vous traverserez. 

     

    Defender's Quest  Defender's Quest

     

    Ho le bourin, prête-moi un coup de hache...

     

    Ces compagnons correspondront à vos défenses lors des phases de jeu en temps réel. Car ne nous trompons pas, nous sommes dans un Tower defense. Votre objectif est d'empêcher votre personnage d'être rejoint par des ennemis selon des trajets fixes, sur lesquels vous allez placer non pas des défenses, mais vos compagnons. Ainsi, des vagues plus ou moins importantes vont dévaler et devront être détruites par vos personnages de manière à éviter que les troupes ennemis ne vous atteignent et ne vous fassent perdre tous vos points de vie pour déclarer la partie perdue. 
    Le placement sur la carte est donc primordial, car la partie se joue en temps réel et les vagues n’arrêtent pas. Enfin pas tout à fait, car dans Defender's Quest : Valley of the Forgotten, les concepteurs ont eu la bonne idée de permettre au joueur de paramétrer la vitesse d'exécution du jeu. Il est aussi possible de mettre en pause et de vous laisser le temps de donner vos ordres avant de remettre le cortège en route. Une pause active en quelque sorte. 

    Sachez aussi que le jeu, avant chaque combat, vous propose de choisir entre quatre niveaux de difficultés qui vous feront gagner des étoiles (j'y reviendrai un peu plus bas). Il est évident que dès le troisième niveau de difficulté, il vous faudra y revenir, lorsque vous aurez fini la partie pour avoir une once de chance de réussir.  Cela vous permettra aussi de poursuivre l’évolution de votre avatar, mais aussi celles de vos personnages. Rajoutez à cela dans les options, le paramétrage de la difficulté via le pourcentage d’expérience et d’or acquis, et vous comprendrez que ce jeu s’adresse à tout un chacun, qu’il soit débutant ou hardcore gamer. Car la défaite n’est pas une fin en soi, car elle ne signifie pas la fin de la partie. Vous gardez l’expérience acquise par vos personnages et vous pouvez retenter en changeant de stratégie. 

     

    Defender's Quest   Defender's Quest

     

    La tower est à moi !


    Ce qui est rudement bien pensé dans l’affaire, c’est d’avoir rendu vos défenses, c'est-à-dire vos personnages, évolutives. Vous pourrez acheter de nouveaux compagnons de défense en les personnalisant un minimum : nom, couleur de peau, de vêtements, classe. Et puis il y a leur équipement aussi, même si cela reste limité à l’arme et l’armure. 
    Ils évolueront grâce à des points d’expérience récupérés dans les batailles gagnées ou perdues, et pourront acquérir des points de compétence dans un arbre succinct soit, mais différent pour chacune des six classes. D'ailleurs votre personnage féminin possède son propre arbre d'évolution et son propre équipement.

    Sur le champ de bataille, vous trouverez de la monnaie, le scrap, pour faire vos emplettes avec les commerçants. Sur la carte de combat, il n’y a pas que le placement de vos unités à des points précis qui importent. D’abord votre héroïne a des points de psi qu’elle peut soit utiliser pour booster la puissance de ses unités et donc accéder à des niveaux de compétences supérieures, soit les utiliser pour lancer des sorts, ou se booster elle-même.  Donc vous aurez de vrais choix à faire, selon la configuration de la carte et les vagues d’ennemis. Et un mauvais placement, une mauvaise manipulation et votre défense faiblit, s'effrite et laisse passer les ennemis qui vont aller dissoudre les points de vie de votre héros pour déclarer la partie perdue. Pas grave me direz-vous car il n'y a pas de Game over dans le monde des esprits. 

     

    Defender's Quest   Defender's Quest

     

    Y a moyen de discuter ?


    Bien sur, l’histoire qui amène ses phases de combats est plutôt une excuse, mais elle possède des petites touches d'humour non négligeables. Présentée sous forme de plans de dessin plutôt enfantins où des bulles apparaissent au dessus de vos personnages fixes, dont quelques parties peuvent changer de position à l'instar de Loren, the princess amazon. D'un coup, je sens votre intérêt doublé ! Beaucoup de monologues à suivre qui nous feront voyager à travers tout un monde où les combats en Tower defense détermineront notre avancée et débloqueront la trentaine de maps principale. En tout cas, le scénario est intelligent avec tous ses personnages qui vous rejoignent au fur et à mesure de l'aventure et qui ont chacun leur vision personnelle et leur but.

    La quête principale sera bouclée en une dizaine d’heures (5 heures en mode facile et en vitesse accélérée. Oui, j'ai honte mais je le recommencerai au niveau supérieur), mais c’est sans compter le new game + et les quatre niveaux de difficulté pour chaque map qui permettent de débloquer affaire, expérience ou scrap supplémentaires. De plus, vous gagnez des étoiles qui débloqueront des niveaux bonus en forme d'arènes avec moult vagues d'ennemis. Rajouter à cela le workshop de Steam qui propose quelques mods intéressants et vous comprendrez que la durée de vie s’estime en une bonne trentaine d’heures minimum. A moins que la lassitude de ce système de jeu ne vous arrête avant.  

    Je regrette tout de même qu’il n’y ait pas d’éditeur de maps, qu’il soit uniquement solo et que le jeu ne soit pas traduit en français, même si on peut s'en passer. De toute manière, on peut aussi zapper les monologues des personnages et passer directement à la phase d’action. 

    Alors forcément la partie RPG reste sommaire et il ne faut pas s'attendre à des arbres de compétences complexes, une personnalisation poussée ou encore du commerce à tout va. Mais elle est bien intégrée dans le jeu et permet de s'attacher à ses personnages secondaires qui vont partager la vie de notre héroïne. 

     

    Defender's Quest   Defender's Quest

     

    Les sens en éveil...


    Graphiquement, le jeu est en 2D isométrique et ne présente pas de détails très élevés. Les animations, tout comme les graphismes sont plutôt simples, type jRPG de DS,  et les personnages s’invitent par moment du côté du monde du manga sans pour autant les imiter. Les créatures déclinées en plusieurs versions sont peu variées mais ne choquent pas et l’alchimie fonctionne bien. La BD animée de bulles comme on peut le voir dans les jRPG ne présente pas de paysages élogieux ou d’illustrations sur lesquelles on pourrait s’ébahir, mais remplit correctement son office. Cela se laisse lire et suivre sans difficulté. 

    Quant aux sons pour vos oreilles, c’est plutôt réussi avec des airs symphoniques entraînants ou calmes selon le moment. Bon d'accord, au bout de quelques heures, on sent bien qu'il manque quelques pistes. Côté bruitage, là par contre, cela pêche car il n’y a pas de sons d’environnement sur les différentes cartes de combat et les dialogues de l'histoire ne sont pas doublés. 

     

     

    Coupler le Tower Defense et le RPG est une idée des plus intéressantes, mais encore fallait-il réussir. C’est chose faite avec Defender Quest, un jeu qui propose une personnalisation de sa partie à outrance qui vous permettra de vous éclater dans ce jeu de stratégie avec éléments de RPG. Il est évident que le Tower Defense prime, mais on prend plaisir à faire évoluer ses personnages attachants dans ce monde immersif. Il offre une bonne durée de vie, le jeu étant aussi facile d’accès que proposant un challenge relevé pour les plus aguerris. Pour savoir si cela vous plaît, vous avez même droit à une démo. Vivement la suite qui se propage à l’horizon et qui proposera des graphismes bien plus soignés ! 

     

    + Mélange réussi de Tower Defense et RPG

    + Simple, efficace, amusant

    + Durée de vie

    + Tout est paramétrable, donc convient à tous

     

    - English Only

    - Solo only

    - RPG très light

    - Pas d'éditeur de niveaux


    Article publié sur RPGFrance le 18.03.2014

    Partager via GmailGoogle Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :