• Eador : Masters of the broken world

    Article publié sur RPGFrance le 10.05.2013

    Eador : Masters of the broken world

    Après le succès d'Eador: Genesis et son moteur 2D poussiéreux, Snowbird Studio a voulu réitérer l'exploit avec une version remasterisée en HD:  Eador: Masters of the Broken World. Seulement voilà, étaient-ils pressés ou avaient-ils des impératifs ? Ce remake est sorti trop tôt et des bugs majeurs présents ont complètement ruiné leur réputation. Car vendre un jeu qui ne marche pas, cela ne se fait pas. Indépendants, ils signaleront qu'ils n'étaient pas prêts devant le nombre exponentiel de configurations PC qui existent. Pour compliquer la chose, la version proposée par GOG a connu des soucis de mises à jour automatiques. Il a donc fallu que Snowbird Studio travaille d'arrache-pied, contre vents et marées de la communauté en colère, pour qu'Eador : Masters of the Broken World devienne stable une bonne fois pour toute. Du coup, cette version est-elle vraiment le succès escompté ? 

     

    Il est important de préciser qu'Eador : Masters of the broken world n 'est pas la suite d'Eador : genesis, mais un remake HD de ce dernier. En partant de ce constat, il faut donc considérer la suite de cette review comme une mise à jour du test ici-même. Du coup, qu'apporte cette nouvelle version que j'ai testée en 1.0.3 ?

    Tout d'abord, beaucoup moins chaotique que le premier et à mettre en avant, c'est l'esthétisme tout à fait réussi. C'est vrai qu'en 3D, on gagne en volume et la lisibilité du jeu s'en trouve renforcée. Plus proche des graphismes de King's Bounty : The Legend que d'un Heroes of Might and Magic 6, il est très agréable à l'oeil.  

     

    Eador : Masters of the broken world  Eador : Masters of the broken world

    Zones de bataille

     

    Remake visuel, mais pas scénaristique.

     

    Pour cette version, les développeurs ont tenu compte des remarques des joueurs vis à vis de la campagne considérée comme trop longue et répétitive. Snowbird Studio a donc repris le même didacticiel et la même structure des niveaux, mais en éliminant certaines maps pour raccourcir la partie. Du coup, il a fallu enrichir celles restantes en contenus. J'avoue ne pas avoir été au bout de la campagne, mais pour ce que j'en ai vu, sur une trentaine d'heures, c'est un copier/coller d'Eador: Genesis avec les mêmes dialogues. Il y a donc bon espoir que la durée de vie se compte en centaine d'heures, en ajoutant les parties aléatoires qui proposent jusqu'à quinze adversaires gérés par l'I.A. dans un univers immense, ou en rajoutant la partie multijoueur. 

    Car l'option multijoueur, rajoutée avec le patch 1.0.4, s'est bien développée en proposant soit une campagne, soit uniquement des batailles sur des cartes de combat. Depuis, la possibilité de jouer une campagne ou en mode hotseat, très chère aux stratèges ayant goûté cette option sur Heroes of Might and Magic III et confrères est de retour. Alors on s'en moque un peu, car nous sommes sur un site de RPG solo, mais c'est quand même un plus non négligeable pour les amateurs de jeux à plusieurs.  

     

    Eador : Masters of the broken world  Eador : Masters of the broken world

    La zone de bataille en zoom et la carte d'un niveau

     

    World 3D.

     

    Du côté graphisme bien sûr, le bond en avant est énorme et fait le plus grand bien à la bête. La 3D est sympathique et même si elle n'est pas le nec plus ultra, elle offre tout ce qui convient pour jouer. Tout d'abord, on se rend mieux compte de ces fragments de mondes avec une délimitation des niveaux bordés par l'espace. On connaît donc exactement les bordures de la map et cela devient plus simple pour s'orienter, contrairement aux niveaux d'Eador: Genesiqui était entouré de noir sans délimitation.

    Les niveaux d'ailleurs sont beaux avec cette météo changeante. Orages, nuages servant de brouillard de guerre, arcs-en ciel, vagues qui s'agitent, effets lumineux, cela donne un cachet vivant au jeu et le rend en même temps attachant. Les héros en taille géante sur la map, sont facilement identifiables et même si on ne peut déplacer la caméra que selon un axe horizontal fixe, on peut la descendre pour zoomer afin de mieux voir chaque territoire. 

    Un grand changement important qui ne plaît pas à la majorité des joueurs d'Eador: Genesis, est la nouvelle interface de gestion de ses héros. En effet, en positionnant sa souris sur l'un de ses personnages, une interface en forme de camembert apparaît pour les différentes actions qu'il est possible de réaliser, à la manière d'un Neverwinter Nights 2. Peut-être moins lisible que les menus d'Eador: Genesis, je les trouve plus légers, mieux implémentés et tout à fait performants. En laissant le curseur de la souris sur différents points, on obtient des informations ou des aides sous forme de pop-up et cela marche plutôt bien. A noter que les nombreuses images d'objets et les portraits sont identiques ou proches de la version d'Eador: Genesis. 

    On notera aussi l'interface du château, qui elle aussi a changé, et n'est pas forcément pratique d'utilisation. Les développeurs ont annoncé récemment que l'on aurait le droit à un document pour l'évolution complète des châteaux, mais, une fois de plus, cela viendra plus tard. 

     

    Eador : Masters of the broken world  Eador : Masters of the broken world

    A gauche les constructions militaires, à droite ses caractéristiques

     

    Battle 3D.

     

    La seconde partie qui a subi un lifting est bien sûr la zone de bataille. Constituée d'hexagones, elle se veut en 3D, mais je la trouve mal exploitée. Tout comme la carte d'un niveau, la caméra reste bloquée selon un axe horizontal qui permet de jauger l'étendue de l'arène de combats et ne permet que de descendre sa caméra selon l'axe vertical. On peut ainsi descendre et ensuite déplacer la caméra sur la map mais on ne peut pas tourner autour de ce champ de bataille ou de ses créatures. 

    Alors, si cela reste bien plus joli et interactif que la version 2D, la rigidité de l'ensemble fait peine à voir lorsque l'on compare avec des ténors comme Heroes of Might and Magic 5 et 6.

    De même, la lisibilité des hexagones n'est pas franche; on pourra souvent confondre les plaines et les collines, perdant le bénéfice des bonus de lieu. Les créatures unitaires sont géantes pour bien être visibles et bien animées. On aura toujours autant de plaisir à prendre part aux batailles, mais on pourra couper court grâce à un bouton de résolution automatique. Le jeu a donc gagné en vitesse d'exécution et permettra de ne pas s'essouffler sur la longueur. 

    A noter qu'il y a maintenant une version française, faite par des bénévoles, qui rendra heureux tous les anglophobes. On retrouve une ambiance toujours aussi soignée au niveau de la bande son, musique et bruitages. Elle aurait mérité de nouvelles pistes et nouveautés, mais on ne dénigrera pas la qualité présente.  

    L'I.A. reste très correcte et les différents niveaux de difficulté que l'on choisit à chaque nouveau niveau/monde vous donneront du fil à retordre. On appréciera aussi la nouvelle méthode de sauvegarde.  En effet, on peut sauvegarder quand on le désire maintenant, sauf durant une bataille, ce qui n'était pas le cas dans Eador: Genesis qui ne sauvegardait qu'en sortant du jeu. 


    Eador: Masters of the Broken World  est donc le remake HD réussi de Genesis. La première question qu'il convient de poser est : vaut-il le coup ? Oui si vous êtes allergique aux graphismes 2D d'antan à la résolution limitée, car on peut acquérir la version 3D qui fait plaisir à nos rétines. Non, si vous jouez plutôt au jeu de stratégie et que vous êtes habitué au visuel des wargames avec leur bout de carton représentant les unités.

    Un jeu de stratégie en français avec quelques éléments de RPG qui, même s'il est ultra complet, reste facile d'accès, consommant les heures à la vitesse grand V, preuve de son immense potentiel. Un jeu qui a connu un début désastreux, mais qui est depuis devenu une référence aux côtés des plus grands. 


      

     Les +

     

     Les -

     

     

    + Eador: Genesis en HD.
    + Soigné et joli.
    + Complet.

    + Durée de vie énorme.

    + Version Française.

    - La même histoire ? Pourquoi pas une nouvelle campagne?

    - Eador: Genesis en HD.

     


      


     

     

     

     

     

    Il est interdit de reproduire totalement ou partiellement des éléments de ce texte sans mon autorisation

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :