• NEWS : Pathfinder Kingmaker, gestion du royaume et des conseillers

    Upgrade : Pathfinder : Kingmaker en 1.0.15

    Sorti le 6 juin avec son DLC Beneath the Stolen Lands, les développeurs reviennent sur l'Enhanced Edition de Pathfinder : Kingmaker pour nous présenter les réformes du royaume dont ils ne nous avaient pas parlé dans les articles précédents (voir le premier lien de cette news). Cette fois-ci, ils prennent le temps de nous les expliquer en profondeur.

    Et on en profite pour regarder une vidéo de la gestion de la Baronnie avant la version Enhanced Edition

    Notre système de gestion du royaume "de base" a trouvé quelques partisans parmi les joueurs, mais vous ne l'avez pas tous aimé. Au fil du temps, nous avons reçu de nombreuses suggestions et critiques de votre part. Nous n'avons cessé d'affiner la façon dont la gestion du royaume fonctionne avec chaque fois de gros patchs, et il n'est donc pas surprenant que nous ayons également préparé un nouveau pack d'améliorations pour l'Enhanced Edition.
    Non Intermédiaires.
    Commençons par une petite, mais importante amélioration - maintenant vous serez en mesure d'acheter des BP (Build construction : Les points de construction) directement depuis l'interface du royaume ! Hassuf pourrait être un peu déçu que vous ne lui rendiez pas autant visite, mais cela rendra le jeu beaucoup plus confortable. A partir de maintenant, tout ce que vous avez à faire pour réapprovisionner votre trésorerie est d'ouvrir la fenêtre des statistiques du royaume.
    La suite joue le roi.
    Les conseillers.... Nous recevons encore beaucoup de commentaires de votre part disant qu'il n'y a pas assez de conseillers dans le jeu. Notre objectif a toujours été de donner à nos joueurs une chance de faire des choix significatifs, des choix qui comptent vraiment. Le choix d'un conseiller était censé être l'un de ces aspects difficiles, mais finalement divertissants du jeu. Vous faites de votre mieux pour choisir le candidat idéal pour le poste : quelqu'un qui peut faire le travail, mais qui correspond aussi à votre style de leadership. C'est pourquoi parfois, vous faites des compromis et donnez la position à quelqu'un qui ne vous convient pas en tant que personne, mais qui sera d'un grand secours pour le royaume. Il s'agit d'un choix important et significatif, mais il peut parfois être désagréable et, en fin de compte, même inacceptable pour certains acteurs. De plus, il est beaucoup trop difficile de jouer sans aucun conseiller sur certains des rôles clés, surtout lorsqu'il s'agit de jouer pour la première fois - cela peut facilement paralyser un royaume. Par conséquent, à la demande générale, nous avons décidé d'autoriser la nomination de mercenaires à des postes gouvernementaux. Ils ne sont cependant pas tout à fait les mêmes que vos conseillers habituels. Un mercenaire n'est pas aussi efficace que les autres conseillers : il a moins de chances de réussir à résoudre un événement. En même temps, un mercenaire peut utiliser des objets magiques pour augmenter ses statistiques (seuls vos compagnons étaient capables de le faire auparavant). Ils ne sont pas très bavards et ils ont tendance à choisir l'option la plus neutre dans chaque épreuve s'il y en a une.
    Connaître les conséquences.
    En parlant de conseillers et de classements, vous serez désormais en mesure de déterminer l’effet de vos choix lors de tout événement de classement. Lors de la création du jeu, nous voulions que nos joueurs fassent des choix de royaume sans en connaître toutes les conséquences, en laissant leur cœur et leur morale les guider. Dans la pratique, cela s'est traduit par un inconfort et a incité les joueurs à recharger une partie après un choix malheureux. Nous avons décidé de le changer. Maintenant, vous serez en mesure de voir les effets de vos décisions à l'avance, afin que vous puissiez faire un choix responsable.
    Tout est calme dans le Royaume.
    L'agitation s'est avérée être l'un des mécanismes les plus problématiques du royaume. Pour remédier à cette situation, nous avons tenté de rendre plus claires les raisons de la montée des troubles - vous pouvez maintenant prendre connaissance de tout changement dans le journal des troubles. De plus, les événements qui mènent souvent à des troubles croissants vous diront maintenant comment y faire face. Enfin, nous avons ajouté d'autres moyens d'influencer le niveau actuel d'agitation : tout d'abord, organiser un festin est devenu moins cher à 200 BP (cependant, chaque fois que vous l'utilisez, le prix augmente à 200, 400, 600 et ainsi de suite). Deuxièmement, chaque événement de Stabilité réduira l'agitation du royaume d'une étape.
    Événements.
    Enfin, parlons un peu plus des événements du royaume. Nous avons apporté de nombreuses améliorations à l'interface utilisateur dans ce domaine. Par exemple, vous pouvez maintenant voir quels événements ont déjà été assignés à un conseiller. Certains conseillers peuvent mieux résoudre certains événements que d'autres, et avant, la seule façon de le savoir était de parcourir toutes les options disponibles. Cette information est maintenant à portée de main : vous pouvez la voir sur la carte du conseiller en tout temps. Parfois, votre royaume peut être frappé par un événement particulièrement dévastateur, et plus tôt vous n'aviez aucun moyen de répondre à cela en tant que dirigeant. A partir de maintenant, il y a un instrument que vous pouvez utiliser en un clin d'œil - nous les avons nommés "Crisis Points". Vous les gagnez au fur et à mesure que votre royaume grandit, c'est-à-dire à chaque nouveau classement. Vous pouvez également acheter un nombre limité de ces points auprès de Hassuf. Ces points peuvent être utilisés pour obtenir une prime d'un seul coup afin de résoudre avec succès un événement - et, peut-être, pour faire face à une catastrophe qui aurait autrement dépassé les capacités de votre conseiller.

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :