• NEWS : Torchlight Frontiers en retard - Blizzard, un autre monde

    News : Torchlight Frontier, le retour ! PC gamer, durant l'Exilecon, parlait  dans une interview, avec David BrevikErich Schaefer et Max Schaefer, fondateur d'Echtra Games.  Ce dernier a indiqué que Torchlight Frontiers ne sortirait pas en 2019 mais plutôt en 2020. Ce n'est pas une surprise, puisqu'il a précisé que 2019 n’était qu’une estimation précoce et qu'actuellement, il est toujours en alpha. 

    Sur le sujet Diablo IV,  les trois fondateurs de Condor, le studio ayant donné naissance à la série Diablo, se sont exprimés sans censure sur le devenir de la licence et de la société Blizzard.

    Oui c'est vrai : nous on ne retiendra qu'une chose : on a perdu la notion d'élu luttant seul contre le mal personnifié dans un donjon unique. 

    NEWS : Torchlight Frontiers en retard et Diablo IV, un autre monde*

    Lors de la convention des fans d'ExileCon en Nouvelle-Zélande ce week-end, j'ai eu l'occasion de m'entretenir avec David Brevik, Erich Schaefer et Max Schaefer, fondateurs de Blizzard North et créateurs de Diablo, pour connaître leur opinion sur les récentes polémiques sur la société. Cette interview, qui inclut leurs opinions sur l'annonce de Diablo 4, le passé et le présent de Blizzard, et l'industrie turbulente des jeux en Chine, sera publiée en intégralité sur PC Gamer plus tard cette semaine.
    Ce n'est pas une " sorte de " changement, ça a complètement changé ", a contesté Brevik, faisant remarquer que les seuls développeurs originaux de Blizzard qui restent sont le directeur artistique principal Samwise Didier et le vice-président principal Allen Adham, avec qui M. Brevik discute encore régulièrement.
    "L'ancien Blizzard a disparu, ajoute Max Schaefer. "Quand on a démissionné, il y avait au total 180 employés. Il y en a des milliers maintenant. Tout l'empire est différent, et Activision n'avait aucune influence. À ce moment-là, il n'y avait que Blizzard, puis un propriétaire anonyme d'entreprise, Vivendi ou n'importe qui d'autre. C'est tout ce que j'avais à dire. Et donc maintenant[Blizzard est] un empire du jeu vidéo qui doit calmer les actionnaires et tout ce genre de choses."
    Ce changement dans les valeurs et la culture de Blizzard Entertainment n'est pas nouveau. C'est quelque chose qui "arrive tout le temps aux entreprises", a dit Brevik, et c'est un élément naturel de toute entreprise qui se transforme en une grande entreprise.
    Brevik et les frères Schaefer ont tous déclaré que même pendant le développement de Diablo 2, il y a eu une bataille constante pour son esthétique gore et satanique entre Blizzard North et Blizzard Entertainment, la branche principale de la société qui a été fondée à l'origine par Mike Morhaime, Allen Adham et Frank Pearce. Mais au fur et à mesure que Blizzard a continué à se développer après le succès de Diablo, Warcraft et StarCraft, il est devenu plus difficile pour le trio de se concentrer sur le design créatif et d'éviter la bureaucratie d'entreprise.
    "Je pense que le plus important, c'est que nous n'avons pas parlé de la valeur actionnariale ", a déclaré Erich Schaefer. "Nous n'avons pas parlé du gouvernement chinois et de ce qu'il pourrait vouloir. La seule chose dont nous avons parlé, c'est de ce que nous voulions faire et de ce que les fans aimeraient. Ce n'est évidemment plus le cas, pour le meilleur ou pour le pire. Je ne leur en veux pas. C'est une société géante."

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :