• TRADUCTION : Urban Strife, interview

    L'interview en VO est ICI.

    TRADUCTION : Urban Strife, interview

    À première vue, Urban Strife semble être un jeu très étrange et compliqué. Quand je suis tombé dessus, il y a quelques années, je me suis dit : "Ouah, pourquoi personne n'a jamais essayé de réaliser un jeu comme celui-ci ?", parce que les idées derrière ce projet étaient, en même temps, simples et brillantes.

    Alors, maintenant que le jeu avance à grands pas, j'ai décidé d'obtenir un entretien avec les développeurs. Voici ce qu'ils ont dit pendant notre petite discussion.

    1) Dans le passé, d'excellents jeux de zombis comme Dying Light sacrifiaient l'histoire et les personnages au profit du gameplay. Quelle sera l'importance du facteur narratif dans Urban Strife ?

    Urban Strife a été développé sur la base d'un solide jeu de combat au tour par tour qui a eu un impact considérable sur notre stand à la Gamescom il y a quelques années. Nous avons repris ce jeu et avons passé les deux dernières années à développer une couche RPG considérable par-dessus : intrigues multiples, dialogues et plaisanteries ramifiés, personnages torturés avec des arbres de développement, ... Et comme nous étions en train de construire notre jeu de rêve, nous sommes allés plus loin et avons ajouté tous les éléments de survie, de construction de base et d'artisanat dont nous avions toujours rêvé. Vous voyez donc qu'il n'était pas nécessaire de sacrifier autre chose que notre santé mentale : Nous avons décidé de tout avoir !

    2) Le monde des jeux vidéo pour zombis semble être assez surpeuplé, en ce moment.  Quelles sont vos idées originales derrière votre jeu et comment peut-il se démarquer des autres ?

    Zombis, aliens, dictateurs sud-américains, vampires. Tout a été utilisé et exploité. Mais essayez de faire en sorte qu'une meute de zombis se comporte décemment dans un environnement au tour par tour et vous découvrirez rapidement combien peu de jeux l'ont fait correctement, si tant est qu'il y en ait eu.  Donc, oui, nous avons ajouté beaucoup de nouveautés à l'expérience, depuis une nouvelle IA de foule qui déplace des hordes de zombis en une fois sans qu'ils ne se perdent (tout en permettant à chacun d'entre eux de prendre des décisions individuelles) jusqu'à un nouveau système balistique qui permet de calculer le nombre de balles dans une chevrotine de calibre 12. Nous avons également donné à chaque PNJ son propre programme réactif qui change lorsque vos actions transforment leur monde.  Les succès et les échecs de l'USG ne sont pas seulement un texte sur l'écran, mais une influence directe sur la vie des PNJ, ce qui porte l'immersion à un niveau sans précédent.

    TRADUCTION : Urban Strife, interview

    3) G. Romero* a dit un jour : "Un film de zombis n'est pas amusant sans une bande de gens stupides qui courent partout et observent comment ils ne parviennent pas à gérer la situation". Il y aura de la place pour l'ironie dans votre jeu ou faut-il s'attendre à une ambiance sombre persistante ?

    Nos personnages sont des Joes et des Janes normaux, avec tous les défauts que l'on peut attendre de gens ordinaires mis dans des circonstances extraordinaires. Ils sont loin d'être politiquement corrects, ils préfèrent sauver leurs fesses que le monde, ils détestent, ils aiment, ils maudissent et se sentent offensés par votre langage grossier, ils disent des choses stupides et ont des idées intelligentes.  Si vous n'avez pas ri et pleuré (discrètement ou intérieurement) au moins une fois pendant votre partie, vous pourriez dire que nous avons échoué. Mais vous le ferez.

    4) Dans les jeux vidéo post-apocalyptiques, une des mécaniques les plus fascinantes et, en même temps, les plus délicates, est l'élément de survie. Souvent, l'introduction de cet élément risque de rendre le jeu frustrant, voire ennuyeux. Comment pensez-vous gérer ces éléments dans Urban Strife ?

    Nous pensons qu'aucun élément ne doit être introduit pour vous donner l'impression que le jeu est ennuyeux juste pour avoir plus d'heures dans les scores de classements . Vous devrez récupérer des matériaux et construire vos propres outils au début, mais jouez bien votre carte politique et vous pourrez plus tard passer le relais à la population de refugiés. À moins que vous ne décidiez de passer la nuit avec les filles au club pour hommes, Shady Lady, et qu'une vieille dame ne meure parce que vous étiez censé y retourner avec ses médicaments pour le cœur.  Dans ce cas, vous risquez de retourner nettoyer les cages des rats à la ferme sans aucune aide.

    TRADUCTION : Urban Strife, interview

    5) Parlons maintenant des ennemis : combien de types d'ennemis rencontrerons-nous au cours de notre aventure ? Et surtout, allons-nous combattre à la fois les humains et les monstres ?

    Les zombis sont omniprésents, d'une facilité déconcertante pour les vaincre, jusqu'à ce que vous ayez déclenché une horde. Nous avons réduit leurs caractéristiques au minimum, mais s'il vous arrive de croiser un ou deux soldats morts-vivants en armure, ce sont eux qu'il faut blâmer, pas nous. Et bien sûr, il y a les nomades, les pilleurs, les charognards et les sous-fifres de faction. Tous les humains qui essaient de se procurer un peu de nourriture, certains de manière plus violente que d'autres. La façon dont vous les traitez dépend toujours de vous, mais les humains désespérés sont toujours un ennemi dangereux.

    6) Quelqu'un a dit un jour : "Le hasard est la divinité souveraine en matière de procréation". Que pensez-vous de cette affirmation ? Y aura-t-il des contenus générés au hasard dans Urban Strife ? Et, si oui, quel type de contenu sera généré au hasard ?

    Dans le premier chapitre, une grande partie du monde est fait à la main.  La façon dont l'histoire et le monde changent dépend des choix du joueur. Plutôt que de proposer 100 cartes dénuées d'intérêt, nous allons donner au joueur un environnement fixe qu'il pourra modifier à loisir. Une partie d'échecs se joue toujours sur le même plateau, avec les mêmes pièces, mais il n'y a pas deux parties identiques. Mais nous disposons d'un RNG** pour la génération du butin, juste assez pour vous tenir en haleine, avec des objets spéciaux qui apparaissent au hasard pour faire pâlir d'envie vos amis. Et nous avons des missions secondaires générées aléatoirement pour que vos voyages restent intéressants, afin que vous ne vous ennuyiez pas lorsque vous refaites une partie en essayant d'obtenir de nouveaux alliés parmi les factions.

    TRADUCTION : Urban Strife, interview

    7) En regardant les captures d'écran, il est presque impossible de ne pas remarquer une ressemblance avec certaines pierres angulaires du passé comme Jagged Alliance et la série X-Com.  Outre ces dernières, y a-t-il d'autres sources d'inspiration ?

    Nous sommes des fans inconditionnels de Jagged Alliance, Fallout, Wasteland, X-Com (et XCOM), et on a passé des centaines d'heures dans ces jeux. Certains d'entre nous sont impliqués dans ces communautés, en tant qu'utilisateurs réguliers, depuis des années et des années et il est normal que vous voyiez ces jeux se refléter dans Urban Strife. Mais nous apprécions également beaucoup d'autres saveurs de jeux, de Dead State Reanimated à State of Decay, de Commandos Behind Enemy Lines à Shadow Tactics et de This War of Mine à The Long Dark pour n'en citer que quelques-uns. Nous sommes des adeptes de la stratégie, de l'apocalypse et de la survie, et nous sommes fiers de l'admettre. D'autre part, notre parcours professionnel s'est construit en travaillant sur des jeux AAA d'Ubisoft tels que Assassin's Creed et Tom Clancy. Donc, qu'on le veuille ou non, il y aura forcément une influence de ce côté-là aussi.

    8) Une dernière question évidente : quand pensez-vous que votre superbe apocalypse de zombis arrivera ?

    Attendez-vous à une première itération comme un Early Backer Build (EBB) très bientôt, avec un bon aperçu du gameplay. Nous avons un budget marketing nul et nous devons donc laisser le jeu parler par lui-même. Nous prévoyons de mettre en place un système de récompense des joueurs influents, avec un seuil d'entrée accessible, afin que tous ceux qui seront intéressés par le jeu et qui le feront connaître puissent accéder instantanément à une clé et même bénéficier d'une certaine aide. L'épisode 1 devrait être prêt dans le courant de l'année, mais nos premiers utilisateurs pourront suivre son développement pas à pas, puisque chaque ajout majeur sera d'abord ajouté à la EBB .

    L'interview en VO est ICI.

    _______________________________________________________________________________

    * George A. Romero, réalisateur, scénariste, acteur, auteur américain (1940 – 2017) ayant, au travers de ses films d'horreur, mis souvent en scène des morts-vivants, a pu critiquer les discriminations (La Nuit des morts-vivantsLe Territoire des morts), la société de consommation (Zombie) ou encore les phénomènes de médiatisation (Chronique des morts-vivants) (merci Wikipédia !).

    ** RNG signifie Random Number Generator qui se traduit par générateur de nombres aléatoires. C'est ce qui permet de calculer le résultat de toutes les actions supposées avoir un pourcentage de réussir. Méthode de programmation pour insérer du "hasard" dans les jeux.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :