NEWS : Cyberpunk 2077, qu’en disent les sites anglais ?

0

Après le night City Wire 5ème du nom, certains sites de presse (comme cela a été le cas ici) ont pu découvrir en avant-première Cyberpunk 2077 à partir d’une démo de 16 heures qui propose l’introduction et les premiers éléments du gameplay du monde ouvert. On s’est donc orienté vers quelques sites anglais pour avoir quelques extraits d’aperçu pour voir ce qu’il en était … en attendant le 10 décembre :

IGN : … et bien que le jeu ait fonctionné parfaitement du point de vue des performances, il y avait une tonne de bugs. Bien sûr, la version avec laquelle j’ai jouée est encore en cours de développement, et le temps supplémentaire de son dernier retard a probablement été pris pour s’assurer que les problèmes que j’ai vus n’existent pas au lancement officiel, mais il y a eu des moments où mon interface utilisateur a complètement disparu, d’importants dialogues de mission n’ont pas fonctionné, des points de cheminement cartographique n’ont pas fonctionné correctement, et bien d’autres choses encore. Le studio est évidemment conscient de ces problèmes, alors nous espérons que le temps supplémentaire qu’il a fallu pour les éliminer sera suffisant.

Malgré tout, je suis revenu de mes 16 heures avec Cyberpunk 2077 avec l’envie d’en savoir plus, et avec le sentiment qu’il en avait certainement plus à offrir. C’est un monde magnifique dans lequel on peut se perdre de la manière dont on le souhaite. Il n’est certainement pas sans défauts, surtout en ce qui concerne ses menus, mais ces défauts ne l’empêchent pas empêché de briller. Même après deux jours entiers, j’ai l’impression d’avoir à peine commencé à voir ce qu’il a dans le ventre, et plus je m’enfonçais, plus c’était excitant.

PCGamer : Night City est un remarquable exploit de création de monde, et il est plus dense que tout autre monde ouvert dans lequel j’ai passé du temps. J’ai joué au jeu avec des réglages maximums sur PC, avec le ray tracing activé, et la nuit – en particulier dans les boîtes de nuit et les quartiers commerciaux éclairés au néon – l’éclairage et les reflets étaient magnifiques. Conduisez une voiture suffisamment brillante et vous verrez les reflets des lampadaires et des panneaux d’affichage sur votre carrosserie étincelante. C’est un véritable festin pour les yeux, et si j’avais eu plus de temps, je me serais arrêté toutes les deux secondes pour activer le mode photo.

J’aime aussi la façon dont l’exploration est gérée. La carte est couverte d’un tas d’icônes, parce qu’après tout, c’est un jeu moderne en monde ouvert. Mais la plupart d’entre elles sont des points d’interrogation, ce qui signifie que vous ne saurez pas ce qu’elles sont tant que vous n’y aurez pas voyagé. Ainsi, passer du temps à explorer le monde a un sens et est surprenant,…

J’ai vraiment hâte de retourner à Night City. Depuis le moment où j’ai arrêté de jouer à Cyberpunk 2077, ça me trotte dans la tête, et je suis déjà en train de planifier ce que je ferai en premier lorsque le jeu sortira enfin le 10 décembre.

Gamespot : Lorsque j’ai terminé mes 16 heures de jeu, j’avais accumulé une énorme liste de missions secondaires qui m’ont emmené dans toute la ville. Elles concernaient toutes des personnages fascinants, de Judy, Johnny et Panam à River, un détective de la NCPD qui enquête sur la mort de l’ancien maire de Night City… La meilleure partie de Cyberpunk 2077 est de se sentir comme une petite partie de l’immense monde de Night City, et j’ai hâte de continuer à apprendre sur les gens qui l’habitent.

Gamesradar : Après 16 heures, j’ai quitté Night City à contrecœur avec une trentaine de quêtes et de missions qui encombrent mon journal, après avoir passé beaucoup de temps à plonger dans la campagne principale et un peu trop longtemps à écouter les conversations de chaque passant. Night City est tout à fait absorbante et tout à fait magnifique.

Cyberpunk 2077 est clairement une entreprise énorme. La densité des systèmes du jeu en témoigne, et je ne me sens que partiellement à l’aise pour comprendre la complexité des chargements d’armes, l’énorme arbre de compétences, les avantages, ou mon avenir dans les améliorations cybernétiques – pour n’en citer que quelques-uns. Mais cette ampleur s’accompagne de quelques inquiétudes, et bien que Cyberpunk 2077 ne m’ait pas présenté de bugs majeurs, les bugs visuels étaient nombreux – bien que le studio CD projekt Red dise en être conscient. J’hésite à suggérer qu’ils soient tous corrigés d’ici à ce que nous mettions tous la main sur le jeu complet le 10 décembre, mais avec un jeu aussi ambitieux – et effroyablement énorme – je suis prêt à pardonner quelques bizarreries involontaires. C’est un jeu d’enfer, hypnotisant dès la première seconde.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments