Astronomic Games, connu pour créer des J-RPG au scénario et aux dialogues très travaillés, produit cette fois un jeu atypique, sorte de JRPG scénaristiquement linéaire mais avec une part d’exploration dans des niveaux proposant des combats non-aléatoires.

L’histoire est celle d’une archère et de son compagnon diablotin, deux mercenaires employés par une magicienne pour retrouver un puissant artefact. Tout ne va pas être facile pour eux.

La réalisation a bénéficié d’un plus grand budget que pour les titres précédents, avec un doublage anglais intégral, des sprites, des décors, des objets et une interface très jolis. Les portraits des personnages sont nettement moins jolis, mais ont le mérite d’avoir été faits sur mesure. La musique est globalement très bien.

Au chapitre des points importants, notons que les personnages ne montent pas en niveau : toutes les améliorations viennent de l’équipement améliorable par des pièces ramassées sur les ennemis battus ou achetables dans les échoppes qui parsèment les niveaux. L’argent et le butin sont en quantité limitée et il faut bien réfléchir à ce que l’on va acheter : des bombes, des potions, des pièces pour améliorer l’équipement ?


Achète-t-on une pièce ordinaire à la boutique pour l’appliquer immédiatement de manière irréversible, ou on utilise son armure sans l’améliorer dans l’espoir de tomber plus tard sur une pièce de qualité à y coudre ? Voilà le genre de question que l’on est amené à se poser.

Le jeu étant le premier épisode d’au moins deux, il est court (moins de 3 heures) et se finit sur un cliffhanger (un point culminant non résolu). Si ces deux caractéristiques vous hérissent, n’achetez pas ce jeu et essayer les autres du même développeur (City of Chains ou la trilogie Incitement par exemple).

Voilà un jeu court, mais très bon, un peu dur mais pas trop, comme d’habitude chez Astronomic Games bien dialogué et scénarisé. La suite de ce Renegade Grounds : Episode 1 promet du bon.

+ Une interface, des décors, des sprites et des objets dessinés sur mesure et très jolis ;
+ L’exploration libre dans chaque niveau ;
+ Des musiques dans l’ensemble pas mal ;
+ Les combats stimulants mais pas insurmontables ;
+ Le scénario et les dialogues

– Très court (moins de 3 h.) ;
– La fin en queue de poisson (puisqu’une suite est prévue, donc c’est un demi-défaut) ;
– Des portraits moches

Vieux gamer ayant connu les premiers jeux vidéos (Pong, Asteroids...), amateur de hack'n slash, de JDR en général, de shoot them up, de beat them all et de jeux de baston, mais aussi de jeux de puzzle (et de vrais puzzles en carton), amoureux du français et du japonais, expatrié vivant au Japon traducteur amateur de l'anglais (les quatre jeux de Soldak Entertainment notamment) et du japonais... Que dire d'autre... Ah oui ! Ecrivain ! Lisez mes livres. On les trouve en Kindle sur Amazon et ici.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments