Sorti en janvier 2020, Blood Bond – Into the Shroud est passé par une phase d’accès anticipé ce qui ne l’a pas empêché de connaître une sortie compliquée à cause de sa précocité. Son développeur indépendant, W.R.K.S Games, qui a de grands projets dans le monde du jeu, a donc redoublé d’effort avec des mises à jour pour obtenir une version stable et jouable. De plus, comme les joueurs s’étaient détournés du titre, le développeur, pour lui donner une seconde jeunesse, a l’idée de sortir une version collector et une enhanced edition. La première s’étant pris les pieds dans le tapis, la seconde est sortie le 9 janvier 2022. On est donc en présence d’une version définitive qui devrait donc être une réussite, non ?!

Eh bien la réponse est non, tellement les problèmes sont légions et je suis édifié de penser que le studio ne s’est rendu compte de rien. Ce n’est pas possible ! Du même acabit que World of Chaos ! Tout transpire l’amateurisme et le à peu-près.

Le synopsis nous raconte que l’on joue le rôle d’Astrid, en vue à la troisième personne, une jeune sorcière viking et fille de deux héros d’antan. Élevée uniquement par sa mère et abandonnée par son père, Astrid a été rejetée par son village. Ce dernier ayant été détruit et sa mère disparue, elle part à la recherche de son père.

Dans un premier tutorial, vous allez apprendre à manipuler la damoiselle, soit à la manette, soit au duo clavier/souris. Graphiquement, ce n’est pas désagréable à l’oeil, avec une héroïne avec ombrage de celluloïd fort réussi. Le jeu, créé grâce à l’Unreal engine, tourne bien, même si des effets de scintillement apparaissent et donnent un effet cliping de la végétation proche assez bizarre.

Vous maniez votre personnage avec les touches WASD et le curseur de visée avec la souris, la touche Control permettant de faire une roulade et la touche espace d’interagir avec les choses que vous trouverez. Vous possédez d’entrée de jeu, un arc, un bâton de combat avec deux compétences spéciales d’attaque (boule de feu et frappe sur le sol) qui pourront être améliorées par la suite. Une carte faîte à la main permet de se localiser dans ce premier niveau.

Seulement voilà, au bout d’une heure, j’ai arrêté de jouer. Le problème principal est la maniabilité qui est aux fraises. Le jeu est configuré en qwerty, et vous devez reconfigurer les touches. Seulement voilà, par la suite, elles ne répondent pas ou mal, ou encore votre personnage se déplace sans que vous ne puissiez rien faire.

Toutes les minutes à l’écran, on vous affiche que votre duo clavier/souris est détecté ou encore que votre manette l’est, mais rien ne marche correctement. Dès que vous vous êtes rendu dans les options, de retour en jeu, cela ne marche plus. Et si par pur hasard, cela se mettait à fonctionner correctement, le premier combat contre une araignée gigantesque va vous achever.

Alors que vous essayez de fuir devant la créature, les coups n’ont aucun impact, les commandes font n’importe quoi et la caméra est aux abonnés absents. On pourrait penser que c’est un bug dans ce premier combat, mais par la suite, vous croiserez des hommes en arme, et là encore, les combats sont indigestes, illisibles, avec des ralentissements et des touches qui sont non opérationnelles.

En fin de compte, c’est une catastrophe pour prendre en main Blood Bond – Into the Shroud, et cela ruine toute l’expérience ludique que vous pourriez avoir.

De plus, certaines touches indiquées ne fonctionnent pas ou ne sont pas les bonnes, ou alors l’ergonomie est mauvaise. Je n’ai pas trouvé comment fabriquer les potions de départ, pourtant j’ai suivi les consignes à l’écran …

Deux autres points me gênent aussi : Si la musique classique est emballante, les voix doublées sont de qualités moyennes et donnent un effet très amateur. De plus, les acteurs surjouent à peu près toutes les phrases ce qui ne donnent pas un ton naturel aux dialogues, surtout qu’ils ont des accents particuliers.

Le second point est la partie RPG : Votre personnage qui est non personnalisable en début de partie est défini par 6 caractéristiques mais aucune compétence à proprement parler. De plus, il semble que les points d’expérience acquis permettent de monter de niveau automatiquement. Il n’y a pas de menu Equipement pour Astrid, mais on a un inventaire. Je ne pourrai pas vous parler de l’incidence des dialogues dans le jeu, sachant que je ne suis pas allé très loin dans le jeu, mais le début est très dirigiste pour un monde ouvert et les rares possibilités n’offrent pas de changement de ligne directrice.

On est donc plus proche d’un jeu d’action/aventure avec des éléments de RPG que d’un véritable RPG comme l’est Aron’s Adventure… sauf que ce dernier, lui, est jouable !

Enfin, le développeur a fait de grands efforts pour partager le jeu avec le plus de joueurs possibles en incluant de nombreuses localisations. Une traduction et pourtant, on trouve encore des parties en anglais ou des traductions erronées comme pour quitter le jeu : “Jeu de sortie”.

Comment Blood Bond – Into the Shroud a t’il pu sortir ainsi, surtout en version Enhanced edition (d’où la note), quand on voit les problèmes qu’il rencontre dès les premières minutes de l’aventure ! On ne peut concevoir qu’il a été testé en interne de manière sérieuse. Il est donc évident que ce titre, qui est plus un jeu d’aventure qu’un RPG, doit être oublié ou entièrement revu par son créateur. Le développeur mais aussi éditeur, en qui j’avais plein d’espoir pour palier la suprématie Steam, a raté le coche avec ce titre, et les maladresses de jeunesse risquent de lui porter préjudice pour la suite. On ne peut convoler vers de grands projets si, dès le départ, on se plante. Espérons qu’il ait les ressources pour rebondir sur des projets futurs plus réussis.

+ Traduction française

Note RPG 2 sur 5
Note testeur 01 sur 10

– Bugs .
– Maniabilité bugguée, donc impossible de jouer .
– Aucune sensation dans des combats bordéliques.
– Une enhanced edition catastrophique
.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments