En 2011, l’un de mes gros coup de coeur de l’année fut le retour de la série Deus Ex sur nos PC et consoles de salon, dont je vous invite à lire le test ici. Troisième opus de la saga, Human Revolution s’était imposé comme un excellent RPG. Porté sur Wii U en 2012 dans une édition spéciale, il proposait plusieurs améliorations, tant au niveau du moteur graphique que du gameplay. Prenant le chemin inverse, cette version se voit maintenant portée sur PC, PS3 et XBox 360. Une sympathique attention, mais qui laisse en suspens une grande question : cette “Director’s Cut” vaut-elle le détour pour les fans de la première heure ? On va en discuter !

GOTY-rector’s Cut

Cette version Director’s Cut est, grosso modo, l’équivalent d’une édition “Game of the Year”, comme on dit dans le jargon, c’est à dire une édition contenant tous les DLC et patches sortis, proposée à un tarif avantageux. Je profite de parler des tarifs pour faire une petite aparté détaillée à ce sujet. Sur Playstation 3 et Xbox 360, le jeu est vendu aujourd’hui 30€, sur Wii U, il est proposé à 40€ et sur PC, c’est un petit peu plus compliqué ! Distribué par Steam, même s’il existe des versions boites, cette Director’s Cut vous coûtera 20€ si vous ne possédez pas Deus Ex Human Revolution. Si vous possédez le jeu de base mais pas son DLC intitulé Le Chaînon Manquant, il vous en coutera 8€ pour faire la mise à jour et, si vous possédez le DLC, elle ne coutera plus que 4€.

Mais pourquoi diable payer une mise à jour de 4€ si vous possédez déjà le DLC ? Tout simplement parce que cette nouvelle édition propose d’autres nouveautés ! Je vais y venir.

I’ve asked for this

Le jeu intègre donc le DLC Le Chaînon Manquant, que nous avions testé ici si vous souhaitez en avoir un avis détaillé. Outre un nouvel environnement et des missions principales et secondaires supplémentaires, ce DLC proposait plusieurs améliorations techniques qui ont été ajoutées à l’ensemble du jeu au sein de l’édition Director’s Cut. Au rendez-vous, nous avons des effets de particules plus poussé pour le rendu de la fumée et, entre autres, une gestion de l’éclairage améliorée. Avec la Director’s Cut, le scénario du DLC est désormais directement intégré dans l’histoire, alors qu’il était jouable indépendamment originalement, et c’est tout de suite beaucoup plus fluide et immersif au niveau de la narration.

L’intelligence artificielle des ennemis a également été retravaillée. C’est d’ailleurs vrai pour les ennemis standards comme pour les boss. Ces derniers ont notamment eu droit à une revue complète concernant leurs affrontements. Si d’origine vous étiez obligé d’employer la force brute pour les vaincre, ce qui avait été fortement critiqué lors de la sortie du jeu, cette nouvelle édition vous propose de nouvelles alternatives. Pour plus de détails, je vous invite à regarder la vidéo à la fin du troisième paragraphe de ce test.

Pour résumer, il est désormais possible d’affronter les boss en combat indirect, en utilisant vos compétences d’infiltration ou de piratage par exemple. Une amélioration du gameplay qui avait déjà initiée par Le Chaînon Manquant puisqu’il était possible de vaincre le boss de ce DLC de nombreuses façons, sans forcément déclencher un assaut frontal.

I’ve never asked for this

Néanmoins, et aussi surprenant que cela puisse paraître, cette réédition possède ses défauts. Vous ne vous en rappelez peut-être pas, mais la toute première version de Deus Ex Human Revolution ne permettait pas de jouer en VOST, il fallait passer par du bidouillage non officiel. A l’écoute de ses fans, Eidos Montreal permit rapidement, grâce à un patch, de pouvoir activer facilement la VO sous titrées. Pourtant, la Director’s Cut ne proposait pas cette fonctionnalité. Je parle au passé, car un patch à depuis réactivé cette option, mais il semblerait que ce portage a été fait depuis la version Wii U sans tenir comptes des améliorations propres à la version PC, ou des autres consoles.

Ce premier exemple n’est pas le plus problématique, mais il apparait que le jeu souffre également de problèmes de performance. J’ai ainsi constaté plusieurs chutes de framerate alors qu’à d’autres moments, le jeu frôle les 90 FPS. Du mieux d’un coté, du moins bien de l’autre, on remarquera d’ailleurs que les améliorations graphiques ne sont pas si flagrantes et relèvent vraiment de l’anecdotique. J’ai également été confronté à un crash, une seule fois, au lancement du jeu. Encore une fois, ce n’est pas grand chose, mais je n’avais jamais eu ce genre de soucis sur l’édition de base.

On notera également que même sur PC, le jeu est considéré comme un nouveau jeu par Steam. Vous n’aurez donc plus tous les succès acquis sur l’éditon de base, et les sauvegardes entre l’édition de base et la Director’s Cut ne sont pas compatibles.

C’est qui le boss ?

Pour appuyer mes propos, je vous propose maintenant de découvrir en vidéo le combat contre le premier boss avec les nouvelles possibilités d’affrontement offerte par cette édition Director’s Cut :

Cette édition Director’s Cut est incontestablement une excellente raison de craquer pour Deus Ex Human Revolution si vous n’y avez pas encore jouer. Pour les autres, difficile à dire. Si, sur PC, vous pourrez l’obtenir pour quelques euros, les versions PS3 et XBox 360 vous obligeront par contre à repasser à la caisse pour le payer plein tarif. Les nouveautés sont sympathiques, mais pas forcément indispensables. En bref, cette Director’s Cut fait l’effet d’une édition Game of the Year améliorée, dommage que des problèmes de performances qu’on ne constatait pas sur le jeu original ai fait surface. Du coup, j’avais assigné un 9/10 à l’original, je resterai sur la même note pour cette réédition. Le 10 sera peut-être pour une prochaine fois, Monsieur Jensen !

+ Human Revolution en mieux
+ Pas cher
+ Indispensable si on n’y a jamais joué

Note RPG 4 sur 5
Note testeur 09 sur 10

– Mais dispensable si on a le jeu de base
– Encore quelques problèmes de performances

Ancien rédacteur pour RPGFrance. Ancien responsable administratif de RPGFrance.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments