Disponible depuis le 26 Août, le troisième opus de la saga Deus Ex était attendu au tournant par bon nombre de joueurs. Présenté comme un retour au source, ce FPS/RPG s’annonçait comme un jeu très attirant. Mais qu’en est-il réellement une fois le jeu entre les mains ? Voici le verdit de RPG France ! Si vous voulez bien me suivre, nous nous rendons en 2027 en compagnie de notre cher Adam Jensen.

C’est une époque de grandes innovations…

Adam Jensen est donc le personnage principal de Deus Ex Human Revolution. Le jeu se présente comme une préquelle du premier Deus Ex, et se déroule une vingtaine d’année plus tôt. L’avantage c’est que si vous ne connaissez rien de l’univers de Deus Ex, vous ne serez pas déstabilisé, le jeu regorge néanmoins de plusieurs petites références aux opus précédents qui sauront contenter les fans de la première heure.

Vous incarnez donc Adam, un ex-agent du SWAT qui travaille désormais comme agent de sécurité dans la société Sarif Industry. Cette dernière est spécialisée dans la création et la vente d’augmentations : des prothèses cybernétiques qui vous permettent d’être plus fort, plus rapide, plus adroit, bref qui améliorent votre vie de tous les jours. Le jeu débute alors que vous devez escorter Megan Reed, l’une des meilleurs scientifiques de Sarif Industry, qui s’apprête à présenter sa dernière grande découverte à Washington. Alors que vous passez en revue les derniers détails avec votre patron, David Sarif, PDG de Sarif Industry, un incident survient. L’alarme est déclenchée pour une raison inconnue, et c’est là que l’aventure commence…


Inspiré par de grands classiques de la science-fiction comme Blade RunnerDeus Ex propose un univers vraiment riche, profond et immersif. Déjà par leur campagne de pub, Square Enix et Eidos ont su nous plonger directement dans les problématiques éthiques abordées dans le jeu. On pensera notamment aux augmentations, et à toutes les questions qu’elles soulèvent. L’homme ne serait-il pas en train de jouer à Dieu ? Est-ce que, tel Icare, il ne finira pas par se brûler les ailes et se condamner à force de pousser le progrès toujours plus loin ?

Les augmentations sont-elles une bénédiction ou une malédiction pour l’être humain ?
Tant de questions auxquelles vous pourrez répondre en vous plongeant dans l’aventure que vous propose Deus Ex Human Revolution. En effet, dès les premières heures de jeu, votre personnage subira un grave traumatisme, au bord de la mort, son employeur décidera de lui implanter des augmentations dans le but de lui sauver la vie. Vous voilà donc avec un héros fraîchement “augmenté” prêt à libérer tout son potentiel. L’histoire est menée par une très bonne intrigue, on se doute dès les premières heures qu’un complot se trame, mais la nature de celui-ci restera enfouie. Il vous faudra donc ruser pour le déjouer et découvrir les secrets et les mystères que vous réserve Human Revolution !

Mais c’est aussi une époque de chaos et de conspirations

Le jeu se base sur un rythme intéressant déjà présent dans le premier Deus Ex. On alterne donc des phases de missions qui consistent souvent à se rendre d’un point A à un point B en accomplissant sur le chemin divers objectifs, suivies de phases dans des environnements plus ouverts où l’on aura l’occasion d’enquêter, de suivre la trame principale tout en accomplissant quelques quêtes annexes.

Si les missions consistent principalement à traverser des niveaux parsemés d’ennemis, de pièges et autres portes verrouillées, n’allez pas croire que nous avons affaire à de simples couloirs. Si vous avez été rebutés par les niveaux linéaires de Mass Effect 2, alors vous serez ravis d’apprendre que Deus Ex Human Revolution s’offre le luxe de vous proposer un grand nombre de cheminements possibles à travers ces niveaux. Tout comme dans Deus Ex premier du nom, il y a toujours plusieurs possibilités pour résoudre un problème donné.

Comme vous avez la possibilité d’améliorer vos augmentations ou d’en débloquer de nouvelles comme bon vous semble, ce seront généralement les augmentations que vous avez à votre disposition qui vous orienteront vers tel ou tel cheminement. Il faudra en effet dès le début de l’aventure choisir votre type d’approche. Ainsi certaines augmentations vous permettent de devenir invisible, de marcher silencieusement ou d’assommer deux ennemis en même temps, tandis que d’autres vous permettront de renforcer votre endurance, de déplacer des objets très lourds ou encore de littéralement exploser certains murs.

Serez-vous discret comme une ombre ou préférez-vous foncer dans le tas votre fusil à pompe à la main ? Êtes vous plutôt du genre à massacrer le moindre ennemis, ou préférez-vous les contourner, voir les assommer dans le pire des cas ? Le jeu en propose pour tous les goûts. Si l’approche discrète est à favoriser en début de partie au risque de mourir rapidement, vous pourrez petit à petit opter pour des méthodes plus radicales. Libre à vous de craquer pour les joies de la mitrailleuse tirant des balles à tête chercheuse ou du revolver à balles explosives. Il vous faudra néanmoins utiliser vos neurones et vos augmentations pour rester efficace durant les fusillades.


Du coté de l’infiltration, Deus Ex Human Revolution va encore plus loin que ses aînés. Rappelant fortement des classiques du genre comme Splinter Cell, c’est un véritable plaisir si vous décidez de jouer tel un véritable ninja frappant dans l’ombre sans être remarqué.

En effet, en plus des augmentations personnelles que vous débloquez à l’aide de points d’expérience, vous pouvez également améliorer vos armes. Pour ce faire, il vous faudra récupérer des kits d’améliorations, soit à travers les niveaux, soit chez les marchands d’armes. Vous pourrez ainsi équiper votre pistolet d’une amélioration de perce-blindage, ou votre fusil d’assaut d’un pointeur laser et d’un silencieux dernière génération.

Mais qu’on se le dise, les combats ne constituent pas la seule approche possible dans le jeu. Si j’ai déjà abordé la possibilité d’opter pour plus de discrétion, vous pourrez également résoudre certaines situations à l’aide de vos talents d’orateur. Parfois, une discussion correctement menée vous permettra d’en apprendre plus sur la situation, ou même de vous épargner un passage compliqué,  truffé de mines et autres détecteurs lasers.

Vous aurez également droit à des dialogues importants avec des personnages clés de l’histoire, et vos réactions influeront directement sur l’issue de la discussion. A noter que l’ensemble de ces dialogues, qu’ils concernent la quête principale ou les quêtes annexes, sont d’une qualité d’écriture exemplaire. La totalité des dialogues sont doublées et l’intégralité du jeu est par ailleurs traduit en français. Si certains pourront bouder les doublages français, tant la voix anglaise d’Adam Jensen est d’un charisme sans égal, la version française reste de très bonne facture. On lui reprochera essentiellement une mauvaise synchronisation avec les lèvres des personnages, donnant lieu parfois à des dialogues de ventriloque où les personnages parleront sans remuer les lèvres et inversement.

Une autre approche possible consiste à faire bon usage de vos compétences de pirate informatique. S’il s’avère que certains codes et autres mots de passe peuvent être trouvés sur des carnets électroniques ou des ordinateurs non verrouillés, il sera parfois plus simple de passer par le piratage pour contourner ce genre de sécurité. Sans rentrer dans les détails, le piratage des systèmes se présente sous la forme d’un mini-jeu où vous devez naviguer de dossier en dossier pour atteindre la sortie de ce mini-labyrinthe sans vous faire repérer par le système de sécurité. On accroche ou pas au principe, et on pourrait lui reprocher d’être répétitif à la longue.

Encore une fois, les augmentations sont là pour vous aider. Si certaines sont indispensables pour pirater les terminaux d’un niveau de sécurité élevé, d’autres vous permettront simplement de vous faciliter la tâche en diminuant par exemple les chances de vous faire détecter.

Je ne sais pas de quel côté je suis …

Comme je vous l’ai dit plus haut, vous aurez l’occasion de traverser des environnements plus ouverts, comme la ville de Détroit après une heure de jeu. A ces moments clés, libre à vous de foncer à votre objectif principal ou d’explorer un peu plus les ruelles. Le tout se présente vraiment sous forme d’enquête. Le joueur partira à la découverte de la ville, et ce sera l’occasion de discuter avec certains personnages qui vous proposeront alors des quêtes annexes.
Si les quêtes secondaires ne se comptent pas par centaines, le jeu préfère privilégier la qualité à la quantité. Oubliez les vulgaires quêtes FEDEX consistant à aller chercher un objet et à le ramener ou simplement tuer un personnage. Ce sont de véritables quêtes. Il vous faudra parfois mener votre petite enquête à la Colombo afin de percer leurs mystères et mener votre mission à bien. Chacune a son histoire, ses raisons, et leur qualité d’écriture est du même niveau que celle des quêtes principales : excellente !

En plus de vous rapporter de l’expérience et un peu d’argent pour arrondir vos fins de mois (et investir dans quelques augmentations) certaines de ces quêtes vous permettront d’apprendre quelques détails liés à l’intrigue principale. C’est aussi l’occasion de découvrir des passages insoupçonnés par les toits, par les égouts, et j’en passe. L’excellence du level design de ces niveaux ouverts couplée aux quêtes annexes très réussies donne à Deus Ex Human Revolution une qualité de finition exemplaire.

Je n’ai pas choisi ce qui m’est arrivé…

J’ai eu l’occasion de tester le jeu sur PlayStation 3 juste avant de recevoir ma version PC. Tant au pad qu’au clavier, la prise en main s’avère excellente et intuitive. La palette de mouvements est assez complète : vous pouvez vous plaquer aux murs, vous pencher, faire une roulade d’un abri à un autre, tirer à l’aveuglette, etc. Chacun de ces mouvements s’effectue très naturellement après quelques minutes de jeu.

Deus Ex Human Revolution n’est peut-être pas une prouesse technique, la faute sans doute à son moteur graphique qui n’est plus très récent (il s’agit du même moteur que pour les derniers Tomb Raider). Pourtant, son esthétique et son design global en font une référence. On se sent tout de suite plongé dans l’ambiance très réussie des différents environnements, grâce à la forte personnalité du style graphique du jeu. Nous avons droit à un univers cyberpunk vraiment convainquant. La bande son est également très bonne. Tout à fait dans l’ambiance pour nous accompagner durant les niveaux très bien réalisés, tant sur le fond que sur la forme. Suffisamment discrète pour ne pas être envahissante, mais suffisamment présente pour enrichir l’expérience que nous propose Deus Ex Human Revolution.


J’ai déjà abordé les doublages, très bons en anglais, un peu moins marquants en français, mais malgré tout de bonne qualité.

Du côté de l’IA, celle-ci reste convenable. Vos adversaires n’hésiteront pas à tenter de vous prendre à revers pour mieux vous surprendre. Un cadavre attirera directement leur attention, constituant une très bonne diversion, et si on constatera parfois quelques comportements étranges, ce ne sera que dans des cas très particuliers.

On déplorera quelques bugs sur la version PC, comme par exemple des crashes du jeu, autant durant les chargements qu’en pleine partie. Fort heureusement, ceux-ci restent assez rares et dépendants des configurations de chacun.

Concernant la durée de vie, comptez entre 20 et 30 h de jeu en moyenne, un peu moins si vous faites le jeu en ligne droite, mais ce serait un véritable sacrilège. Par ailleurs, le grand nombre d’approches possibles offre une très bonne rejouabilité au titre.

Pour conclure, Deus Ex Human Revolution arrive à la hauteur de ses ambitions et constitue un excellent titre. Véritable réussite, le titre a une esthétique originale, une très bonne narration, une prise en main aisée et une variété de gameplay excellente. Fier descendant de la lignée Deus Ex, Human Revolution redore le blason de la saga quelque peu terni par Invisible War. Ce FPS/RPG a su marier les éléments de gameplay des deux genres dont il s’inspire à la perfection pour proposer un jeu prenant et immersif. A ranger à coté des RPG cultes de 2011. 

+ Diversité de gameplay exemplaire
+ Univers prenant et immersif
+ Esthétique visuelle et musicale excellente
+ Aspects RPG très réussis
+ Très bonne prise en main

Note testeur 09 sur 10

– Une VF qui souffre de quelques défauts
– Moteur graphique un peu à la traine
– Édition Augmentée un poil décevante

La vision de Megamat :
Square Enix a laissé totalement libre le développement de Deus Ex : HR, sans mettre de pression à Eidos Montreal. A plusieurs reprises, il y a eu des anicroches avec les fans sur des subtilités et Eidos a réagi à la vitesse de la lumière en revenant en arrière ou en modifiant certaines fonctionnalités. Au final, Deus Ex : HR est une réelle réussite, proposant un vrai RPG, avec un très bon scénario et une multitude de moyens pour arriver à faire les quêtes. Vous pouvez ainsi choisir votre style de jeu ou le mélanger, entre infiltration, bourrinage, dialogues, vous avez tous les ingrédients pour réussir votre mission, aucune excuse. J’ai rarement vu autant de possibilités dans un jeu… L’univers est excellent, bien que les graphismes ne soient pas d’une qualité exceptionnelle, cela permet une optimisation complète et sans bug pour une meilleure immersion. Fans de Deus Ex et de RPG futuriste (ou pas), n’hésitez pas, un régal à jouer !
09/10

La vision de Pouicoss :
N’y allons pas par quatre chemins, Deus Ex : Human Revolution est un très grand jeu. Tout d’abord d’un point de vue graphique, il émerveille à chaque instant, non pas pour sa partie technique qui est juste correcte, mais pour le design général qui rappelle les plus grandes références Cyberpunk, tout en conférant au jeu un cachet unique. La bande-son n’est pas en reste, des musiques tout bonnement sublimes et une VF plus que correcte. Mais surtout, il nous propose un gameplay d’une richesse aujourd’hui presque perdue, en offrant beaucoup d’options pour parvenir à ses fins. Le jeu n’est pas exempt de défauts, loin de là.

Entre une IA aux réactions parfois étranges (même si elle tient la route), ou un système de cover qui est certes bien fichu, mais à tendance à faciliter l’action (grâce à la vue à la troisième personne et l’aide d’un radar), l’expérience offre peut-être un peu moins de challenge que par le passé. Pour autant, ne boudons pas notre plaisir, car Deus Ex : Human Revolution est comme je le disais plus haut, un très grand jeu, exigeant parfois, mais qui délivre en retour une expérience unique en son genre. Ne cherchez plus le successeur de Deus Ex, il est là.
09/10

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments