Développé par le studio Estonien ZA/UM, Disco Elysium est un RPG sorti le 15 octobre 2019 après plus de trois ans de travail, et dont la version The Final Cut est sorti le 30 mars 2021,comprenant notamment le doublage intégral en anglais de TOUT le texte (et ça en fait !) mais aussi une version texte française. Notre jeu de l’année 2019 vaut-il le coup maintenant qu’il est terminé ?

Il a pour particularité de mélanger le jeu d’enquête façon point’n’click au jeu de rôle, puisque les déplacements se font à la souris, tout comme les interactions. Mais le coeur du jeu passe par les choix de dialogues, toujours nombreux, toujours différents, nous y reviendrons, et sont très régulièrement associés à des jets de dés, soit cachés, soit annoncés pour tenter une “action dialoguée” et parfois par une action tout court. 

Pour ne rien divulgâcher de l’intrigue du jeu, il va falloir se contenter du minimum, mais il faut savoir que le jeu repose donc sur une enquête menée par un détective (?) qui semble avoir complètement perdu la mémoire, apparemment à cause de son problème de boisson.

20220218101756 1 |  RPG Jeuxvidéo

Première partie : Le gameplay

Comme tout bon RPG, la création de notre personnage est de mise, vous aurez en effet le choix de customiser votre héros. Vous pourrez ainsi choisir parmi trois profils différents – philosophe, basé sur l’intellect et la motricité ; sensible, basé sur la psyché et la vigueur ou physique, basé sur la vigueur et la motricité – ou créer votre propre profil qui reprend les quatre grandes caractéristiques mentionnées ci-dessus afin de déterminer les points attribués de base dans les compétences qui y sont liées. Si des points de compétences sont régulièrement fournis au fil de l’enquête et de la réussite de la recherche d’informations, ils permettent d’augmenter telle ou telle compétence.

Mais comment ces dites compétences fonctionnent-elles ? Et bien c’est simple, le jeu repose sur le lancer de deux dés (automatisé) pour amener à un total maximum de 12, auquel s’ajoute votre score dans la compétence qui nécessite le lancer, basé initialement sur votre niveau dans le domaine.

20220218101852 1 |  RPG Jeuxvidéo

Ainsi, selon la difficulté du lancer, il vous faudra parfois atteindre 10, 14 ou même 20 sur un lancer de difficulté légendaire pour réussir. Par exemple, s’il vous faut atteindre 10 minimum pour réussir un jet d’endurance et que vous êtes à 4, il vous faudra faire un six minimum, ce qui si votre rédacteur ne se trompe pas, vous laisse 50% de chance de réussite avec les deux dés, mais le jeu vous indiquera toujours votre pourcentage de réussite au jet (sachant qu’un double un entraîne un échec automatique, tout comme le double six entraîne la réussite automatique, vous n’aurez jamais 0 ou 100% de réussite à un jet mais toujours 3% au minimum et 97% au maximum). Sachez que certains jets, appelés jets blancs, pourront être refaits s’il ont échoués. Pour cela, la plupart du temps, il faudra augmenter la compétence associée afin de pouvoir relancer, mais certains jets, rouges, sont des lancers uniques et ne peuvent pas être relancés, quelque soit votre résultat.

Par conséquent, le choix de la personnalité de départ, des compétences et des points associés est important puisque certaines situations pourront frustrer de ne pas les réussir. Mais rassurez-vous, le jeu est suffisamment bien construit pour vous permettre de pallier à la répartition des points de compétences, puisque qui dit RPG, dit inventaire, et s’il est très épuré, il sera divisé en quatre catégories : les outils (utiles dans certaines circonstances), les objets qui peuvent être vendus (il faut bien financer certains achats ou payer la nuit à l’hôtel), les objets avec lesquels on peut interagir (à savoir, objets de quêtes, livres à lire entre autres) et surtout les vêtements, qui au delà de changer l’apparence visible du personnage en jeu (et ça c’est chouette), vont apporter des modificateurs de compétences (soit un bonus simple à l’une d’elles, soit un bonus pour l’une accompagné d’un malus pour une autre, ne dépassant jamais plus ou moins un).

Mais le jeu n’est pas avare en possibilité puisque à force de parler, d’interagir avec les différents personnages du jeu et de subir les différentes possibilités du jeu, vous pourrez être amené à conceptualiser des idées, qui, si elle sont intériorisées, permettront d’obtenir des bonus (parfois associés à des malus). Mais pour cela, il faudra avoir débloqué des cases de votre tiroir à réflexions. Il y en a douze possibles, seules trois sont déverrouillées de base et chaque case déverrouillée coûte un point de talent/compétence. Chaque réflexion intériorisée peut être oubliée mais si elle l’est, elle le sera définitivement. Chaque choix est donc fait avec beaucoup … de réflexion.

Nous pourrions nous étendre sur le gameplay, comme le fait qu’il n’y a pas à de combat par exemple, mais il vaut mieux peut-être découvrir l’ensemble par soi-même, le tout étant simple à comprendre et dans tous les cas, généreux en explications.

20210112224001 1 |  RPG Jeuxvidéo

Deuxième partie : L’histoire

Il faut faire court, ne rien gâcher mais pour résumer le contenu : évoquons simplement que le jeu est une enquête, donc cela va parler de meurtre et de drogue aussi. Mais l’ensemble est si bien construit que l’on pourra faire des quêtes secondaires, qui parfois sont très importantes pour retrouver la mémoire et, vous vous en doutez, construire votre vraie personnalité.

Le jeu se déroule donc dans un univers où la représentation du monde proposé n’est pas sans rappeler notre bonne vieille Terre, mais, les peuples et les états sont totalement fictifs et nous renvoient à la réalité. Il est possible de développer une idéologie et de s’y tenir, comme le fascisme, le communisme ou encore la défense du capitalisme, notions qui pourrait ressembler à nos années 30 à 75 environ (selon les moments) mais dans le jeu, il n’est pas questions réellement de siècles mais d’ères qui ensuite, sont quantifiées.

Le contexte dans lequel le personnage évolue permet l’insertion, très élaborée de psychologie, de sociologie, de politique, de religion ou encore de métaphysique notamment. Il sait aborder les thèmes et les gérer pour proposer de vraies réflexions sur le jeu et au-délà, sur notre monde réel. Il s’agit d’un bijou de narration, véritablement renforcé par le doublage intégral qui permet une meilleure immersion. Certes il est en anglais, mais il est très qualitatif, pour les personnages principaux, comme pour certains personnages dont les accents très prononcés feront penser à des français essayant de parler anglais avec un accent à couper au couteau. Mais cela ne détonne pas puisque d’une certaine façon, le lieu où évolue tout ce beau monde fera penser à la Nouvelle-Orléans. Mais en terme d’immersion, il y a deux derniers points à évoquer.

20220218100312 1 |  RPG Jeuxvidéo

Troisième partie : La musique et les graphismes

La musique du jeu accompagne parfaitement son ambiance graphique. L’ambiance sonore est soignée, qualitative et fréquemment intradiégétique. La musique qui semble sortir de haut-parleurs d’une ville, un karaoké, une boite de nuit improvisée dans une église ou encore une énorme sono portative sur laquelle on fait passer des bandes renforcent l’immersion dans le jeu. La musique disco est fréquemment évoquée (le fait d’être une rockstar aussi) est fait partie de l’histoire.

Et pour finir, les graphismes du jeu sont, tout simplement, magnifiques. Au delà du design, des architectures, la direction artistique du jeu est époustoufflante, chaque scène fait penser à une toile tant le niveau de détail est poussé. Bref, si les graphismes sont finalement peu importants dans un jeu si l’histoire et le gameplay sont suffisamment travaillés, force est de reconnaître que Disco Elysium jouit d’une patte graphique qui vient sublimer le reste du jeu.

Finalement, Disco Elysium aura été une expérience très intense, qu’il est impossible à résumer pleinement dans un test, sans rien gâcher. Il vaut mieux disséminer des éléments jugés intéressants pour que les joueurs se fassent une idée. Sa durée de vie est excellente pour un tel jeu. Comptez une vingtaine d’heures pour le terminer, davantage pour le refaire en changeant de voie, d’idées, etc. Et il paraît évident que nous le recommandons et que nous y retournerons. Un véritable chef-d’oeuvre !


+ L’histoire, infiniment bien travaillée
+ L’ambiance (sonore, graphique) renforçant l’immersion

+ La simplicité des règles mêlée à l’efficacité (et l’aspect punitif) du système de compétences
+ La rejouabilité potentielle

Note RPG 5 sur 5
Note testeur 10 sur 10

– On peut se perdre parfois dans certaines phases de “dialogue interne” assez longues
– C’est déjà fini ? Une suite ?


Disco Elysium a été élu
RPG de l’année 2019
sur RPG jeu vidéo !

RPG JEU DE L'ANNEE 2019 : et le gagnant est........


S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Killpower

Merci Slow_Hand pour ton retour sur ce RPG atypique qui laissera un bon nombre de joueurs avides de combats sur le bord de la route….

code34

Excellent test 🙂 <3 16/20 par contre tu as été avare sur les points. Retour à un point & click modernisé avec un scénario et une trame politique complexe. Effectivement le système de combat a été remplacé par ces tirages de dés fonction des talents qui ouvre des voix à différents scénarios. Il faut faire plusieurs fois le jeux, pour comprendre le tableau d’ensemble. Pour les combats je ne pense pas que cela soit un point faible, il y a un publique intéressé par les jeux uniquement exploratoire, et narratifs.

code34

“On peut se perdre parfois dans certaines phases de “dialogue interne” assez longues” >> dixit, les premières minutes du jeu mémorable : )) Si quelqu’un n’est pas perdu, bravo à lui.