Annoncé par le studio de développement belge Larian Studios, en mars dernier, l’add-on de Divinity 2 Ego Draconis, Flames of Vengeance devait permettre aux fans du jeu d’obtenir une vraie fin, d’avoir un nouveau moteur graphique complètement revu et corrigé, mais aussi plus performant. Alors qu’en est-il vraiment, les promesses ont-elles été tenues, le jeu en vaut-il la chandelle ? Après l’excellent Divinity 2 Ego Draconis, dont nous avions fait le test il y a un an, voici donc venu le temps du verdict !

 Aleroth, le village dans les nuages

Attaquée par les forces des ténèbres de l’indomptable Damian, Aleroth, capitale de Rivellon, se défend tant bien que mal, grâce au grand magicien Zandalor qui lui confère un bouclier magique impénétrable. Combien de temps tiendra-t-elle, et que se cache-t-il au cœur de la ville pour que le démon Behrlihn vous libère de votre prison de cristal ? Pourquoi a-t-il besoin de votre aide ? La ville est également envahie par des hordes de zombies, de fantômes, et autres créatures maléfiques. Vous l’aurez compris, toute l’histoire se passe en Aleroth, en surface, et sous terre, et votre quête principale sera de libérer Behrlihn. Mais attention, il s’agit ici du plus grand fléau de Rivellon ; peut-on lui faire confiance ? Les décisions que vous prendrez auront ici des conséquences irréversibles. Vos actions permettront peut-être de libérer l’élu divin, Lucian, alors restez sur vos gardes et faites les bons choix !

I’ll be back !

Dès votre apparition sur Aleroth, tel un « Terminator », vous êtes accueilli par le Capitaine Auguste vous expliquant la situation en ville, et vous orientant sur les lieux et personnages à voir afin d’obtenir différentes quêtes. Un peu perdu au départ, il vous suffit de vous balader et de discuter avec les autochtones pour avoir de suite vos premières missions. Flames of Vengeance, bien que focalisé sur un seul lieu, est riche, très riche en quêtes diverses et variées, vous amenant à faire plusieurs aller-retours. Toutefois, vous n’userez pas pour autant vos chaussures (doigts), car plusieurs téléporteurs sont disponibles à différents endroits de la ville.

On ne change pas une équipe qui gagne

Dans Flames of Vengeance, le système de gameplay ne change pas, ainsi vous pourrez continuer à approfondir votre arbre de talent et augmenter votre niveau comme dans le premier opus, un système parfaitement au point. Les dialogues sont toujours aussi prenants, matures comme il faut, accompagnés de voix françaises tout à fait convenables. Quant à la musique, rien à redire, Kirill Pokrovsky nous offre une fois de plus des heures de mélodies agréables et prenantes, toutes en adéquation avec les environnements et les situations rencontrés.

 

La vengeance est un plat qui se mange, chaud !

S’il y a une chose qui change dans Flames of  Vengeance, ce sont bien les graphismes. Déjà très bons dans Divinity 2 Ego Draconis, ceux-ci sont largement améliorés, offrants aux joueurs une meilleure immersion dans le jeu. Les environnements de la ville sont magnifiques, avec des enchevêtrements de maisons incroyables, qui sont presque toutes “explorables”. Mais en plus d’être plus beau, le nouveau moteur offre une optimisation impressionnante, permettant de faire tourner le jeu sur des configurations plus modestes qu’auparavant. Si vous possédiez le jeu et que c’était juste au niveau du framerate, vous verrez une nette différence. Il s’agit ici d’une belle prouesse de la part du studio.

En conclusion, il est des studios qui aiment faire plaisir à leurs fans, en prenant en compte leurs souhaits, afin d’améliorer leur jeu. Larian Studios fait partie de ceux-là. En proposant, non seulement le jeu d’origine amélioré, mais aussi un add-on d’une qualité exceptionnelle, dénué de tout défaut, Larian Studios a su faire preuve  d’originalité tant sur le scénario que sur les éléments de gameplay, graphiques ou musicaux. Divinity 2 : Flames of Vengeance est un add-on à posséder absolument si vous êtes fan de la saga Divinity (ou pas).

+ Une histoire prenante
+ Un moteur graphique bien optimisé
+ De vrais choix
+ D’excellentes musiques

Note testeur 09 sur 10

– Un DLC pour une fin

Ancien responsable de RPG France. Ancien rédacteur et testeur.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments