Chez Bioware les DLC se suivent et ne se ressemblent pas forcement. Après un Retour à Ostagar sympa mais court, une extension, Awakening, de qualité mais hélas trop courte également, Bioware nous propose ses Chroniques des engeances, histoire de découvrir l’autre côté du miroir en incarnant une engeance.

Ce dernier DLC pour Dragon Age Origins, vous place dans la peau pourrie d’un porte-étendard hurlock. En tant que Général des engeances vous avez le pouvoir de recruter dans votre groupe n’importe quelle engeance qui vous entoure. Hurlock, ogre, genlock, émissaire, à vous les joies de l’utilisation de vos ennemis de toujours. Votre mission est simple, vous devez détruire Denerim et les gardes des ombres, et sauver l’Archidémon.

Ce dernier vous donnera des quêtes à remplir jusqu’à l’affrontement final avec Alistair. Ces quêtes seront aussi inintéressantes que détruire des barricades, ouvrir une herse afin de laisser le passage à un ogre, ou encore tuer l’un des gardes des ombres. Tous les gardes des ombres croisés dans l’aventure principale sont présents, d’Alistair à Zevran, en passant pas Oghren; ainsi que certains personnages principaux comme Greagor ou Eamon. Une demi-heure de combats plus tard vous combattrez aux côtés de l’Archidémon lui-même afin de conquérir Denerim définitivement.


Bon on va mettre les choses au point de suite, ce DLC est sans doute le moins intéressant de tous ceux sortis pour Dragon Age Origins. Certes sur le fond, on apprécie de découvrir succinctement le monde des engeances, mais sur la forme on se retrouve avec un contenu additionnel manquant cruellement d’intérêt. On se recogne la même traversée de Denerim que celle qui conclue l’aventure principale sans visiter la tour en plus, et cela avec des personnages dont seul le design change. Il faut bien reconnaître que les engeances ont finalement les mêmes capacités que certains de nos personnages humains, donc rien de neuf côté talent ou pouvoir.

Seul l’armement est customizable, et l’aventure est tellement courte qu’on ne peut même pas monter en niveau histoire de personnaliser notre créature. Les chroniques des engeances se limitent à une série de combats à travers Denerim. Seul l’ogre reste plus ou moins sympa à utiliser mais cela ne sauve pas ce DLC de la médiocrité dans laquelle il se noie. Dommage que l’aventure ne soit pas plus longue, avec des lieux différents, ce qui aurait peut-être permis de découvrir plus avant le système social des engeances ou leur organisation. A noter qu’en plus de l’aventure avec les engeances, une nouvelle épée, “sang vicié”, sera disponible pour l’aventure principale.


En bref, Bioware avec ses Chroniques des engeances donne un grand coup d’épée dans l’eau, et nous sert un DLC sans saveur et largement dispensable. Ce DLC aurait mérité d’être distribué gratuitement mais ce n’est pas le cas. A vraiment réserver aux inconditionnels de Dragon Age Origins ou aux collectionneurs qui veulent posséder tous les éléments de leur titre fétiche.

+ Jouer une engeance.
+ Heu… C’est tout…

Note RPG 4 sur 5
Note testeur 03 sur 10

– Durée de vie ridicule.
– Mise en scène inexistante.
– DLC totalement inintéressant !

Ancien rédacteur en chef de RPG France
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments