Si on regarde le CV des développeurs du jeu, Nival, on se rend compte que se sont les créateurs d’Etherlord, Silent Storm et dernièrement Heroes of might and Magic 5 mais aussi de Rage of mages 1 et 2. En fait, en y regardant de plus près, Evil Islands n’est pas la suite de ce dernier, mais son évolution.

Evil Islands

On retrouve donc un RPG mais cette fois-ci tout en 3D avec un graphisme du niveau de Warcraft 3. Le graphisme est assez fin, même si de nos jours on le trouvera trop carré, mais les personnage manque de finition en gros plan. Il n’empêche que la résolution peut être mise à un haut niveau et que sur les machines d’aujourd’hui, il tourne très bien. La caméra est en vue à la Neverwinter nights et permet de zoomer ou de dézoomer avec un angle de vision suffisant. De plus, une option permet de bloquer la caméra sur votre personnage et de la faire pivoter comme vous le souhaitez. C’est très agréable. De plus, même si cela ne sert à rien, le jeu gère le jour et la nuit et la météo.

Vous jouez le rôle de Zak, un jeune homme amnésique qui se retrouve sur une île et qui va partir à la recherche de son identité. Le jeu propose de très bonnes idées tel que les critiques durant les combats, la localisation des coups ou encore les attaques dans le dos si vous vous approchez silencieusement. L’ergonomie sur les cartes est très bien pensée et fonctionne parfaitement.

Les ennemis apparaissent selon l’angle de vision de votre personnage et les traces de pas peuvent vous servir à deviner le nombre d’ennemis. Vous allez traverser une région, qui fait office de didacticiel, pour arriver à une base dans laquelle vous allez pouvoir communiquer avec certains personnages. Se sont eux qui vont vous donner vos quêtes que vous irez effectuer sur de nouvelles parties de l’île.

Le jeu est ainsi décomposé en une série de quêtes qui vous feront avancer dans le scénario. En clair, souvent vous partez de la base pour une quête, vous allez sur tel niveau pour tuer la créature et vous revenez pour recevoir votre récompense et prendre la quête suivante. Cela peut être ennuyant à la longue et il est dommage de ne pas pouvoir passer d’une île à l’autre (il y en 3) et d’être dans ce système linéaire. Mais cela a permis aux développeurs de doser la difficulté progressive du jeu.

Evil Islands

Dans votre aventure, deux autres compagnons pourront vous rejoindre et ils sont obligatoires si vous voulez poursuivre l’aventure car sinon le jeu se montre extrêmement difficile voir impossible. Et même avec eux, certains passages seront à gérer avec beaucoup de précaution en évitant de se montrer à certains monstres trop puissants. La gestion de l’inventaire n’est pas faisable dans les niveaux mais avant ou durant vos échanges avec le commerçant de la base.

C’est aussi au village que vous pourrez vendre les matériaux récupérés sur les ennemis et vous pourrez vous permettre de fabriquer des armes et des sorts, même si le système à l’écran est mal pensé et lourd à gérer. Bon courage pour bien comprendre, même si on finit par y arriver. Il faut un temps d’adaptation. Vos personnages évoluent avec vous et vous pourrez répartir leurs points d’expérience comme bon vous semble ou encore gérer leur équipement. Sachez toutefois qu’ils ne vous suivront pas d’une île à l’autre.

Il est dommage d’avoir limité les accès entre les îles et de devoir les faire dans un ordre précis, mais on a le plaisir de découvrir des équipements qui évoluent selon l’environnement. Ainsi, si la première île pourrait correspondre à l’âge de pierre, cela évolue ensuite vers l’âge de fer. Bien pensé de la part des développeurs. Les combats sont en temps réel mais à tout moment vous pouvez mettre la pause pour donner vos ordres à votre équipes de 3 personnages maximum.

L’aventure est tout de même difficile mais plaisante si vous supportez le système évoqué “quête, monstre, trésor, quête….”. La musique et les bruitages sont sympathiques sans plus, et vos personnages vous parleront souvent ce qui peut lasser à la longue (mais il y a parfois de bonnes répliques).

Evil Islands est un jeu de rôles intéressant qui a eut peu de succès à sa sortie. Pourtant il possède une histoire assez longue et intéressante, mais qui risque de vous ennuyer à la longue à cause de son système “quête, monstre, trésor”. Descendant direct de Rage of mages 2, je vous le conseille quand même car on peut le trouver sur la toile à moins de 2 euros en occasion et il possède de très bonnes idées de gameplay. De plus, son multijoueur vous permettra de partir à l’aventure en coopératif avec vos amis.

Graphisme : 4/5
AUDIO : 3.5/5
Interface des combats : 4/5
Scénario : 4/5
Jouabilité (fun) : 3/5

Note testeur 07 sur 10
Administrateur de RPG jeux vidéo. Très vieux Joueur depuis le siècle dernier. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de traductions de nombreux RPG vidéo. Ancien président de RPGFrance, et ancien rédacteur de Dagon's Lair.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments