Proposé sur la plateforme Kickstarter fin 2012, Legends of Dawn se présentait comme un RPG à monde ouvert aux allures de hack and slash. J’ai fini par donner quelques deniers pour soutenir le projet qui m’avait finalement convaincu grâce à ses idées sympathiques et sa patte graphique pas désagréable. C’est environ 6 mois plus tard que le jeu sort enfin, l’occasion de poser mes mains sur le soft et de savoir si oui ou non, il répond à mes attentes.

Un Dawné pour un rendu

Comme tout bon RPG, la partie débute sur la création de son personnage. On a donc le choix entre quelques races avec à chaque fois la déclinaison féminine et masculine. On peut ensuite répartir les points d’attributs de départ de notre personnage, ou laisser le tout au hasard, puisque comme vous le verrez par la suite, nous ne sommes pas à un jet de dés de près dans Legends of Dawn. Par contre ici, pas de choix de classe. Le jeu vous met dans la peau d’un garde royal, libre à vous de personnaliser votre style de jeu par la suite en choisissant de combattre avec tel ou tel type d’arme et de vous spécialiser lors du gain de niveau, ou de favoriser la magie.


Après une introduction assez brève faisant mention d’une lettre remise par votre père, vous vous retrouvez lâché sans véritable explication. Le jeu vous poussera tout au long de votre aventure à tenter des choses par vous même, à explorer, improviser, et taper la discute avec tout un chacun dans le but de faire progresser vos quêtes en cours ou d’en découvrir de nouvelles.

Concernant son univers, le jeu ne fait pas forcément dans l’originalité mais prend soin de ne pas tomber dans les clichés. Néanmoins rien n’est pré-mâché pour autant, et ils vous faudra découvrir par vous même ce que vous réserve le monde de Legends of Dawn.

Une légende surfaite ?

Si le rôliste hardcore pourra trouver grisant le fait de se retrouver dans un RPG en monde ouvert sans véritable indication ni marqueurs de quêtes à tout va, je dois dire que le jeu pourra rapidement frustrer les premières heures. En effet, si vous êtes lâché sans énormément d’informations concernant l’univers du jeu, il en est de même pour ses mécaniques de gameplay. A vous de découvrir comment vous équiper, comment vous battre, comment augmenter vos compétences ou créer des sorts. Si le jeu est malgré tout accompagné d’un manuel PDF, celui ci s’est avéré assez obscur pour véritablement me guider lors de mes premières parties. Ajoutez à cela que le jeu tout comme le manuel ne sont pour l’instant disponible qu’en anglais, vous comprendrez alors pourquoi Legends of Dawn reste difficile à aborder et à ne pas mettre entre toutes les mains.


Pourtant, le jeu propose de bonnes choses sur le papier. On retrouve un système de faction avec lesquelles vos relations peuvent évoluer, influençant par exemple le prix que vous proposeront certains marchands. Votre réputation évolue alors en fonction des services que vous rendrez à chacun. Le système de craft est également bien fourni.

Il vous sera possible de récolter différentes matières premières comme du bois ou du minerai que vous pourrez retravailler selon les compétences que vous aurez débloqué pour aboutir à des pièces d’équipements plus efficaces pour affronter vos adversaires. Je citerai à titre d’exemple la compétence pour travailler les métaux, celle pour créer des armures ou encore celle pour créer des armes. Au final des choses connues, assez classiques, mais finalement bien intégrées ici.

A côté de ça, on trouve des choses un peu plus inédites, comme un système de déverrouillage basé sur des runes. Je vous avouerais que malgré plusieurs parties, je n’ai pas encore réussi à déverrouiller une seule serrure. J’imagine qu’il me faut avoir assez de runes pour cela, néanmoins ça ne reste que pure supposition tant certains points du gameplay restent encore très flous pour moi.

Le système de création de sort m’aura quant à lui donné du fil à retordre alors qu’il repose sur un principe assez simple : à partir d’une rune, qui déterminera l’effet principal du sort, vous pourrez la décliner en 3 types de sorts distincts : un sort de protection qui aura un effet sur le lanceur (comme par exemple augmenter la vitesse ou la force), un sort de projectile (comme lancer des orbes explosives sur vos adversaires) ou un sort au sol (par exemple, une zone qui paralysera l’ennemi s’il marche dessus). Libre à vous de choisir ensuite le logo de votre sort, ainsi que son nom. Un système qui n’est pas sans rappeler ce que proposait Morrowind.


A côté de cela, le jeu propose donc un monde ouvert qui regorge de monstres, de PNJ et de quêtes en tout genre. De ce que j’ai pu voir, la carte semble assez grande, et propose plusieurs lieux à explorer, dont certains sous forme de donjons. Les quêtes sont généralement assez intéressantes. Elles ont chacune une véritable histoire, et il faudra souvent faire preuve de jugeote pour avancer et pas simplement se contenter d’aller tuer une dizaine de monstre pour faire plaisir au premier venu. Les personnages sont généralement assez bavards, et si les dialogues sont parfois un peu bateaux, les doublages sont quant à eux très réussis.

Les combats sont essentiellement résolus en fonction des stats de votre personnages. Si d’apparence le jeu semble proposer des combats typé hack and slash, ne vous y trompez pas, le joueur reste relativement passif. On se contentera de maintenir le clic enfoncé sur un ennemi, espérant avoir le niveau nécessaire pour le toucher et lui infliger assez de dégâts. C’est un point assez décevant à mes yeux, car je trouve les combats véritablement ennuyeux. Il aurait été agréable d’avoir quelques compétences supplémentaires pour dynamiser le tout. Une fois quelques sorts créés, le tout devient un peu plus varié, mais il faudra se contenter de peu malgré cela.

Une technique pas chic

Dans sa version vanillaLegends of Dawn était relativement proche de la catastrophe technique. Entre crash, gros ralentissements et bugs graphiques, les développeurs ont eu du pain sur la planche ! A l’heure où j’écris, le patch 1.0.6 vient de sortir et le jeu est devenu, fort heureusement, beaucoup plus jouable. Si l’esthétique reste sympathique, le jeu propose malheureusement des graphismes assez pauvres. Modélisations simplistes, textures moyennes, ombres très aliasées (crénelées), difficile de dire que le jeu est une claque graphique. Bien entendu, ce n’est pas forcément ce qu’on attendait de lui, mais ajoutez à cela des animations très saccadées et peu réalistes, et vous comprendrez qu’on puisse être quelque peu déçu par la technique pour un jeu sorti en 2013.


Je parlais plus haut des doublages des personnages qui faisaient partie des points forts du jeu. Globalement, l’aspect sonore du jeu est très réussi. Les bruitages sont bons, et les musiques entraînantes, même si les transitions de l’une à l’autre sont parfois un peu brusques.

Les développeurs ont également eu beaucoup de mal à proposer une caméra qui convenait véritablement aux joueurs et je dois dire qu’à l’heure actuelle, elle n’est pas toujours très pratique. Avec la vue éloignée, on voit autour de soi mais pas véritablement devant et si on approche la caméra, c’est l’inverse qui se produit. Il arrive fréquemment que des éléments du décors viennent nous ennuyer dans les espaces exigus et c’est d’autant plus frustrant lorsque cela survient en plein combat.

Malgré plusieurs patches, le jeu reste encore à parfaire. On rencontre toujours quelques bugs, l’ergonomie n’est pas au rendez-vous, et le gameplay n’est jamais clairement expliqué. Je me suis senti trop perdu, rien ne m’a véritablement accroché et pourtant je croyais au projet. Malgré tout, je pense que Legends of Dawn possède un très bon potentiel, malheureusement pas encore bien exploité.

Les bonnes idées de game design sont desservies par des explications trop floues et une technique qui ne s’avère pas à la hauteur des ambitions des développeurs. Legends of Dawn fait l’effet d’une sculpture taillée dans un bois de grande qualité, mais avec un burin de mauvaise qualité. Une sculpture mal dégrossie qui mérite encore quelques coups de ponçage et de verni pour correspondre à la véritable vision du sculpteur. On ne peut qu’espérer que le jeu finisse par atteindre les ambitions d’origines, peut-être d’ici un an. Qui sait, il aura alors peut-être droit à un second test ? Allez, d’ici quelques patches, le jeu méritera sans doute un 7, si ce n’est un 8 ! D’ici là, il devra se contenter d’un 6 de ma part.

+ Monde ouvert
+ Bande son réussie
+ De bonnes idées…

Note RPG 3 sur 5
Note testeur 06 sur 10

– …mal exploitées
– Trop peu d’indications
– Des bugs et des crashs
– Animations très moyennes

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments