Il y a 3 mois sortait Leviathan, le premier vrai DLC pour Mass Effect 3 qui, je dois dire, m’avait relativement emballé. Sans proposer un contenu énorme, il avait le mérite d’avoir une trame sympathique, avec des éléments venant enrichir un peu plus l’univers de Mass Effect. Aujourd’hui, je vous propose le test d’un nouveau DLC : Omega, qui vous emmène cette fois-ci reconquérir la station Omega, alors aux mains de Cerberus.

Sous le soleil d’Omega

Rappelez-vous, Omega est une station implantée sur un astéroïde au large des systèmes Terminus. Nous avions pu y séjourner durant Mass Effect 2, faisant la rencontre de celle que l’on appelle la reine d’Omega : Aria T’Loak, qui dirigeait alors la station d’une main de fer. Mais les temps ont changé. Depuis, Aria s’est faite bouter de son domaine par l’organisation Cerberus dirigé par l’Homme Trouble.

Pour rester classique, vous êtes de nouveau averti de la disponibilité de la quête par un message sur votre terminal privé du Normandy. Aria vous envoie un petit mail pour vous proposer de passer à l’action, en l’aidant à reprendre la station Omega à l’organisation Cerberus. Après une rapide entrevue à la citadelle, Aria vous apprend que cette mission s’effectuera sans vos coéquipiers habituels et qu’il s’agira d’aller botter l’arrière train du général Oleg Petrovsky, un méchant monsieur aux sourcils froncés de chez Cerberus. 


La mise en scène de ce DLC reste plutôt réussie. Le personnage d’Aria est vraiment charismatique, et cette aventure nous le prouve une fois de plus. Les doublages restent toujours de qualité, et les cut-scenes bien rythmés. Ce sera l’occasion de rencontrer pour la première fois, dans la saga Mass Effect, une Turienne. Vous rencontrerez la prénommée Nyreen peu de temps après votre arrivée sur la station. Nous avons encore une fois un personnage intéressant, qui aurait mérité d’apparaître plus souvent dans la saga, ou au moins dans ce troisième opus.

Riche en Omega 3

Si ce DLC apporte quelques nouveautés avec ces deux personnages, n’en attendez pas autant des environnements. Heureusement, Bioware nous fait grâce du recyclage et à part quelques passages clin d’oeil à Mass Effect 2, dont un petit détour à l’Au Delà, vous aurez bien droit à de nouveaux environnements exclusifs. Et pourtant, ces environnements ne seront que très peu variés. On pourra éventuellement citer les mines d’Ezo, qui viendront rompre un peu la monotonie des décors, mais sinon rien de bien folichon à se mettre sous la dent.


Au rayon des nouveautés, on pourra citer quelques classiques comme de nouvelles améliorations pour vos armes, dont certaines ne sont que des dérivés plus puissants d’améliorations existantes. Comme je le disais il y a quelques lignes, la quête s’effectuera sans vos compagnons habituels, Aria et Nyreen vous rejoignant dans les combats pour l’occasion. Vous devrez faire face à de nouveaux adversaires, comme les mécas remparts de chez Cerberus, ou encore les mystérieux adjudants.


En dehors de cela, difficile de trouver d’autres choses à dire sur ce DLC. La narration reste assez classique, même si certaines cinématiques arrivent à donner un coup de boost au rythme de l’histoire. La conclusion reste prévisible, les révélations absentes et les impacts sur la trame principale anecdotiques.

Vendu environ 15€ pour une durée de vie d’approximativement trois heures, Omega reste un DLC standard qui a du mal à tirer son épingle du jeu. Légère déception après Leviathan, qui proposait une durée de vie similaire pour un prix moindre, avec un scénario plus intéressant. Les nouveautés restent peu nombreuses et le contenu finalement peu varié. On ne retiendra de tout cela que les personnages d’Aria et plus particulièrement Nyreen, qui viennent donner un petit vent de fraîcheur à ce DLC. Au final il s’avère relativement dispensable à moins d’être un fan invétéré de la belle Asari.

+ Aria et Nyreen
+ Retour sur Omega

Note RPG16
Note testeur 05 sur 10

– Toujours trop court
– Scénario peu intéressant
– Peu de lien avec la trame principal
– Environnements répétitifs

Ancien rédacteur pour RPGFrance. Ancien responsable administratif de RPGFrance.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments