dimanche, mai 29, 2022

Note du testeur sur 10

Rage
7

TEST – Rage

Ce test a été écrit et publié à l’origine, le 23 octobre 2011 sur le site RPGFrance par son auteur Mercks. Avec son aimable autorisation.

Salutations ami lecteur. Tu dois sans doute te demander pourquoi Rage, le nouveau FPS d’Id software, est testé sur RPGFrance, le site des RPG occidentaux. Tout simplement parce que les braves développeurs de ce jeu le décrivent comme un FPS/RPG, et comme nous sommes curieux, et que nous ne voudrions pas que tu te fasses flouer ami lecteur, nous avons donc décidé d’en faire le test, sans jeu de mot avec le titre en plus.


Armageddon…

Sache, ami lecteur, que notre vieille planète bleue est à présent un champ de ruines suite à la collision avec un astéroïde. L’humanité a tenté de survivre en enfermant certains de ses enfants dans des capsules cryogéniques au sein d’arches, et bien entendu tu seras l’un de ces survivants du grand cataclysme. Tu découvriras après plusieurs années un monde ravagé par les guerres de clans, et sous le joug de l’Autorité, une organisation ayant réussi à survivre en utilisant et améliorant les technologies du passé.

Tu seras également confronté à des mutants issus des transformations qu’a subies l’homme depuis l’Armageddon, mais  tu ne seras pas seul face aux dangers du Wasteland. Certains survivants se sont rassemblés, reconstruisant un semblant de civilisation, avec ses villes et ses axes de communications. Sur ces derniers, tel Mad Max, tu pourras faire vrombir le moteur de ton véhicule, fonçant à travers des nuages de poussière, et parfois poursuivi par des bandits motorisés. A toi, à présent, ami lecteur, de rejoindre la Résistance et te lever contre l’Autorité.

Du roleplay ?

Je sais que tu es impatient, ami “RPGiste”, de savoir si ce fameux Rage, attendu depuis de nombreux mois, est bel et bien un FPS/RPG. Je ne vais pas te faire languir plus longtemps, et t’annoncer d’emblée que… Non. Je te sens déçu. Toutefois il fallait s’y attendre, mais détaillons un peu tout cela. Nous retrouvons bien quelques éléments de RPG comme les quêtes, et l’inventaire, mais c’est à peu près tout. Les dialogues avec les pnj’s sont à sens unique, et le fait que le héros soit muet n’arrange rien.

Bref, c’est un FPS aventure, au même titre qu’un Crysis ou un F.E.A.R. Voilà ami lecteur “rpigiste”, si c’est tout ce que tu voulais savoir, tu peux à présent voguer vers d’autres horizons. Bon ce n’est pas tout ça mais… Ah, je vois que l’ami lecteur gamer est encore là. Tu veux en savoir un peu plus, n’est-ce pas ?

Feu à volonté !

Rage est donc un FPS mâtiné d’aventure et de conduite automobile. Le monde semi-ouvert dans lequel se déroule l’aventure est composé de villes faisant office de HUB, où vous pourrez glaner des quêtes. Ces quêtes, principales ou secondaires, te conduiront, ami lecteur, vers des zones de jeu plus ou moins fermées où il faudra faire parler la poudre. Ces zones sont toutes différentes et ont leurs habitants propres, obligeant le joueur à varier ses approches et ses attaques. Combattre des mutants véloces mais fragiles se fera différemment que face aux Mechas, et leurs armures,  jouant la couverture.

Cette non-linéarité dans les affrontements est très agréable, d’autant que l’IA joue bien son rôle en fonction des adversaires. L’ennemi n’hésite pas à se mettre à couvert, te débusquer à la grenade, ou te contourner. Pour rejoindre les zones de combat, il faudra traverser de grands espaces en véhicules, mais attention ce n’est pas de l’open-world, et c’est moins vaste qu’un Borderland.

Là encore, on aura à faire à quelques phases de combats contre d’autres engins ou des tourelles de défense. La maniabilité de notre carrosse est bonne aussi bien au clavier, qu’à la manette, et ces moments d’action motorisée sont parfois assez amusants, même s’ils cassent un peu le rythme. A pied, le titre d’Id software est un sans faute, même si nous avons, sur PC, un champ de vision (FOV) misérable, hérité du développement console, mais j’y reviendrai. Niveau arsenal, c’est du tout bon également, avec des mitrailleuses, du shotgun, du fusil de sniper, ou encore de l’arbalète. Les armes sont customizables grâce à des améliorations, et les munitions peuvent également être améliorées grâce à divers plans.

L’inventaire permet la fabrication de nombreux objets, pour peu que vous en possédiez les plans : tourelles de défense, médikits, robots sentinelles, munitions en tout genre, et j’en passe. A noter également, la présence des Wingsticks, mélanges de shuriken et de boomerang, très efficaces pour décapiter un adversaire en silence. L’ambiance n’est pas en reste avec des environnements soignés, dotés d’un level design accrocheur. Côté sons, bon point pour le doublage français, et les musiques qui collent parfaitement à l’ambiance et à l’action.

La nouvelle révolution ?

A ce moment là, ami lecteur, tu te dis sans doute que l’on tient un très bon FPS comme les pères de Doom et Quake savent les faire. Je dirai bien que oui, mais le développement console est hélas passé par là. En effet, la version PC de Rage a été corrompue par les impératifs des versions PS3 et Xbox360. On se retrouve ainsi avec un FOV étriqué, une souris non réglable, des textures dégueulasses, et une hitbox énorme. Certes, ami lecteur, tu peux mettre les mains dans le cambouis pour améliorer les deux premiers points, mais pour le reste ça devient compliqué.

Si techniquement, le moteur Id5 nous offre un ensemble séduisant à l’œil de loin, au point que les panoramas ressemblent à des artworks peints à la main, dès que l’on s’approche du moindre élément de décor, nos yeux se mettent à saigner à cause d’une résolution extrêmement basse.  Des textures haute-résolution auraient été les bienvenues sur PC, surtout que le bébé pèse plus de 20Go sur le disque dur. De plus, ces fameuses méga-textures, permettant de ne pas retrouver le plaquage des mêmes éléments partout, “popent ” en fonction des mouvements de tête, ne rendant pas justice au très bon boulot des designers. Encore une fois cela est dû à la faible mémoire vidéo des consoles. Certes le dernier patch d’Id software améliore un peu les choses, mais il est désolant de voir la machine phare des FPS si mal traitée. Rage est très beau de loin, mais loin d’être beau de près. 

Donc au final ?

Eh bien, ami lecteur, au final je dirai que ce nouveau titre d’Id software souffle un peu le chaud et le froid. D’un côté nous avons un design et une ambiance excellents avec des gunfight jouissifs grâce à une IA correcte, et un arsenal qui déchire. D’un autre côté, nous avons un titre finalement moyen techniquement sur PC, beaucoup de temps morts entre les zones de combats, ce qui casse un peu l’ambiance et dilue l’action, et un titre où les ajouts RPG n’apportent aucune plus-value ou presque. Le jeu est bon, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit, ami lecteur, mais il aurait pu être meilleur. La durée de vie est correcte avec une vingtaine d’heures pour le faire à 100%, mais au bout du compte seule la moitié du temps est consacrée aux combats.

L’autre moitié reste intéressante pour un joueur RPG avec ses mini-jeux, ses dialogues très bien doublés, mais sans choix ni réponses, et son scénario léger mais prenant, sauf la fin qui est bâclée. Un rapide mot, sur le multi-joueur pour toi, ami lecteur qui a des amis, nous avons donc quelques niveaux à jouer en coop, et quelques courses. Rien de bien transcendant, même si j’ai pris un certain plaisir à faire quelques niveaux avec mon rédac’chef préféré.

En conclusion, Rage est un bon FPS solo, qui aurait mérité un meilleur traitement sur PC, et plus de phases d’action. L’ensemble demeure correct grâce à une ambiance de fin du monde superbement rendue, envoyant les derniers Fallout dans leur but. Peut-être en attendais-je trop, car même si j’y ai pris du plaisir, de nombreux détails m’ont quand même mis la rage. Désolé, ami lecteur, je n’ai pas pu résister…

+ Excellente ambiance.
+ IA et arsenal intéressants.
+ Beau de loin…

Note RPG05

– … Moche de près.
– Trop de temps morts.
– Scénario un peu léger.

L’avis de Etienne Navarre : Effectivement, Rage n’est pas un RPG ni vraiment un FPS. C’est plutôt un jeu d’aventure en vue subjective. Phases de shoots énervées, courses poursuites dans le désert, jeux d’argent en ville, PNJ aux trognes improbables taillant le bout de gras… Graphiquement, c’est vraiment très beau, la direction artistique a fait un gros boulot et les voix sont de qualité. Les missions s’enchaînent sans temps mort mais tombent parfois dans l’écueil de l’aller-retour dans les mêmes niveaux. On appelle ça du recyclage ma p’tite dame !
Rien de grave au demeurant et il ne faut surtout pas occulter l’atout majeur de Rage: un facteur fun boosté aux hormones nucléaires. On s’amuse à dézinguer à tout va avec un arsenal old-school plutôt rafraîchissant. Mais on ne fait pas un grand jeu avec de bonnes intentions et du fun: en l’état, Rage reste un bon jeu qu’il serait tout de même dommage de bouder, surtout à petit prix. Le voyage vaut le détour dans le Wasteland. 7/10

L’avis de Megamat : Rage n’est pas un RPG, loin de là, bien qu’il en a certaines composantes, comme une quête principale et des secondaires, quelques dialogues sans choix réels, une gestion d’inventaire succinct et des améliorations d’armes. Finalement, Rage n’apporte pas vraiment d’innovation, même en mélangeant plusieurs genres, ce qui n’est pas vraiment une nouveauté. Vous parcourez un monde dévasté avec des mutants, des soldats, et des bandits, tout en conduisant des véhicules dans un univers semi-ouvert. Malgré tout cela, le gameplay est fun et l’aventure est là. Dans Rage, on s’amuse et c’est bien là le principal. Un petit bémol tout de même sur le bug de rafraichissement des textures qui sont réellement à la ramasse quand on y regarde de près. 6/10

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Tests

Articles et vidéo

0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x