TEST EXPRESS : The Feud : Wild West Tactics

3

C’est avec grand plaisir que j’ai reçu une clé de The Feud : Wild West Tactics alors que je n’avais rien demandé. Présenté dans nos colonnes en février 2020, ce RPG tactique au tour par tour dans le monde du Far West, avait forcément de l’intérêt pour moi, ayant été bercé par les westerns spaghettis de la “Dernière Séance” du siècle dernier. Dans le même contexte, on a vu Desperados 3, différent de ce dernier car il est en temps réel et offre un mode furtif plus prononcé. Du coup, qu’est-ce qu’il donne ? 

Rappelons tout d’abord qu’il est développé et édité par Galaxy Pest Control (GPC), un studio indépendant qui a des moyens limités, mais qui n’est pas exempt de bonne volonté quand on voit ce qu’il propose. L’ambiance western est bien retranscrite même si les graphismes ne sont pas de toute jeunesse et même si la vidéo d’introduction laisse à désirer, faisant craindre le pire. De toute manière, avec la vue isométrique assez loin des belligérants, on n’y verra que du feu et on ne s’en plaindra pas. En tout cas, il y a pas mal d’options graphiques et on pourra jouer sur des configurations plutôt limitées. 

Possibilités

The Feud : Wild West Tactics offre trois modes de jeu que je vais essayer de vous détailler. On passera rapidement le mode “escarmouche” qui vous permettra de faire des batailles tactiques aléatoires en paramétrant quelques données comme votre groupe, sachant que se sera seul car il n’y a pas de multijoueur, même pas en mode Hotseat, et on s’intéressera tout d’abord à la campagne.
Enfin… aux trois campagnes plus exactement qui vont vous faire vivre le point de vue de chaque famille en commençant par l’histoire des Hatfields avec 12 missions à faire. L’historique entre les deux familles est mis de côté et est prétexte à vivre des scènes de films de série B. Chaque mission est illustrée par une vidéo d’introduction pas très jolie mais plutôt bien faîte, même si il n’y a pas d’audio pour des personnages qui remuent les lèvres sans émettre le moindre son. Dommage. Mais comme je l’ai déjà dit, les moyens sont limités et il a fallu faire des concessions. 

Une mission vous demandera le plus souvent, d’éliminer la totalité des ennemis sur la carte. Si l’interaction sur la carte est très pauvre, ce qui est dommage, nous sommes dans un tactical-RPG, on appréciera donc la simplicité du gameplay. Après avoir fini la première campagne, vous débloquerez celle des McCoys. Il y a aussi une troisième campagne accessible n’importe quand qui allie les deux familles et qui propose 8 missions. 

Si je peux estimer les trois campagnes à une douzaine d’heures minimum, c’est vrai que cela manque de variété. On appréciera le côté RPG avec déblocage de capacités passives et quelques actives (chaque niveau pour vos personnages proposant de débloquer une capacité sur deux ou trois, ce qui axera leur évolution), et distribution d’équipement entre vos personnages, mais cela reste assez léger. En fait, cela permet de bien prendre en main le jeu et ensuite de passer au mode suivant. 

Western Saga

Oui, car c’est surtout le mode “Western Saga” qui va occuper le plus clair de votre temps et qui va retenir votre attention. Pour simplifier, on dira que l’on a affaire à un Civilization  simplifié. Dans un monde découpé en hexagone, vous allez faire évoluer votre capitale tout en explorant les environs avec vos groupes de personnages. Chaque rencontre permet de passer en mode combat tactique au tour par tour à la sauce Xcom comme dans les campagnes et vous proposera des situations diverses comme la chasse ou l’élimination de bandits. Quant au but de la carte générale, ce sera de combattre des factions rivales et d’étendre votre “royaume”. Une partie “Recherche” existe avec différents arbres qui contiennent diverses “Technologies”, affectant sur les biens, la partie stratégique ou encore les statistiques durant les combats. Pour cela, il faudra faire avec les quatre ressources du jeu : l’argent, le minerai, le bois et les biens.  Une bien bonne idée que ce mode, lui aussi bien moins complexe que le jeu 4X dans cet esprit ! 

Pour revenir sur les combats, ça se passe donc sur des cartes qui ne proposent pas de jouer avec le relief qui sert uniquement à vous protéger ou à être détruit avec des armes explosives/incendiaires. Chaque faction joue à tour de rôle et chaque personnage à deux points d’action qu’il pourra utiliser comme il le souhaite. Ainsi on pourra se déplacer deux fois, tirer deux fois ou mixer les deux dans l’ordre de son choix. Vous pourrez aussi recharger vos armes pour les tireurs, sachant que les munitions sont illimitées, passer en mode surveillance pour agir durant le tour ennemi ou encore activer des compétences spécifiques, ces dernières ayant un temps de recharge après utilisation.

Je pense que certains d’entre vous pesteront contre les jets aléatoires avec pourcentage de réussite qui se montrent toujours en votre défaveur. Oui, je suis de mauvaise foi : Vous aurez bien du mal à toucher un ennemi caché derrière un arbre avec 80% de chance de réussite, alors que cela ne leur posera aucun problème pour vous toucher alors que vous êtes derrière un rocher avec 30% de chance de réussite. Mais on le sait, l’aléatoire fait toujours grincer des dents. J’aurais aimé des touchers obligatoires dans certaines conditions (au contact par exemple ou sur une cible inerte), mais cela n’est pas dans l’esprit du jeu. 

Duel

On regrette aussi la longueur des combats, car une balle ne suffira pas à tuer un ennemi et même si le mode “Duel” qui s’active de temps en temps, permet comme son nom l’indique, un duel en tête à tête entre deux personnages, cela ne signe pas la mort de l’un des deux. Pour gagner votre duel, vous devrez cliquer sur l’icône du pistolet lorsque le cercle vert qui l’entoure se rétrécit et touche son bord. Si cela réussit, vous ferez un maximum de dégâts à votre adversaire.

On appréciera aussi que les personnages qui réussissent leurs actions passe en mode “Frenzy” et aient trois points d’action pendant un temps limité, ce qui permet de vous lancer avec eux dans un carnage meurtrier. Enfin, la difficulté est configurable et en mode campagne si l’un de vos compagnons meurt durant le combat, il vous sera rendu à la fin si vous réussissez votre mission. On peut donc très bien jouer cool. Ce qui ne sera pas le cas si vous avez activer le mode Hardcore en mode Western Saga. 

Bonne ambiance que nous propose The Feud : Wild West Tactics, un tactical RPG western qui ne présente pas de bugs majeurs, mais un manque de finition. Il n’y a pas de version française pour le moment ce qui n’est pas dommageable pour jouer, mais j’espère qu’elle verra le jour grâce à des bénévoles. On appréciera les possibilités de ce jeu qui pourra vous occuper un sacré moment avec le “Western Saga” , l’amenant dans les mécanismes simplifiés d’un civilization-like, même si stratégiquement et graphiquement, on aurait pu avoir mieux. Manque plus qu’un mode multijoueur pour se partager nos pistoleros et partir à la conquête de l’Ouest ! Et pourtant à mon grand dam, ce sera sans les indiens, pourtant essentiels dans un western, qui sont les grands absents. 7/10

+ 3 modes de jeux: campagne, Skirmish et surtout Western Saga.
+ Bonne durée de vie.
+ Bonne ambiance. 
– On sent un manque de moyens, donc finition en deçà.
– Pas de Version Française.
– Des campagnes Fedex manquant de variété, digne d’un film spaghetti de série B. 
– Pas de voix, donc des personnages mués dont les lèvres s’agitent.  
– Où sont les indiens ?