Après nous avoir proposé un excellent RPG avec le désormais renommé Skyrim, Besthesda avait annoncé une première extension pour celui qui a été élu meilleur RPG de 2011 par les membres du forum de RPG France. Intitulée “Dawnguard” et proposée pour 20€, on en attendait beaucoup. Alors, véritable extension ou simple DLC générique ? La réponse dans ces lignes !

La première étape quand on est joueur PC et que l’on souhaite jouer à l’extension Dawnguard avant tout le monde, c’est tout d’abord de se procurer une version Xbox 360 du jeu et la console qui va avec ! En effet, cette première extension a été proposée dans un premier temps ​en exclusivité sur la console de Microsoft, les versions PC et Playstation 3 ne devant plus tarder à l’heure où j’écris ces lignes. Pour la date, renseignez-vous auprès de Caparzo, moi je suis testeur pas newseur, non mais !


Tout d’abord, sachez que si, comme moi, vous souhaitez expérimenter ce DLC avec une nouvelle partie, je vous conseille de prendre de l’avance tout de suite. En effet, la quête des “Gardes de l’Aube” ne vous sera accessible qu’à partir du niveau 10. Si vous avez déjà fini la quête principale, j’imagine que cela ne devrait pas vous poser trop de soucis, dans le cas contraire, il faudra partir à la chasse à l’expérience pour atteindre le niveau 10 le plus vite possible (personnellement, cela m’a pris pas loin de 6h, la durée d’un petit FPS, quoi).

A partir de cet instant, vous devriez croiser assez rapidement un orque appartenant à la fameuse garde de l’aube. Le pitch est simple : “Dites, la garde de l’aube recrute, on dérouille du vampire et vous semblez assez balèze, je vous invite à nous rejoindre.” On nous donne alors rendez-vous dans un lieu à l’extrême sud-est de Bordeciel, du côté de Faillaise. Une fois sur place, on commence à en avoir pour son argent ! Un nouveau lieu, de nouveaux équipements disponibles, et assez vite on se voit confier une arbalète, une des nouveautés de cette extension.


Parmi ces nouveautés, on trouve donc de nouveaux équipements. Outre l’arbalète, il y aura toute la panoplie de l’armure des gardes de l’aube, mais également de celle des vampires. On retrouvera également certaines armes spécifiques à chaque clan, comme par exemple la hache de la garde de l’aube qui inflige des dégâts accrus sur les suceurs de sang. Assez rapidement, vous serez amené à faire un choix : suivre les vampires dans leur reconquête de Bordeciel, ou rejoindre la garde de l’aube pour les en empêcher.

Ce choix a deux impacts. Le premier, c’est qu’il déterminera la suite du déroulement de l’histoire de cette extension, même si les objectifs resteront assez identiques sur le fond. En effet, malgré deux voies distinctes qui offrent une certaine rejouabilité, ne vous attendez pas non plus à du Witcher 2. Ici, la trame restera relativement identique. Le second impact, c’est que vous pourrez vous transformer en seigneur vampire si vous choisissez de rejoindre les créatures de la nuit. Vous savez moi, quand on me propose de devenir l’équivalent d’une chauve-souris géante, je dois dire qu’il m’est assez difficile de refuser. Ni une ni deux, me voici devenu seigneur vampire, faisant de mon frêle petit mage de niveau 10 une puissante créature destructrice !


En plus de pouvoir vous transformer en seigneur vampire comme sur les images ci-dessus, vous disposez également d’un nouvel arbre de compétences dédiées. Votre “atout” vampirique évolue au fur et à mesure que vous utiliserez vos pouvoirs. De la même manière que pour les autres arbres de compétences, vous débloquerez alors petit à petit des points pour obtenir de nouveaux pouvoirs comme la télékinésie ou la possibilité d’invoquer une gargouille. En effet, cette extension se paie le luxe d’agrémenter le bestiaire de nouveaux adversaires ! Notez par ailleurs que les loups-garous se voient également attribuer un nouvel arbre de compétences sur le même principe.

Pour en revenir aux vampires, l’approche “roleplay” est assez intéressante, voyez plutôt. En tant que vampire, vous craignez la lumière du soleil, vous déplacer en plein jour réduit donc votre santé, votre endurance et votre magie, ainsi que vos capacités de régénération. Pour réduire l’effet négatif du soleil sur votre personnage, il vous faudra boire du sang. Votre résistance à la lumière sera accrue, mais la puissance de vos pouvoirs de vampire diminuée. A l’inverse, moins vous vous nourrissez, plus vos pouvoirs sont puissants, mais plus vous serez affaibli par la lumière du jour. 

Au niveau des quêtes proposées par l’extension, nous avons toujours droit à des génériques nous proposant d’aller aux quatre coins de Bordeciel pour aller chercher ceci, ou assassiner cela. Rien de bien folichon à vrai dire. Pour la quête principale, nous serons amenés à traverser des lieux connus déjà présents dans le jeu de base, mais également quelques nouveaux donjons exclusifs à cette extension. Pour autant, les inconditionnels de Bordeciel se lasseront de devoir parcourir des lieux déjà explorés en long, en large et en travers avant la sortie de Dawnguard.

Malgré tout, les quelques nouveaux lieux sont assez sympathiques. Nous pourrons citer quelques grottes, ou encore le château de Harkon, le seigneur vampire qui nous offre la possibilité de rejoindre ses rangs. Du coté de la localisation, si nous faisons abstraction des bugs à la sortie de l’extension, celle-ci reste de bonne qualité. Les voix et doublages sont du même acabit que dans le jeu de base. Par contre, ne vous attendez pas à découvrir de nouvelles musiques.


Si la forme de seigneur vampire est assez intéressante, j’ai malgré tout éprouvé beaucoup de difficulté à la contrôler (et ce n’est pas uniquement parce que je jouais au pad, bande de mauvaises langues !). J’avais la sensation de devoir manoeuvrer un semi-remorque dans un magasin de porcelaine, et je peux vous dire que je suis relativement content que Limoges ne se trouve pas en Bordeciel ! Si vous avez éprouvé de la difficulté à contrôler le loup-garou, attendez vous au moins à autant de souffrances avec le seigneur vampire.

Si ses pouvoirs restent très fun à utiliser, cette vue à la troisième personne imposée deviendra rapidement gênante pour diriger la créature et se battre correctement avec. Le seigneur vampire dispose également de la capacité de se transformer en nuée de chauves-souris, se téléportant rapidement dans une direction aléatoire, ce qui constitue un excellent moyen d’esquiver les attaques ennemies, mais surtout de se retrouver bloqué dans le décor, comme en témoigne cette petite vidéo de gameplay qui conclura ce test.

Avec une sortie bancale sur le sol européen et un contenu pas toujours à la hauteur des attentes, Dawnguard a un peu de mal à convaincre. Pourtant, cette extension propose bien plus que la plupart des DLC que j’ai pu tester jusqu’à ce jour, mais à un prix également supérieur. Si on accueille avec joie les différentes nouveautés, on se demandera si pour une extension, Dawnguard n’aurait pas dû nous proposer plus de nouveaux lieux, plus de nouvelles pièces d’équipement, bref, un peu plus de nouvelles choses et moins de recyclage.

Du coté de la durée de vie, comptez une douzaine d’heure pour en voir le bout, et même un peu plus si les quêtes annexes ne vous lassent pas. Si vous en redemandez encore, vous pourrez toujours faire un autre personnage en suivant une voie différente. Malgré tout, cette extension constitue une très bonne raison de se replonger dans Skyrim, de retrouver ses bugs, son ambiance unique, son gameplay aux petits oignons, ses joies et ses peines. Meilleur qu’un “Knight of the Nine“, mais pas aussi bon qu’un “Shivering Isles“, Dawnguard est à conseiller pour les férus de Skyrim attirés par l’univers des vampires et qui ne se sont pas encore lassés du jeu. Pour les autres, c’est à vous de juger ou d’attendre une éventuelle promotion.

+ Les nouvelles compétences
+ La forme de seigneur vampire
+ Deux voies différentes possibles
+ Meilleur qu’un simple DLC…

Note RPG 4 sur 5
Note testeur 07 sur 10

– Mais moins bon qu’une véritable extension
– Scénario très convenu
– Trop peu de nouveaux lieux
– Toujours des bugs

Ancien rédacteur pour RPGFrance. Ancien responsable administratif de RPGFrance.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments