Vous savez, j’ai tendance à minimiser l’importance des “tests” à notre époque. Il faut dire que je parle moi-même plus de “critiques”, le terme “tests” étant plus ou moins adapté à ce qu’on appelle désormais un “test technique”, vérifier qu’un jeu fonctionne, qu’il est dans un état “vendable”. À notre époque, avec les accès anticipés et autres pratiques plus ou moins douteuses, le terme “test” reprend pour moi un peu son sens d’origine. Ici, il est question d’un test et d’une critique. Les deux en même temps. Et avant même que l’on attaque le sujet, je tiens à signaler que je suis un fan de Two Worlds II, que je considère son extension “Pirates of the Flying Fortress” comme un classique du A-RPG et que l’extension “Call of the Tenebrae” sortie en juin 2017 est au mieux passable. Cette chose, dont on parle aujourd’hui, est une affligeante production. Une catastrophe sans réel précédent. Et il vous faudra chercher dans les tréfonds de Steam ou des stores des autres constructeurs pour trouver quelque chose d’aussi infect. Shattered Embrace est une immondice et vous pouvez arrêter votre lecture ici si ça vous suffit de le savoir.

Ceux qui restent, suivez-moi, on va définitivement enterrer tout ce qui s’est fait après la première et seule extension de Two Worlds II. On va tout enterrer, de Raven’s Cry à Shattered Embrace, on va laver l’honneur d’un studio autrefois tout à fait sympathique et recommandable en rappelant que désormais, Reality Pump c’est chez CD Projekt qu’ils sont, et que les responsables de la reprise de la franchise Two Worlds ne méritent pas la moindre once d’intérêt, ni même le moindre de vos centimes. Car le désastre dépasse même le simple cadre des extensions, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Un peu de respect avant le massacre !

Goran Bastinac est le compositeur des musiques de Call of the Tenebrae et Shattered Embrace. Compositeur sans le sou, il a effectué un travail tout à fait honorable. S’il ne se hisse évidemment pas au niveau de Borislav Slavov au travail sur Two Worlds II et Pirates of the Flying FortressGoran Bastinac parvient tout de même à proposer des compositions tout à fait plaisantes à l’oreille et variées.

Voilà.

C’était court hein ?

Par où on commence en fait ? Bon : visuellement, si Two Worlds II était très beau en 2010, il garde encore quelques qualités esthétiques aujourd’hui, notamment la gestion des éclairages, la physique des vagues des mers et son monde presque intégralement ouvert. Prenez tout ça, supprimez la qualité des éclairages, recyclez une grande partie des assets, et ajoutez-y un peu de nouveaux décors faits de la main de personnes qui n’ont aucune idée de ce qu’est une cohérence visuelle et artistique.

Si Call of the Tenebrae était terne mais “OK” visuellement, Shattered Embrace est criard, sans génie, et pire que tout : la ville principale du jeu, qui a dû prendre tant de temps à ses branleu… développeurs, est tout simplement immonde. Entre les assets qui chargent mal à distance et laissent des pans entiers de la ville invisibles dès que l’on s’éloigne assez, les murs qui sont mal raccordés entre eux, les portes qui s’ouvrent dans le mauvais sens… C’est un cauchemar. Non seulement c’est moche, mais en plus, le monde “ouvert” est parfaitement linéaire, avec une construction limitant au maximum l’exploration.


Vous vous souvenez du gigantisme suggéré de Two Worlds II lorsque vous étiez sur les plages de l’île de la savane (Erimos pour enrichir votre sous-culture) qui vous laissait observer l’archipel d’Antaloor qui paraissait alors immense ? Ce gigantisme disparaît totalement de Shattered Embrace. Pire, le framerate est totalement aux fraises à cause de l’optimisation du “nouveau moteur” qui permettrait des “éclairages nouvelle génération” tous plus pétés les uns que les autres, transformant les lumières dynamiques d’antan en pur et simple cercle lumineux à peine digne des éclairages d’une Playstation… première génération.

Alors non seulement ça tourne moins bien, mais en plus les performances ont pris un coup dans les dents. Comble du luxe ? Vous voulez vraiment savoir ? Cela s’applique à TOUT le jeu. Même Two Worlds II original a ses éclairages cassés avec ça et ses performances s’effondrent depuis. Et aucun contenu n’est épargné, c’est pareil pour Pirates of the Flying Fortress.

Et bien sûr, les animations, pour celles reprises, sont pour la plupart celles du jeu de base qui n’étaient pas franchement au top. Mais les nouvelles sont probablement parmi les plus risibles de la discipline, mention spéciale à l’animation de l’ouverture de l’extension, qui consiste à voir votre personnage fendre un adversaire d’un coup de lame précis… Enfin, ça c’est si vous créez un nouveau personnage de toutes pièces, car si vous importez un personnage et qu’il n’a pas la bonne arme équipée…

… Eh bien vous le verrez fendre son adversaire à l’aide de l’air entre ses mains. Dans une animation d’une rigidité hilarante et une mise en scène très sommaire. J’ai besoin de commenter le degré de je m’en foutisme de la situation ? Le problème d’immersion intervient à la foutue OUVERTURE de l’extension ! Et je vous passe les détails des transition entre les deux cinématiques qui sont en fait votre personnage qui se tient au milieu d’une pièce en jeu avant d’avoir un lent fondu au noir qui passe enfin à la cinématique suivante, sans qu’il n’y ait rien eu à faire en termes d’interaction.


Les mecs derrière cette “extension” ne savent pas se servir du MOTEUR du jeu. Un moteur propriétaire, qui appartient à la structure ? Y a pas de documentation chez Reality Pump ? Y a pas même un foutu développeur qui a la moindre idée de comment gérer les fonctionnalités de leur propre moteur ? Parce que ce problème n’existait pas sur Two Worlds II, alors comment vous arrivez à en créer ?

Le scénario de l’angoisse

Imaginez qu’un personnage identifié comme demi-orque dans Two Worlds II, dont le sang de demi-orque est lié à la résolution d’un moment majeur du jeu de base, devienne sans que cela soit introduit, et-ce dès Call of the Tenebrae, magiquement, comme ça, un demi-elfe. Je pensais qu’on aurait une justification dans cette extension qui est une suite.

Ahah.

Non.

Non non, vraiment.

Par contre vous aimez les voyages dans le temps ? Les dimensions parallèles ? Mieux, vous aimez l’idée d’en finir avec l’antagoniste principal d’une histoire dès son premier chapitre, avant d’apprendre qu’il a envoyé un de ses sbires voyager dans le temps pour continuer son oeuvre car il a anticipé de mourir ? Sbire à qui vous n’aurez même jamais été introduit ?


Voilà. Ah et on fait un petit voyage en enfer aussi. Littéralement, mais métaphoriquement, la série Two Worlds fait aussi un voyage en enfer quand on voit à quel point elle se fait retcon pour le plaisir de quelques développeurs, qui en plus de ça sexualisent à fond le personnage de Dar Pha et improvisent une romance avec ce dernier alors qu’elle jouait clairement avec le héros principal de l’histoire du jeu de base, en lui faisant clairement comprendre qu’il y avait pas moyen en fait.

Bref. J’ai pas envie de commenter cette saloperie. Il y avait des efforts sur les quêtes secondaires de Call of the Tenebrae, certaines étaient mêmes vraiment bonnes et bien construites. Ici c’est même pas le cas.

Bon, je vais arrêter d’étreindre mon cou parce que j’ai encore du fiel à cracher.

Vous voulez monter niveau 100 ? Ah merde on a oublié d’implémenter le gain d’expérience…

… J’aimerais plaisanter hein. Mais pendant les quatre heures que je me suis cogné cette chose, mon personnage n’a même pas pris un quart de barre d’expérience. C’est peut-être intentionnel cela dit : Il faut dire que déjà avec Pirates of the Flying Fortress, on arrivait au maximum des capacités de notre spécialisation. Donc avec Call of the Tenebrae, l’extension qui offre en plus de beaucoup d’expérience systématiquement, s’amuse à donner des points de compétences pour chaque partie de quête finie, points à investir dans des nouvelles compétences telles que…

… Et…

… Mais aussi…

… Putain je veux mourir.


Non mais il n’y a pas, la moindre. Foutue. Nouveauté. Pas la moindre nouvelle fonctionnalité. Les armes et armures inédites sont des ressucées des équipements du PREMIER Two Worlds. Ils sont allés fouiller les design du premier opus pour les foutre dans leur “extension”, alors que Two Worlds II partageait déjà de nombreuses armes et armures en commun avec son premier épisode.

C’est d’ailleurs même une “extenception”. Parce qu’à l’origine, Two Worlds II était une extension du premier opus nommée, “Two Worlds: The Temptation” ensuite devenue un standalone, puis une suite. Donc ça veut dire que l’extension, de ce qui est à l’origine une extension, a réussi à pomper le contenu du premier jeu.

Bravo. Mais vraiment bravo. J’ai jamais autant ri bande d’incapables. Faut en avoir une paire pour pousser le vice jusque là et ensuite oser vendre un foutu season pass pour un jeu vieux de six ans au moment où vous le faites. Mais en plus, bande de tarés, vous osez foutre des micro-transactions en prime ? Mais vous êtes des génies du Mal ? Vous êtes le croisement expérimental de EAActivisionBlizzard et Bigpoint ? Vous allez aussi faire une “HD” édition du premier Two Worlds ? Est-ce que vous allez sortir un season pass pour ce dernier ?

Est-ce qu’il y a quelque chose à sauver de Shattered Embrace ? Je ne sais pas à dire vrai. Je ne sais pas parce que le contenu a un bug qui a totalement bloqué ma progression lorsque j’ai atteint le tiers de l’extension. Et quand j’ai signalé le souci, on m’a répondu :

“Ah oui, c’est un bug connu. Faut recharger une partie avant.”

“OK, mais j’ai pas de sauvegardes, je fais comment ?”

“En ce cas, il vaut mieux recommencer une partie avec la nouvelle mise à jour, mais il faudra faire attention, on a un nouveau bug vers l’introduction, qui fait qu’on peut se trouver bloquer, on y travaille.”

C’était en janvier.

On dit souvent qu’il vaut mieux en rire. Mais il y a des fois où il n’y a plus rien de comique. Quand on a de l’incompétence pure en face de soi, qui sabote même le bon travail de leurs prédécesseurs, il n’y a rien à dire, juste à laisser mourir. J’aurais pu m’étendre sur les bugs de scripts qui bloquent désormais la progression dans le jeu de base et l’extension Pirates of the Flying Fortress lorsque l’on a installé Call of the Tenebrae et Shattered Embrace, ou sur le fait que j’ai cru pendant trois ans que cette nouvelle équipe apprendrait de ses erreurs.

Mais en fait ce ne sont que des moddeurs, apprenant à utiliser un moteur, sauf qu’ils n’ont aucun talent, aucune vision, aucun respect du jeu de base, ils n’ont même pas la décence d’être des fans enthousiastes. Je ne sais pas si un jour, je serai capable de mettre un dix sur dix sur un titre, mais je sais que ce jour, j’aurais été capable de mettre la note exceptionnellement basse qui s’affiche sous vos yeux effarés. Tenez vous bien loin de ces choses terribles qui ont été faites à Two Worlds II à partir de 2016, et installez uniquement le jeu de base et sa superbe extension Pirates of the Flying Fortress. Quant à moi, je vais me laver les yeux au vitriol, arrêter de vendre des bâtons de la mort et réfléchir à mon avenir.

+ C’est une expérience quelque part
+ Les musiques sont passables

Note RPG 4 sur 5
Note RPG 0 sur 10

– C’est de la merde
– Une extension qui casse le jeu de base
– Ludiquement nul
– L’écriture générale angoissante
– J’ai attendu des années pour me faire violer mon Two Worlds

Ancien rédacteur des sites disparus "Loutrage" et "RPG France", refuse le chômage technique, écrivain impulsif capable de gratter huit articles en deux jours puis partir en jachère pendant trois mois.Obsessionnel, il aurait écrit plus de cinq fois sur KOTOR II et se justifierait probablement de le refaire à nouveau pour faire l'éloge du titre...
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments