lundi, mars 8, 2021

Billet d’humeur : Steam, une plateforme abyssale

Une fois n’est pas coutume, ceci ne sera pas un test, un aperçu, une interview ou une vidéo sur un RPG. Non. Il s’agit juste d’une réflexion qui pourra peut-être lancer le débat ou tout du moins, vous faire réfléchir sur un sujet impactant le monde du RPG. Et on commence directement avec un sujet qui a fait surface la semaine dernière dans les commentaires sur le manque de qualité du moteur de recherche de Steam. En fait, sur Steam en général. Alors je me lance, mais ne vous gênez pas pour faire remonter vos remarques et vos opinions sur le sujet dans les commentaires.

Chaque année, le nombre de jeux arrivant sur Steam explose. Cela aurait pu être une très belle chose – bien que j’ai toujours été contre ce type de plateforme, car pourquoi rajouter un logiciel tiers pour jouer à un jeu qui n’en a pas besoin ? – Mais cela fait un moment que l’on a touché les limites de cette plateforme. Explications.

Depuis quelques temps, la plateforme a ouvert ses portes au marché asiatique, ce qui rajoute une couche de jeux et des billets dans les poches de Gabe Logan « Gaben » Newell. Depuis quelques temps, on voit fleurir des horreurs sur la plateforme de vente comme si le contrôle qualité de Steam n’existait pas/plus, alors que d’autres ont bien du mal à le passer. Vendre coûte que coûte sans s’occuper des conséquences philosophiques ou psychologiques que peut engendrer un jeu distribué par Steam ! La plateforme n’a t’elle pas un rôle à jouer autre que celui de la distribution, sachant qu’elle ouvre ses portes à des clients dont l’âge minimum est de 13 ans ?

Le second point qui est le plus affligeant et que beaucoup font remonter, c’est le fait de ne mettre en avant que les grosses productions ou des jeux qui se sont beaucoup vendus. Autrement dit, Steam privilégie les productions qui vont lui rapporter un maximum d’argent au détriment de produits indépendants qui n’auront que peu d’espace de visibilité. Imaginez un hypermarché avec, dans un rayon au fin fond du magasin, derrière les banderoles qui vantent la grosse distribution, dans une rangée complètement en bordel, des CD de jeux en vrac dans lesquels on pourrait trouver des petites productions. Et peut-être là sous le temps, la pépite ultime….

1b5A UDsVSeMP0KGNqZ2CfVPuN0 |  RPG Jeuxvidéo
Quelles que soient les qualités d’Unleashed, on ne peut pas dire qu’il ait été visible sur Steam.

Mais au lieu de rester dans la théorie, parlons pratique, nous, grands amateurs de RPG. Prenons l’exemple de Unleashed de Florent Goumot-Labesse. Lors de sa sortie et d enotre interview, c’était en octobre 2018, je me suis amusé à le chercher dans le moteur de recherche de Steam. Eh bien figurez-vous que je ne l’ai jamais trouvé. Faites l’expérience et tapez Unleashed dans le moteur de recherche de Steam… Que cela soit en mode pertinence, prix, évaluations, point de trace du jeu si ce n’est peut-être au fin fond d’une liste interminable alors que je n’ai tapé que le mot “Unleashed“…. Pire! Lorsque vous cherchez par nom, ou par pertinence (Hadès est le premier titre apparu dans la liste ?!) le jeu n’apparaît pas dans les premiers (ni d’ailleurs dans les 50 premiers, un comble !). On imagine bien qu’un joueur qui souhaiterait acheter le jeu, n’y arrivera… jamais.

Florent Goumot-Labesse m’avait fait part de ses difficultés vis à vis de Steam pour la visibilité de son jeu et il avait fait remonter le problème. Mais voyez-vous, 2 ans après, rien n’a changé. Steam, avec ses algorithmes dont on ne doutera pas de leur complexité, ne permet pas de trouver ce type de produit. En fin de compte, un peu comme Netflix qui affûte votre choix de films ou de séries selon vos goûts et qui censure en fait une grande partie du catalogue de produits sous prétexte que cela n’est pas votre style.

Depuis la dernière grosse mise à jour Steam, la liste fait aussi le tri dans ce qu’elle vous propose. On ne vous met pas une liste complète de tout ce qui arrive dans les sorties, non, juste les jeux qui pourront vous intéresser … Les goûts ne changent-ils jamais ? Et si j’aime un thème plus qu’un style (la science fiction par exemple), Steam fera comment pour reconnaître mon changement ? Ou encore, que tel jeu qui aborde mon thème est approprié ou pas ?

143718 |  RPG Jeuxvidéo
Sortie des jeux sur Steam depuis 2004. Une augmentation exponentielle.

Ce n’est plus un apport que d’être sur Steam car le support est trop embouteillé par les poids lourds du jeux vidéo. Ce sont 8154 jeux qui sont sortis sur Steam en 2019 ! Cela représente 22 jeux en moyenne par jour ! Comment, à partir de là, voulez-vous que des amateurs arrivent à faire connaître leur pépite au monde entier ?! La plateforme a donc le destin des jeux entre ses mains et une visibilité optimale ne vous permettra peut-être pas des ventes pharamineuses, mais au moins une visibilité maximale. N’est ce pas là l’intérêt de la plateforme : que chaque produit ait une chance de sortir du lot ? Quand on voit que Cyberpunk 2077 est présent sur la page d’accueil dans les meilleures ventes depuis belle lurette, on peut se poser la question…. Car quel intérêt

Alors vous comprendrez pourquoi, suite à la sortie de Cyberpunk 2077 le 10 décembre prochain, de nombreux jeux préfèrent décaler leur sortie. Outre l’aspect “rouleau compresseur” par ce titre fort attendu, le petit jeu indépendant sortant ce même jour sur la plateforme n’aura tout simplement aucune visibilité à ses côtés. On repense par exemple à Raiders! repoussé à cause de la sortie de The Outer Worlds par exemple. Les petites productions doivent maintenant surveiller l’arrivée des grosses productions sur Steam pour savoir quand elles peuvent arriver !

Le souci de Steam à l’heure actuelle, c’est que la plateforme est dominante dans le monde du jeu vidéo. Elle a réussi à vider nos magasins des supports physiques, a réussi à formater le cerveau des gens en leur faisant croire qu’elle était indispensable et se comporte comme un leader d’un loisir qu’elle a fini par museler. Et on abordera pas le côté financier du système, mais que cela ne vous empêche pas de lire cet article paru en avril 2020 sur la paupérisation des développeurs.

Les gens sont maintenant très bien conditionnés et on l’a très vite remarqué avec l’arrivée de nouvelles plateformes de vente en ligne (au hasard, Epic Games Store) et le review bombing pour abattre tout produit qui oserait aller ailleurs. Sommes-nous à ce point des moutons ?!..

|  RPG Jeuxvidéo
Wytchsun: Elleros Origins, une arnaque à ne surtout pas acheter.

Oui, Steam apporte des “facilités”. Mais comment faisions-nous avant ? Steam a juste poussé les joueurs à être plus fainéants, à se faire assister. “Je lance mon Steam et le jeu il est prêt. j’ai rien à faire et à m’occuper” me disait un ami. Et en même temps, passer par cette plateforme soulage le développeur qui ne sera pas mis face à son consommateur et pourtant plus fervent fan ! Il n’aura pas besoin de s’occuper du jeu par la suite, Steam gérant sa protection, garant de son authenticité et surtout gardien des jeux des clients. Plus rien ne vous appartient.

Steam se comporte aussi comme une censure à la Facebook et vous ne pourrez le faire bouger que s’il le souhaite comme toutes les grosses entreprises d’aujourd’hui. Cela n’empêche pas la plateforme de vendre des arnaques comme on a pu le voir avec Wytchsun: Elleros Origins (plus listé dans la page du magasin et n’apparaissant plus dans les résultats de recherche, mais toujours en vente ! N’importe qui pourrait vous filer le lien pour que vous l’achetiez… comme je viens de le faire) devenu Greylaw Season 1 et disparu depuis. Elle pourra toujours se laver les mains en prétextant que ce n’est pas sa faute, mais celles des faussaires qui sont dans son catalogue.

Et pourquoi, chaque jeu ne pourrait-il pas avoir une visibilité identique ? La plateforme ne pourrait-elle pas se scinder en plusieurs branches, dont une pour les jeux indépendants et une autre pour les jeux asiatiques ? Ne serait-ce pas merveilleux pour tous de faire un peu le ménage dans ce bordel qu’est devenu Steam ?

Devant ce constat, soit Steam revoit sa copie, soit je ne peux que conseiller aux développeurs indépendants de passer par des supports moins connus, peut-être parallèles, mais où leur visibilité sera d’autant plus grande. Il vaut peut être mieux prendre le temps en passant par des routes secondaires, que de prendre l’autoroute un week-end de vacances d’été !
Itch.io, Gog, Desura (en son temps) et d’autres supports comme les sites d’informations indépendants (non, pas les gros sites, ils sont dans la mouvance de Steam et cherchent à faire de l’audience avant tout) seront plus aptes à vous apporter une visibilité que ne le fait plus Steam aujourd’hui qui, en fin de compte, dessert les petites productions … sauf si vous vendez plusieurs milliers de copies. Mais pour cela, il faudrait être plus visible sur la plateforme.
Alors oui, le constat n’est pas glorieux pour les amateurs et les indépendants, mais n’y a t’il pas moyen aujourd’hui, de créer de nouvelles alternatives ? La balle est dans le camp des développeurs indépendants et il semble que déjà certains y réfléchissent comme WRKS.

Image |  RPG Jeuxvidéo
Killpower
Joueur depuis très longtemps. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de nombreux RPG traduits bénévolement.

12 Commentaires

S’abonner
Notifier de
12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
peiwei

euh j’ai fait une recherche et je l’ai trouver en 30s ….tu tape unleashed arriver dans le menu qui s’affiche tu regarde a droite tu vois plusieurs chose a sélectionner tu coche indépendant et tu le trouve dans la liste 🙂

Waylander

Effectivement je suis d’accord avec toi, mais moi je retrouve souvent les jeux que je cherche via les liens qui figurent sur des sites qui m’intéressent comme celui-ci. Après j’ai Gog qui est pas mal. Je dois aussi avoir uplay et la plateforme pour les les Bioware, mais cette dernière a été ma plus mauvaise expérience. Il faut que cette satané plateforme marche pour lancer un jeu dessus et des fois nada, ou alors la plateforme marche et le jeu ne veut pas se lancer. Plus qu’à aller te balader et attendre un patch. D’un autre coté, finalement c’est peut-être un point positif.

Tzzird

Bonjour à tous,

J’apprécie beaucoup la teneur de cet article.

Cela me conforte dans mes constats. J’ai également saisi à l’instant le mot “Unleashed” dans la zone “Recherche” de ce site.

Hélas, je n’ai pas trouvé le jeu cité dans ce billet d’humeur. Plein d’autres titres mais celui-là n’était pas recensé.

De là, je n’exclus pas que certaines fois, je rate des propositions de jeux qui seraient susceptibles de m’intéresser. Bigre !

A ce propos, son système de filtres affiche souvent des résultats surprenants.

Y aurait-il d’inexorables braises mercantiles qui couvent là-dessous … ?

Merci Killpower d’avoir évoquer ce sujet.

Stigmath

Bonjour,

Même si j’approuve le fait que la fonction de recherche pourrait être nettement amélioré avec des filtres plus spécifiques, je trouve qu’il est difficile de lister efficacement les jeux indépendants à cause de leur nombre, si j’écrit Unleashed dans la barre de recherche, ca me fait savoir qu’il existe 902 jeux indépendants avec ce critère, et sans aucun filtre on arrive a 54 325. Comment classer une telle quantité de produits ?

D’autant que la qualité des jeux indé est très hétérogène, et il est donc difficile de savoir ce qui peut plaire ou non, alors que les blockbuster sont en général plus proches dans leur qualité, dans leurs finitions, dans leurs mécaniques, et se regroupent facilement en sous genre “GTA like” “Doom Like” “Baldur’s gate like”…

Sur le sujet des jeux qui affichent une violence gratuite, une hyper sexualisation et ainsi de suite, c’est vrai que certains abusent , comme celui cité l’autre jour par Zemymy (qui banalise les violences sexuelles), mais sous quel motif devrait-on censuré un jeu parce qu’il représente des scènes sexuelles consenties ? J’aime projeter notre mode de pensée dans un autre contexte historique et social, si l’on avaient penser comme ca depuis 2000 ans, nous n’aurions pas de statues et de peintures de nus, aucune pièce de théâtre ou de chansons un peu olé olé… et quel monde triste ce serait.

Bien entendu il faut mettre des limites, mais la question difficile c’est de savoir ou doivent être ses limites, car si culturellement nous n’apprécions guerre voir des femmes traités comme des objets de concupiscence, dans certains pays asiatique c’est dans la norme. Faut-il donc faire comme en Chine, censuré les produits non conformes à nos valeurs ?

Il faut peut-être interdire les produits qui mettent à l’honneur les viols, les tortures et autres.. comme étant drôle, et anodin, car ca va directement en contradiction avec notre culture et avec nos lois, je ne pense pas pour autant qu’il faille tomber dans le puritanisme.

N’oublions pas que dans le cas de jeux vidéo, ca reste des produits que l’on achète de notre propre initiative, et si comme moi, vous êtes peu amateurs de jeux pornographiques, rien ne vous oblige à en acheter un.

Ensuite vient l’aspect de la protection des mineurs, sur Steam, il est généralement demander de rentrer ta date de naissance pour les produits étiquetés “matures”. Après il est certain, que tout comme les sites pour adultes quand j’était ado, il n’est pas très difficile de passer outre…Peut-être faudrait-il que Steam propose un filtre parental (c’est possible que ca existe déjà, je n’ai pas regarder), et peut-être faudrait-il que ce soit notifié très clairement que c’est un jeu pornographique, même si c’est déjà ecrit dans l’encart PEGI 18, pour Escape Dungeon par exemple, “Strong sexual content, Animated Blood, Cartoon Violence, Sexual Violence”.

Pour finir sur le sujet, si nous avons un peu d’objectivité, quel adolescent de 15 ans n’a pas déjà vu du contenu à caractère sexuel en film, en photos, en jeu… ce qui revient donc à les protéger d’un traumatisme purement fictif.

Tzzird

Bonjour,

Il faut peut-être interdire les produits qui mettent à l’honneur les viols, les tortures et autres.

Le terme “peut-être” est certainement de trop dans cette phrase, non ?!

Personnellement, je le trouve choquant et surtout très inquiètant.

Stigmath

Non, c’est simplement que j’ai un avis, ce qui ne veux pas dire que je détient une vérité universelle sur le sujet. La morale est affaire d’époque et de culture, et l’histoire nous as appris à quel point la morale est changeante…

A titre personnel je désapprouve ces jeux dont l’unique but est une violence gratuite car contrairement à beaucoup de jeux qui abordent des thématiques similaires, ici la violence n’a pas pour vocation d’améliorer l’histoire ou le gameplay en plaçant un contexte socio-politique au service de la narration, mais est un but en soit. Ce qui en un sens est de la cruauté.

Cependant je reste convaincu qu’il faut être prudent avec la censure systématique, car on à vite fait de basculer vers un modèle proche du fascisme, avec une pensée unique, radicale et dogmatique. Aujourd’hui, sous couvert d’inclusion et autres concepts “new age” on se retrouve déjà à renommés des œuvres anciennes, à détruire des statues…bientôt le retour des autodafés et des tribunaux populaires ? Je vais m’arrêter là, car ça dérive sur de la politique, et ce n’est pas l’endroit approprié.

thimic51

Hello pour ma part je me sers de

Par contre je suis preneur si d’autres moyens sont dispos pour trouver de bonnes “choses”

Merci “très” beaucoup :)) pour cet article…

Bonne continuation

Tzzird

Bonsoir thimic51,

Merci pour ces adresses.

trackback

[…] parlait récemment de Steam et des difficultés pour les indépendants d’utiliser cette plateforme. Preuve en est ces […]

trackback

[…] ! Encore un jeu qui est passé entre les mailles de notre filet RPG et que l’on va présenter avec deux ans de retard ! Bon d’accord, ce […]

Tests et avis

Aperçu

12
0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x