Bon. A à peine un peu plus d’un mois de la sortie de Cyberpunk 2077 dont tout l’internet et même le monde ne cesse nous rabâcher les oreilles (et nous aussi, on ne va pas se le cacher), parfois pour les mauvaises raisons d’ailleurs, CD Projekt RED nous a lâché le jeudi 14 octobre dernier son nouvel épisode du Night City Wire, le quatrième, cette fois consacré aux véhicules dans le jeu.

Une nouvelle fois, voyons tout ça ensemble.

Cette vidéo nous présente donc les différents véhicules qu’il nous sera possible de conduire dans le titre. Assez éclectique, cette sélection offre des modèles pour tous les goûts : voitures de course, hummers, 4X4, voire même des petits pousse-pousse pour passer inaperçu (ou pas). Comme de coutume, chaque véhicule pourra être personnalisé pour coller un peu plus aux désirs du joueur, que ça soit en termes de statistiques ou de cosmétiques. Encore une fois, CD Projekt impressionne par la richesse qu’il offre : en effet, les possibilités semblent infinies, et le studio est allé jusqu’à créer beaucoup de marques différentes, avec leurs logos, leurs spécialités et, on s’en doute, un bout d’histoire derrière. De quoi satisfaire tous les types de joueurs, ceux qui préféreront faire vrombir leur moteur pour se faire voir et entendre dans les rues de la ville, ou bien ceux qui préféreront un véhicule solide pour supporter les conditions difficiles des Badlands, ces terres au-delà de Night City qui ne sont que ruines et déserts. Le trailer se termine également avec une petite surprise : si tous les véhicules du jeu sont fictifs, il y en a un seul qui existe réellement dans notre monde : la voiture de Johnny Silverhand, joué par Keanu Reeves, aura sa propre Porsche Turbo 911, un modèle de 1977, soit tout pile un siècle avant les événements du jeu.

Le trailer se poursuit par un échange avec Paul Dalessi, senior vehicle artist sur le projet. Il revient plus en détails sur les véhicules, leur fonctionnement, leur conduite, ainsi que sur les personnalisations qu’il sera possible de leur apporter. Je vous invite à voir ce dev insight directement sur la présentation, la vidéo séparée n’ayant pas été mise en ligne.

Une fois ce trailer in-game terminé, la présentation enchaîne avec un petit making-of desdits véhicules : l’équipe de sound design, voulant coller le plus possible à la réalité qu’ils souhaitent mettre en son, est allée directement sur des pistes pour enregistrer le son de voitures de course. Ils ont eu l’opportunité de coller des dizaines de micro à divers endroits de diverses voitures afin de les enregistrer pour ensuite les modifier ou non dans le jeu, le tout avec le désir d’offrir des bruits et des ambiances qui rappellent notre réalité.

L’équipe de CD Projekt RED ne fait toujours pas les choses à moitié, et souhaite se donner à fond pour son jeu, dénichant toujours plus d’opportunité pour offrir une expérience aussi immersive et profonde que possible. On se demande bien combien aura coûté le projet…

Si la présentation ne s’était jusque là attardée que sur les voitures, et sur le fait que Johnny Silverhand aura sa propre Porsche, il ne faut pas oublier que Keanu Reeves est aussi connu pour être un grand motard. Le Night City Wire se poursuit donc avec l’acteur qui nous emmène aux Etats-Unis, près de Los Angeles, pour nous présenter le partenariat entre CD Projekt RED et Arch Motorcycle, une entreprise spécialisée dans la création et la personnalisation de motos.

Le studio a ainsi réitérer l’expérience d’enregistrement de sons pour les motos, mais a également cette fois, directement modélisé certaines motos de l’entreprise dans le jeu.

La partie véhicules de la présentation étant maintenant terminée, le Night City Wire enchaîne avec les différents styles vestimentaires qu’il est possible d’adopter et de reconnaitre dans l’univers de Cyberpunk 2077. Chacun a ses propres codes, sa propre histoire, et les personnes qui adoptent ce style ont tous des modes de vie différents.
Si ces styles peuvent de prime abord sembler « enfermer » le jeu dans des cases pas bien nombreuses, la vidéo nous montre suffisamment de variantes pour calmer cette angoisse, et il est très facile d’imaginer de nombreux personnages mélangeant ces styles ou en créant de nouveaux par désir de tirer leur épingle du jeu.

Comme à chaque fois, cet épisode du Night City Wire se conclut avec une touche communautaire : s’il s’agissait la dernière fois du concours de PC moddé aux couleurs du jeu, c’est aujourd’hui au tour du concours de cosplay d’être mis à l’honneur.

Mais ce n’est pas la fin de la présentation : en effet, CD Projekt RED souhaite ajouter que la version Stadia de Cyberpunk 2077 sortira en même temps que les autres versions, soit le 19 novembre prochain.

Et enfin, en guise de conclusion, le quatrième épisode du Night City Wire se conclut par un court trailer dans lequel un V n’ayant aucune modification semble débarquer à Night City et se voit proposer une offre de mécénat par un mystérieux personnage.

Et voilà, c’est tout pour cette présentation. Comme je le répète sans cesse, il n’y a manifestement que CD Projekt RED à même d’être à la hauteur de ses ambitions. Et on ne le dira jamais assez non plus, mais cela ne doit pas mettre en péril la santé ni la carrière des personnes travaillant sur le projet. Même si Cyberpunk 2077 promet d’être un très grand jeu, je ne saurais que trop vous encourager à aller vous renseigner sur les conditions de travail au sein du studio, en ce moment en pleine situation de crunch.

Et je vous donne rendez-vous pour le prochain et sans doute, dernier épisode du Night City Wire !

(L’épisode complet, ainsi que chaque vidéo, sont sous-titrés en français.)