vendredi, janvier 28, 2022

TRADUCTION – Cyberpunk 2077 : où en est-on un an plus tard ? par PC Gamer

En décembre 2020, Goat Buster nous avait proposé ses premières impressions sur le plus grand RPG de 2020. Depuis, il a reçu de nombreux correctifs, mais il n’est pas pour autant terminé. Telle est la conclusion apportée par Christopher Livingstone de PC GAMER sur Cyberpunk 2077, un an après sa sortie.  Au travers d’un long monologue, il nous présente son point de vue et ses différentes désillusions. Une petite traduction ?

j7qKDB9BXFY4RY69SoGoMa 970 80.jpg |  RPG Jeuxvidéo
Crédit image : CD Projekt

En m’asseyant devant mon PC le 10 décembre 2020, j’avais de grands espoirs. J’allais commencer à jouer à Cyberpunk 2077 en tant que Corpo – ma version de V serait jeune, motivée et améliorée – un techbro impitoyable. J’ai soigneusement conçu mon personnage avec une coiffure soignée, pas de tatouages, et un minimum de cyberware.

Je me suis dit qu’au fur et à mesure que je progresserais dans le jeu et que je m’enfoncerais de plus en plus dans le monde souterrain violent de Night City, je modifierais mon apparence. Ma coiffure deviendrait plus hirsute et plus sauvage. J’ajouterais lentement des tatouages et des cyber-matériels plus sophistiqués sur mon visage et mon corps. L’apparence de mon personnage refléterait sa vie. Vous savez. Un jeu de rôle.

C’était le plan. Mais il est devenu clair presque immédiatement que je ne serais pas en mesure de le faire.

Cyberpunk 2077 au lancement

Le parcours de vie de Corpo dans Cyberpunk 2020 était absurdement bref : je me suis promené un peu dans un bureau, j’ai cliqué sur quelques objets quelconques, j’ai reçu une liasse de billets et une mission louche de mon patron, puis j’ai rencontré ma vieille amie Jackie dans un bar – où j’ai été immédiatement licencié et coupé de mes contacts professionnels. C’est tout ? C’était ça l’option de vie Corpo dont j’avais tant entendu parler pendant la période de pré-lancement du jeu ? Il est difficile d’appeler ça un chemin si on se heurte à un mur de briques après un seul pas.

Une scène encore plus courte montrait mon personnage en train de sombrer dans une vie de crime violent – le genre de chose que je voulais vivre moi-même plutôt que de rester là à le regarder. Quelques minutes après le début du jeu, j’étais, pour l’essentiel, un Street Kid, une voie que je n’avais délibérément pas choisie. Et le plus déconcertant, c’est que je pouvais oublier de changer mon apparence pour refléter mon nouveau style de vie. Il n’y avait aucune option de personnalisation du personnage une fois que j’ai commencé à jouer. Je ne pouvais pas modifier mon apparence ou ajouter des tatouages. Dans un jeu où on peut devenir qui on veut, je ne pouvais même pas changer la couleur de mon vernis à ongles une fois que je l’avais choisi.

Les 20 premières minutes d’un des jeux les plus attendus de l’histoire ont été très décevantes. Et le mode de vie Corpo que j’avais choisi m’a donné l’impression d’être rarement utilisé au cours des 20 heures suivantes. Il y avait bien  quelques options de dialogue, un ou deux choix liés à Corpo à faire pendant les quêtes, et une mission secondaire à la fin du jeu, mais qui était plus une rencontre rapide qu’autre chose. Les déceptions ne s’arrêtent pas là.

vE3E9GdVbfXp3YyoDijH7d 970 80 |  RPG Jeuxvidéo
Crédit image : CD Projekt

Des problèmes dans la matrice

Des bugs. Partout il y avait des bugs. La première fois que je suis sorti de l’appartement de V et que je me suis retrouvé dans les rues de Night City, je suis resté là, debout, à regarder. J’aurais dû rester bouche bée devant la ville elle-même, mais au lieu de cela, j’ai été attiré par un coin de rue où chaque voiture qui tournait dans le quartier s’écrasait sur la même barricade en béton. Les portières étaient arrachées, les vitres brisées, les pare-chocs pliés et froissés, et les conducteurs criaient des jurons en quittant leur voiture en ruine.

La plupart des bugs que j’ai rencontrés lors de ma première partie de Cyberpunk 2077 n’étaient pas majeurs. Il y en a eu un ou deux qui m’ont empêché de progresser et ont nécessité le rechargement de ma dernière sauvegarde, ce qui est toujours irritant. Mais ce ne sont pas vraiment les bugs individuels qui ont posé problème : C’était leur nombre écrasant. Dans chaque mission – je n’exagère pas, c’était chaque mission – il y avait au moins quelques problèmes. Un personnage répétait la même ligne de dialogue encore et encore du début à la fin ou faisait une pose en T pendant un moment dramatique. Une arme sortait du visage de quelqu’un ou un objet flottait en l’air. Une notification se bloquait à l’écran ou quelqu’un se retrouvait coincé en train de marcher dans les airs, ou encore ma voiture se coinçait dans une autre voiture, se retournait et explosait.

Chaque jeu comporte des bugs et des dysfonctionnements, mais ces derniers étaient inévitables dans Cyberpunk 2077. C’était un véritable gâchis, qui a fortement perturbé les interactions avec les personnages intéressants et les scénarios autrement captivants.

D’autres problèmes n’étaient pas le résultat de bugs mais de systèmes qui semblaient incomplets au mieux ou tout simplement inexistants au pire. La rapidité avec laquelle la police réagissait à un crime semblait étrange, tout comme le fait qu’elle préférait courir après votre voiture plutôt que de sauter dans la sienne pour vous poursuivre, jusqu’à ce qu’il devienne évident qu’elle ne possédait pas la capacité de vous poursuivre et qu’elle réagissait si rapidement parce qu’elle se téléportait simplement dans un espace situé à quelques mètres derrière vous. Dans une mission où les flics sont spécifiquement censés me poursuivre en voiture, ils l’ont fait – jusqu’à ce que je détourne brièvement le regard. Quand je me suis retourné, ils avaient disparu :

Au fil des premières heures, il est devenu évident que Cyberpunk 2077 n’était pas seulement un jeu buggé. Cyberpunk 2077 était un jeu inachevé. Il y a une grande différence.

La réponse de CD Projekt

Cyberpunk 2077 a été un énorme succès, avec 13 millions d’exemplaires vendus en 10 jours sur toutes les plateformes. Il a également été un désastre majeur, avec des réactions de fans mécontents et de développeurs en colère au sein de CD Projekt, une débâcle au niveau des remboursements, son retrait de la boutique PlayStation, de multiples procès et l’érosion rapide de la réputation de CD Projekt .

Les excuses ont commencé à arriver quelques jours après le lancement, le studio suggérant d’abord que les problèmes d’IA n’étaient que des bugs, ce qui n’était évidemment pas le cas, puis redoublant d’ardeur en disant que les tests de pré-lancement “n’ont pas montré une grande partie des problèmes”, ce qui était clairement une connerie. Le jeu n’était pas terminé et tout le monde le savait. Nous avons suggéré de revenir dans quelques mois pour voir si certains des principaux bugs avaient été corrigés, mais je pense personnellement que le jeu avait besoin de deux années supplémentaires de développement. Quelques correctifs n’allaient pas réparer Cyberpunk 2077, car il n’avait pas seulement besoin d’être corrigé, il devait être terminé.

Le lancement de Cyberpunk 2077 était pourri de toutes parts. C’était injuste pour les joueurs qui ont acheté le jeu en s’attendant à ce qu’il soit complet. C’était injuste pour les développeurs qui ont travaillé pendant des années et qui n’ont pas été autorisés à faire franchir la ligne d’arrivée à leur jeu avant qu’il ne soit livré. Cyberpunk 2077 était, et est toujours, un jeu en accès anticipé. Mais ce n’était pas indiqué sur la boîte. Ça aurait dû l’être. Cela aurait permis de tempérer les attentes et personne ne se serait senti lésé.

d6KZduigaA9Fvss8J4wBR9 970 80 |  RPG Jeuxvidéo
Crédit image : CD Projekt

Les correctifs ont commencé à être distribués en même temps que les promesses répétées de rendre Cyberpunk 2077 complet. Les problèmes de stabilité, de performances et les bugs critiques des quêtes et du jeu ont été traités en premier lieu, ainsi qu’un étrange problème de limite de mémoire qui corrompait les parties sauvegardées dépassant une certaine taille. Les consoles de dernière génération, qui ont été les plus touchées par les problèmes, ont naturellement fait l’objet d’un grand nombre de correctifs et le jeu est finalement revenu sur le PlayStation Store en juin. Je m’y suis replongé pour l’essayer sur PC après le patch v1.2, dont la taille atteignait 32 Go. J’ai joué quelques heures, puis j’ai quitté le jeu parce que, malgré le patch qui corrigeait plus de 500 problèmes différents, le jeu était toujours un énorme gâchis. Même les voitures que j’ai vu percuter la barricade devant l’appartement de V le premier jour le faisaient encore. C’était en avril. Il y avait un long chemin à parcourir, écrivais-je à l’époque. Il l’est toujours.

Jouer à Cyberpunk 2077 aujourd’hui

Je rejoue à Cyberpunk 2077 maintenant, presque exactement un an après son lancement. Et c’est franchement agréable de reprendre le jeu. Il y a d’excellents personnages avec des histoires intéressantes, et malgré tous les problèmes rencontrés la première fois, j’ai vraiment apprécié d’apprendre à les connaître et de voir leurs histoires se développer. Il y a de très bons dialogues (ainsi que de nombreux dialogues épouvantables) et des missions vraiment excellentes.

Et je peux, enfin et définitivement, voir la différence qu’une année de correctifs a fait. Je ne rencontre pas autant de bugs que pendant les premières semaines et les mois suivants. Les flics se téléportent toujours lorsque j’obtiens un mandat sur V (ils sont un peu plus subtils) et ne me poursuivent toujours pas en voiture, mais je ne m’attendais pas vraiment à ce que cela s’améliore. Peut-être en 2022.

Il y a eu une quantité impressionnante de travail effectué au cours de l’année, et ça se voit. Une quête du début où Jackie restait bloquée au milieu du niveau lors de mon premier passage s’est parfaitement déroulée cette fois-ci, et en regardant les notes de patch, il semble que des douzaines d’autres bugs de quête aient été éliminés en même temps que celui-là. Je n’ai pas été projeté dans les airs en grimpant aux échelles, ce qui arrivait régulièrement la dernière fois que j’ai joué, et les notifications ne restent plus bloquées sur mon écran.

cmqcocU74UUtAGrF5tBA7V 970 80 |  RPG Jeuxvidéo
Crédit image : CD Projekt

Je suis particulièrement heureux de voir certains changements au niveau de la qualité de vie, comme la diminution du nombre de messages de réparateurs essayant de me vendre des voitures (ceci, ainsi que le reste du spam d’appels téléphoniques quasi-constant, était une source d’irritation majeure pour moi), l’amélioration du niveau de zoom sur la minimap pour que je ne rate pas les virages en suivant le GPS, et le fait que les PNJ du monde ouvert réagissent maintenant différemment aux événements au lieu de tous s’accroupir, courir ou sortir de leur voiture à l’unisson, ce qui brisait l’immersion.

Cependant, j’obtiens beaucoup plus souvent des plantages sur le PC que par le passé. En huit heures de jeu, le jeu a planté cinq ou six fois. Ce n’est pas génial, d’autant plus que les plantages étaient un problème que je n’ai jamais vraiment eu à l’origine (et j’utilise exactement le même PC). Et je suis assez heureux d’annoncer que les voitures devant l’appartement de V ne foncent plus aveuglément dans la barricade.

Mais comme je l’ai dit, les bugs ne sont pas le seul problème. Je ne peux toujours pas changer mon apparence après avoir commencé le jeu. Les parcours de vie semblent toujours aussi inutiles. Et en rejouant au jeu, je me souviens d’autres choses qui m’avaient enthousiasmé, comme la Brain dancing, qui s’est avérée ne servir que quelques fois pour résoudre des puzzles de basse qualité, et la redoutable Trauma Team, qui apparaît… quoi, une fois ? Deux fois ? Et qui n’ont absolument aucun autre rôle dans le jeu ? Il devait sûrement y en avoir plus.

J’aimerais pouvoir écrire un an plus tard que c’est le moment idéal pour se replonger dans Cyberpunk 2077. Apparemment, beaucoup de nouveaux joueurs passent un bon moment. Mais honnêtement, si vous avez attendu si longtemps, je vous recommande d’attendre une année de plus pour voir si d’autres correctifs sont apportés. Beaucoup de choses – mais pas tout – ont été corrigées en un an, mais pour que Cyberpunk 2077 soit complet, il faudra non seulement réparer ce qui est cassé, mais aussi combler les lacunes. Je suis sûr qu’ils finiront par faire la première partie. Je ne suis pas sûr de la seconde. Je réessaierai peut-être en décembre prochain.


Une traduction de cet article de PC GAMER.

Copie de Ajouter un titre 11 |  RPG Jeuxvidéo
Zemymy
Correctrice et rédactrice de news. The boss of the modération. Administratrice du site.

2 Commentaires

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Killpower

Merci Zemymy pour ce retour. Oui j’ai le même avis que ce reporter. Et de plus, avec les DLC se sera encore plus complet. Donc 2022 ou 2023 pour une version parfaite.

Tests et avis

Aperçu

2
0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x