Les news sur Cyberpubk 2077 n’en finissent plus ! À moins de deux mois de la sortie du prochain titre de CD Projekt RED, les médias se déchaînent et essaient tous d’obtenir leur interview avec l’équipe de développement. C’est cette fois au tour de The Gamer de sortir son interview, consacrée cette fois aux gangs et à leur fonctionnement vis-à-vis du monde et du joueur. Publiée le 18 Septembre dernier, en parallèle au dernier épisode du Night City Wire (dont nous avons fait un résumé ici), nous vous en proposons ici une traduction.

L’interview est toujours disponible ici, comme toujours.


INTERVIEW EXCLUSIVE : Cyberpunk 77, gangs, flics, militaires et…hum…maisons de poupées

CD Projekt RED a récemment mis en avant les gangs de Cyberpunk 2077 dans son dernier épisode du Night City Wire. Avant sa diffusion, nous avons eu la chance de questionner le quest director Mateusz Tomaszkiewicz pour en parler plus en profondeur. Alors, sortez vos plus beaux cyber-yeux, injectez-vous une dose de stimulant de combat et branchez-vous : nous partons vers le cyber(punk)-espace.

TG : J’ai remarqué que dans le Night City Wire, vous montriez des gangs de Haïtiens et de Mexicains. Je me demandais, quelles mesures avez-vous pris pour vous assurer que vous faisiez preuve de sensibilité vis-à-vis des différents gangs de cultures différentes ?

Mateusz Tomaszkiewicz : Pour certains d’entre eux, nous avons fait appel à des consultants. Pour certains, nous avons eu de longues discussions au sein du studio. Nous sommes un studio multiculturel : nous avons des gens qui viennent de plusieurs pays. Certains viennent des US, d’autres de toute l’Europe, ou même du monde, en fait. Nous avons aussi nos partenaires de localisation qui sont basés dans des pays spécifiques. Par exemple, l’un de nos managers de localisation vit au Japon, et il ne s’agit pas simplement de localisation de textes, de voix, et du reste : il aide aussi à beaucoup d’autres choses, en tant que consultant. De cette perspective, je pense que nous essayons d’avoir le plus d’options depuis différentes sources pour pouvoir les incorporer dans notre design et dans notre façon que nous avons de travailler sur les gangs.

Ok. Chaque gang semble avoir un rival spécifique. Je sais qu’on ne peut pas rejoindre un gang parce que vous l’avez dit dans la vidéo, mais serez-vous obligé de choisir un camp dans les différents conflits ?

Comme je l’ai mentionné dans la vidéo, vous aurez parfois des jobs qui seront donnés à des fixers par certains membres de gangs spécifiques. Vous ferez alors partie intégrante de cette dynamique, mais vous ne pourrez pas vraiment faire pencher la balance : vous rendrez service, ce qui donnera un peu de pouvoir aux bandes locales, vous ne ferez pas changer toute la dynamique dans la ville entière. Bien sûr, vous vous retrouverez souvent à fricoter avec les gangs quand vous explorerez la ville. Parfois, ils se battront entre eux pour du territoire, ou pour une autre histoire, quelque chose du style. Je pense que ce que je viens de dire suffit sans que j’aie besoin d’entrer en zone spoiler.

Vous avez dit qu’ils se battent entre eux : est-ce systémique, est-ce que ça arrive de façon naturelle dans le monde, pendant votre exploration ainsi qu’au fil de l’histoire ?

Pour être honnête, la plupart de notre contenu est fait à la main. Tout est réfléchi et calculé. Nous ne faisons pas vraiment appel à des systèmes automatiques, des solutions générées aléatoirement, comme des conflits dans les rues de la ville. La plupart des choses que vous verrez pendant vos voyages dans Night City, comme pour The Witcher 3, est intégralement fait par nos mains.

Je voulais aborder le sujet des Mox : il s’agit d’un gang de travailleurs du sexe, n’est-ce pas ?

Oui, en quelque sorte.

Comment Cyberpunk 2077 représente t-il le travail du sexe ?

Je pense que ce qui est intéressant avec les Mox, c’est que dire que c’est un gang de travailleurs du sexe est une simplification. C’est plutôt un groupe composé de gens qui travaillaient pour d’autres gangs, avant, d’accord !? Beaucoup de travailleurs du sexe travaillaient pour d’autres gangs, mais ils voulaient être indépendants, en quelque sorte. J’aime penser que c’est un genre de syndicat si vous voulez, qui peut se protéger, avoir son propre territoire, etc. Beaucoup de gangs différents aiment avoir leur propre “maison de poupées” (ndlr : Maison close… on imagine que vous avez compris), par exemple.

Les maisons de poupées, c’est un concept assez intéressant en termes de monde Cyberpunk. Imaginez que vous avez des gens qui ont des cyberimplants spécifiques qui leur permettent de créer un genre d’harmonie avec leur client. Une fois que le travail est fait, ça leur permet d’oublier ce qu’ils faisaient pendant la session. Imaginez que le travailleur du sexe, la poupée, se retrouve en harmonie avec vous, et qu’elle peut réaliser tous vos fantasmes, vos désirs les plus enfouis, et toutes les choses enterrées dans votre subconscient, des choses auxquelles vous ne pensez même pas forcément. Certaines de ces personnes font partie des Mox, qui font appel à toutes sortes de travailleurs du sexe dans la ville.

Est-ce qu’il y a des augmentations et des stims sexuels ?

Oui, il y en a deux qui je pense étaient déjà présents dans le vieux Cyberpunk 2020. Je n’en suis pas certain à 100%, mais il me semble qu’ils sont appelés Mme Minuit pour la version féminine (un implant de remplacement de vagin). Et il y a aussi des seins, ce genre de choses. Et il me semble que la version masculine s’appelle Mr Goujon, et il s’agit aussi d’un remplacement génital.

Je voulais vous demander en quoi les choix d’origine (Lifepaths) des joueurs ont des répercussions sur les gangs? Parce qu’il est évident qu’un Street Kid comprendra le monde de la rue bien mieux qu’un Nomade, qui lui comprendra bien mieux les gangs des Badlands. Du coup, est-ce que les Corpos seront totalement déconnectés quand il s’agira des gangs ?

Nous proposons trois choix d’origine, n’est-ce pas ?! Chacun d’entre eux aura ses propres avantages avec les différents groupes que vous rencontrerez à la fois dans la ville et en dehors. Comme vous l’avez mentionné, bien entendu, les Nomads parcourent les Badlands autour de la ville, alors si vous en êtes un vous-même, vous aurez un avantage dans ces situations quand vous les rencontrerez. En tant que Street Kid, vous serez très familier des gangs de Night City : vous avez beaucoup de connaissances et de crédibilité. En tant que Corpo, bien entendu vous saurez comment toutes les corporations de la ville fonctionnent. Elles font partie des pouvoirs les plus puissants de la ville : ils la contrôlent presque. Mais une fois encore, comme je l’ai mentionné dans la vidéo, ce sont les gangs qui contrôlent les rues.

Les corporations, les gangs, et même les Nomads font partie d’un système d’inter-dépendance. Vous pouvez imaginer par exemple que parfois, les corporations veulent que certaines choses soient faites dans les rues, comme du sabotage contre les autres corporations, mais pas ouvertement. Ils peuvent faire appel à un gang. Ils peuvent leur fournir des armes en échange de quelques services. Avec les Nomads, ça peut être similaire parce qu’ils transportent des choses entre les états. Ils peuvent faire passer en douce des choses que les corporations veulent garder discrètes. Du coup, même ces groupes sont assez distincts, et je pense qu’en tant que Corpo, que Street Kid ou même de Nomad, vous trouverez des avantages même dans les situations qui de prime abord, ne correspondent pas vraiment à leurs caractéristiques.

Quel est le rôle des flics dans tout ça ? Est-ce que certains d’entre eux sont corrompus et travaillent avec des gangs ?

Le Night City Police Department est assez corrompu. L’un de nos concepteurs parle toujours d’eux comme d’un autre gang de la ville parce qu’ils fonctionnent plutôt de cette façon. Cela dit, bien évidemment, ils agissent toujours au nom de la loi établie dans Night City. Mais la loi de Night City est dictée par les corporations, et dans les intérêts de cette dernière. Alors leur but premier est de sécuriser les intérêts corporatistes des districts les plus riches. Bien entendu, ils interviendront quand ils seront appelés dans les districts les plus pauvres, mais pas aussi efficacement, si je peux le dire comme ça, et sans doute avec moins de zèle. En même temps, beaucoup d’entre eux sont corrompus et ils regardent ailleurs quand les gangs font leurs petites affaires, plus particulièrement les gangs qui s’entendent bien avec les corporations. Cependant, nous voudrions préciser que même si Night City est dans cet état, il reste toujours quelques bonnes personnes, quelques personnages que vous rencontrerez qui seront assez différentes de tout ce que je viens de dire. Mais ils sont simplement l’exception qui confirme la règle.

Qu’en est-il des 6th Street ? On dirait une parodie des supporters de Trump. Est-ce que c’est intentionnel ?

Je ne le pense pas pour être honnête. Je pense qu’ils ont été créés dans l’idée de rassembler des vétérans. L’idée, c’est qu’ils ont commencé comme une milice qui essaie de protéger le voisinage des gangs. Et plus ils se sont aventurés dans ce domaine, plus ils sont devenus un véritable gang. Ils se considèrent toujours comme une milice, parce qu’ils sont composés de vétérans de guerre de différentes guerres corporatistes, peut-être y-a-t-il quelques patriotes des NUSA, les New United States of America. Night City est en réalité un état libre, ou du moins une ville libre, alors elle ne fait pas partie des USA, et tout le monde en son sein n’est pas d’accord avec ça. Du coup, les 6th Street sont de fervents défenseurs du gouvernement fédéral et tout ce qui en découle. Je pense que c’était l’idée générale qui nous a guidés pendant leur conception. Je ne dirais pas que ça se traduit littéralement dans la situation actuelle.

Qu’en est-il des Voodoo Boys qui cherchent à détruire le Black Wall ? Qu’est-ce que c’est et pourquoi est-ce qu’ils veulent faire ça ?

Le directeur des relations publiques intervient : “Fais attention avec les spoilers, Matti !”

Je vais essayer ! Le Blackwall, c’est… hmm… Imaginez que le programme était conçu pour… Non, désolé, je dois vous mettre dans le contexte. Ce qu’il s’est passé jadis, c’est cet événement appelé le crash des données, qui a basiquement ruiné l’ancien internet. Un hacker légendaire a lâché des Démons, comme nous les appelons, mais ce sont en réalité des malwares. Ils ont donc été lâchés sur internet et ça l’a totalement paralysé, touchant les corporations et les simples utilisateurs de la même façon. Internet est donc devenu totalement inutilisable. Alors NetWatch, une organisation indépendante créée pour protéger le web, a créé ce programme appelé Blackwall. L’idée était basiquement de contenir l’ancien web, de l’écarter, afin d’en créer un nouveau, plus sûr pour ses utilisateurs. Plus lent aussi, pas aussi énorme que l’ancien, mais vu que l’organisation n’a pas réussi à se débarrasser totalement de ce dernier (trop de serveurs dans le monde et tout ça), ils ont simplement décidé de le contenir, et le Blackwalll est la chose qui sépare donc le vieux web du nouveau.

Les Voodoo Boys, et je vais encore une fois ne pas donner trop de détails, cherchent à atteindre ce qui se trouve de l’autre côté, parce qu’il y a beaucoup de données et d’artefacts, comme de vieux programmes et d’autres choses du même style. Et il y a également beaucoup d’IAs sauvages, des IAs que NetWatch n’a pas réussi à contenir ou contrôler. Personne ne sait vraiment à quel point elles sont avancées, parce qu’elles opèrent dans l’ombre depuis très longtemps. C’est donc un côté sombre de l’internet que personne ne connaît vraiment, parce que personne n’en revient totalement : aucun Netrunner qui a essayé de briser le Blackwall n’est revenu pour raconter ce qu’il a vu.

Quand vous dites que personne n’est revenu, vous dites que ces gens ont envoyé leur subconscient dans ce royaume ?

En plus de l’interface normale que vous utiliserez sans doute quand vous naviguerez sur le web de Cyberpunk, il y a aussi un moyen de partir directement dans la matrice, si je peux dire ça comme ça. C’est quelque chose que nous avons montré dans l’une de nos démos avec les Voodoo Boys. Vous vous connectez au net grâce à du cyberware et votre subconscient vous en renvoie un visuel, pour ainsi dire. Ce n’est pas vraiment à ça que ça ressemble, parce qu’il s’agit d’un amas de données, mais votre cerveau normalise en quelque sorte ce paysage pour vous, pour vous permettre ensuite de le traverser. En fait, chaque personne qui se rend dans cet endroit le voit d’une façon différence, parce qu’il est basé sur le passé de chacun, les symboles que l’on connaît, etc.

Et vous pouvez vous cramer le cerveau si vous ne faites pas attention ?

Oui, vous pouvez vous cramer le cerveau si vous ne faites pas attention. En fait, beaucoup de Netrunners meurent quand ils tentent de faire ça. Aller dans le Blackwall est suicidaire, en fait. Personne ne fait ça… enfin, presque personne. C’est la raison pour laquelle les Voodoo Boys sont si respectés dans Night City : ce sont les Netrunners les plus compétents et les plus courageux.

Est-ce que ça fait des Voodoo Boys le gang le plus sophistiqué ?

Je dirais qu’il fait partie des plus sophistiqués, oui. Ils sont insaisissables. D’autres gangs feraient appel à la force brute, à l’armement et au cyberware pour se battre pour du territoire. Ils tomberaient dans le trafic de drogue et d’autres activités illégales. Les Voodoo Boys sont insaisissables parce qu’ils ne s’intéressent en fait quasiment qu’au Blackwall et au net. Alors, ils mettent au point des opérations dans la ville qui feront appel à leurs compétences en hacking, mais ils ne se battent pas vraiment beaucoup pour le contrôle de territoire. Les membres du gang sont pour la plupart installés à Pacifica qui, comme vous le savez, est un district de Night City qui n’a jamais été terminé, alors les autres gangs n’ont pas vraiment d’intérêt à aller là-bas, ce qui fait que les Voodoo Boys n’ont pas besoin de fortifier leur puissance militaire pour garder leur emprise sur le quartier.

Ça a du sens. Est-ce que les Maelstrom sont le gang le plus dangereux alors, étant donné que le trailer les dit capables de « descendre un gosse, comme ça, pour se marrer » ?

Le gang des Maelstrom est très imprévisible et très dangereux, oui. C’est très difficile de dire ce qu’ils veulent et ce qu’ils seraient capables de faire quand ils vous rencontreront. Ils modifient leurs corps avec du cyberware, ce qui les mène parfois au bord de la cyber-psychose. Parfois, par exemple, ils torturent des gens pour s’amuser dans le but de les faire craquer : ils veulent transformer les gens en machines. Les doter de cyberware contre leur gré, ou ce genre de choses. Ils sont très dangereux, et la plupart des gens les évitent.

Que se passe-t-il si vous croisez un gang durant l’histoire principale et leur causez du tort ? Est-ce qu’ils se mettront à vous tirer dessus à vue ?

Tout dépend de la situation, je dirais. Je ne veux pas trop en dévoiler, mais si vous commencez à vous battre contre un gang, ce n’est pas pour ça que vous ne pourrez pas accomplir de travail pour eux. Cependant, certains se souviendront de ce que vous leur avez fait et vous en garderont rancune, en quelque sorte. Tout dépend, en fait. Comme mentionné plus tôt, la plupart de notre contenu est fait à la main, sur mesure, alors tout dépend de la quête et de la situation.

Vous avez mentionné plus tôt que les gangs sont assez localisés et que les choix que vous faites n’influeront pas vraiment toute la ville, mais est-ce que certains choix que vous faites avec les gangs vous reviennent en tête à un moment ou un autre ?

C’est possible… [rires].

J’essaie juste de comprendre à quel point les choix que vous faites avec les gangs ont un impact, c’est tout.

En général, ce que nous faisons avec nos jeux, et nous l’avons fait avec The Witcher, c’est d’essayer d’incorporer des conséquences à court et long-terme pour chacun des choix. Alors parfois, il est possible que le choix que vous faites résulte en combat, par exemple. C’est une conséquence évidente, immédiate. Mais plus tard, quand vous vous y attendrez le moins, vous pourrez vous retrouver face à des conséquences à plus long-terme, dans un endroit totalement différent. Nous faisons ça volontairement, parce que nous cherchons à faire en sorte que les joueurs se posent toujours des questions quant à leurs choix. Volontairement, nous n’allons jamais dans la direction qui semble la plus évidente, nous ne nous disons pas « ok, j’ai fait ça, alors il va se passer ça ». Nous cherchons à être imprévisibles.

Cyberpunk 2077 sortira sur PS4, Xbox One, PS5, Xbox Series X et PC le 19 Novembre prochain.

L’interview originale est toujours disponible sur le site de The Gamer en suivant ce lien.


Bon, c’est vrai qu’on parle peut-être un peu trop de Cyberpunk 2077 sur internet, et que la hype est montée tellement haut que le jeu divisera forcément. Mais encore une fois, cette interview nous prouve quelque chose : CD Projekt RED a des ambitions démesurées qu’ils sont les seuls à pouvoir assumer. Le contenu s’annonce massif, profondément travaillé et le joueur a l’air d’avoir une place plus importante que jamais dans un monde qui est, si l’on en croit les dires de l’interview (qui sont sans doute exagérés, on ne va pas se le cacher), est fait entièrement à la main. Les gangs, les relations qu’ils entretiennent, l’impact du joueur : tout semble cohérent et crédible. En espérant que le studio ne nous fasse pas faux-bond avec des mensonges, le jeu n’en finit plus de faire rêver…