Alors que le prequel Greedfall 2 : The Dying World a été officialisé mi-mai, voici que vient d’arriver une première interview de Jehanne Rousseau, dirigeante du studio français Spiders, par IGN. L’accent est surtout mis sur l’envie du studio de s’inspirer des RPG de Bioware. Et on en apprend un peu plus sur ce nouvel opus.

Jehanne Rousseau, PDG du développeur français Spiders, adore les jeux BioWare. Elle et son équipe de développement aiment tellement les jeux BioWare que la mission informelle de Spiders est de créer des RPG riches en personnages pendant une période où BioWare… ne l’est pas.

“Nous sommes tous des fans de ce type de jeux, alors je pense que [la raison pour laquelle Spiders a décidé de créer des RPG de style BioWare] est en partie due à notre frustration, car nous ne pouvions plus jouer à ce type de jeux”, explique-t-elle. “Parce que BioWare a eu une énorme influence sur nous, nous voulions vraiment être en mesure de développer ce genre de jeux.”

Les résultats de cette passion n’ont pas toujours été couronnés de succès, mais avec chaque nouveau jeu, Spiders a affiné sa compréhension à la fois de l’ADN de BioWare et de son propre style maison. Le jeu Mars : War Logs de 2013 était un hommage peu convaincant à Mass Effect, mais en 2019, Spiders avait sa propre réponse accomplie à Dragon Age sous la forme de GreedFall. Encouragé par son plus grand succès jusqu’à présent, Spiders travaille maintenant dur sur une suite, GreedFall 2 : The Dying World, récemment annoncé.

Greedfall 2001

GreedFall 2 prévoit de proposer sept personnages compagnons (contre cinq dans le jeu original), ce qui constitue une liste qui rivalise avec l’équipage du Normandie (du moins en nombre). “Vous pourrez prendre le contrôle de ces personnages”, promet Rousseau. “On se rapproche donc de plus en plus de notre référence en la matière. L’idée est vraiment d’essayer de donner aux joueurs qui aiment le type de jeux BioWare comme Dragon Age la possibilité de voyager dans un autre monde avec un type de décor différent.”

Ce cadre différent est ce qui distingue le travail de Spiders de ses inspirations en matière de conception de jeu. L’univers de GreedFall est une réimagination fantastique du XVIIe siècle qui explore les ramifications politiques et sociétales de la peste et de la colonisation. The Dying World, une préquelle à l’histoire du jeu original, explorera ce sujet à travers les yeux d’un natif de l’île magique de Teer Fradee visitant le continent Gacane, une puissance de type européen qui envahira un jour leur patrie.

“C’est un sujet très compliqué, pour être honnête avec vous, et nous essayons vraiment d’être conscients de toutes les sensibilités qui peuvent être blessées par ce sujet”, admet Jehanne Rousseau. De nombreuses recherches ont été effectuées sur les événements historiques réels et douloureux qui inspirent le monde de GreedFall, mais Spiders cherche à discuter des questions de politique coloniale de manière plus générale plutôt que de reproduire des moments spécifiques du passé habillés en cosplay fantastique.

Greedfall 2002

“La fantaisie est vraiment utile, elle permet de pouvoir parler de sujets très difficiles”, déclare Jehanne Rousseau. Elle cite The Witcher comme un bon exemple, dans lequel l’auteur Andrzej Sapkowski réfléchit à la souffrance des Polonais aux mains des nazis dans les années 1930 et 1940 à travers le prisme de la fantaisie. “Vous pouvez parler de ces sujets sans blesser les gens”, dit-elle. Il est possible d’évoquer ces événements et de dire : “D’accord, qu’avons-nous fait ici ? Ne devrions-nous pas y réfléchir, au moins ?”. J’espère donc que c’est ce que nous serons en mesure de faire avec GreedFall 2.”

Grâce à un budget plus important pour la suite, Spiders est en mesure de dépeindre une vision plus large et plus complète de ce monde conflictuel. Cela commence par le lieu ; alors que GreedFall se déroulait presque entièrement sur l’île de Teer Fradee pendant la colonisation, The Dying World verra les joueurs explorer le continent à sa place. “Ce n’est pas seulement une question de complexité, il s’agit plutôt d’offrir une vue plus large sur les différentes forces qui sont impliquées dans les luttes du Continent”, explique Jehanne Rousseau. “Comme il est plus grand que Teer Fradee, il y a beaucoup plus d’autres factions, et aussi de nouveau pays.”

Les nouvelles factions et nations permettront, nous l’espérons, de mieux comprendre les nombreux points de vue qui s’affrontent à l’intérieur et à l’extérieur du Continent. Comme le veut la tradition des RPG de BioWare, GreedFall explore le plus important de ces points de vue à travers ses personnages compagnons, et l’augmentation de la taille des groupes dans GreedFall 2 devrait permettre d’explorer des histoires personnelles encore plus fascinantes.

Greedfall 2003

“Bien sûr, vous trouverez toutes les romances, les histoires et les quêtes avec les compagnons”, déclare Jehanne Rousseau. “Nous nous sommes vraiment concentrés sur eux cette fois, encore plus que dans le jeu précédent, car c’était clairement quelque chose que les joueurs aimaient. Nous avons essayé de développer davantage cette histoire, de donner encore plus de contenu autour des compagnons et de nous assurer que les joueurs pourront développer une relation vraiment réelle avec eux tout au long du jeu.”

Les compagnons ne sont pas seulement des “véhicules de livraison” pour l’histoire, cependant. Ils sont aussi vos frères et sœurs d’armes. Spiders vise un niveau supérieur de complexité tactique pour GreedFall 2, en s’inspirant une fois de plus d’une autre étoile brillante de la bibliothèque de BioWare : “L’une des références est le premier Knights of the Old Republic“, révèle Jehanne Rousseau.

La vision de GreedFall 2, du moins à ce stade précoce du développement, est de reproduire l’approche intelligente de Knights of the Old Republic en matière de combat en temps réel avec pause. “Dans KOTOR, vous pouviez sélectionner les actions de combat qui allaient suivre, mais vous n’étiez pas obligé de faire une pause à chaque action pour vous assurer que vos compagnons feraient ce que vous vouliez”, explique Jehanne Rousseau. Elle admet que les compagnons originaux de GreedFall n’étaient pas aussi intelligents qu’elle l’aurait souhaité, mais elle espère qu’avec une IA améliorée, les compagnons de la suite seront capables de s’occuper de leurs propres affaires pendant les combats. Lorsque les boss ou des rencontres plus complexes arrivent, cependant, le système de pause est conçu comme un outil puissant pour aider à naviguer dans les mêlées et les coups de pistolet. Il devrait vous permettre d’envisager de nouvelles positions et de synchroniser vos capacités. “L’idée est de créer une expérience amusante où le joueur se sent plus maître de la situation”, explique Jehanne Rousseau.

Greedfall 2004

Avec des inspirations puisées dans les années d’or de BioWare, on pourrait penser que Spiders vise les étoiles. Pourtant, Rousseau est très humble quant à ses ambitions pour GreedFall 2 et son studio. “Je ne dirai pas les trucs habituels du genre “Nous voulons devenir le meilleur studio de RPG, bla, bla”, dit-elle. “Non, ça ne peut pas être vrai parce qu’il y a des studios bien plus grands. Mais nous pouvons proposer des aventures incroyables aux joueurs et partager avec eux cet amour pour ce type de jeux, pour ce type d’histoires, et c’est ce que je vise aujourd’hui.”

Le premier GreedFall s’est vendu à deux millions d’exemplaires. Ses pages Steam et Metacritic sont ornées de milliers d’avis positifs de fans (Note de RPG jeux vidéo : nous, on se fie à ce site qui évalue Greedfall à 3.5/5 et qui est dans la même lignée). Il est clair que Spiders a trouvé un public de personnes partageant les mêmes idées et qui veulent simplement jouer à des jeux de rôle de type BioWare. La date de sortie de GreedFall 2, en 2024, le rapprochera peut-être de la renaissance promise par BioWare (Dragon Age 4 et un nouveau Mass Effect sont actuellement en cours de production), mais pour tous ceux qui aiment ces jeux de rôle riches en personnages, cela signifie simplement qu’il y a un jeu de plus à ajouter à la liste de souhaits.

Administrateur de RPG jeux vidéo. Très vieux Joueur depuis le siècle dernier. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de traductions de nombreux RPG vidéo. Ancien président de RPGFrance, et ancien rédacteur de Dagon's Lair.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments