Le 20 septembre, nous vous avons présenté le RPG Cahertis, sorti le 16 août dernier sur Steam et issu de RPG Maker. Et comme de coutume, nous avons décidé d’interviewer ce développeur français. Alors du coup, Gael Boucher derrière le studio RedPhial Games a eu l’amabilité de répondre à nos différentes interrogations sur le jeu.

RPG Jeux vidéo :  Bonjour Gael Boucher, ravi de pouvoir parler avec vous. Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre rôle vis-à-vis de Cahertis ?
Gael Boucher : Bonjour ! C’est un plaisir partagé. Je suis donc le fondateur de RedPhial Games et l’un de ses développeurs principaux pour ce premier jeu : Cahertis.

RPG Jeux vidéo :  Combien de personnes ont travaillé dessus ?
Gael Boucher : Nous étions deux développeurs et une graphiste.

RPG Jeux vidéo :  Comment est née l’idée du jeu ?
Gael Boucher : Étant un joueur de jeux vidéo et maître de jeux de rôle papier, j’ai toujours été passionné par l’écriture d’univers et de scénarios s’y raccrochant. La suite s’est faite naturellement : Rêvant de faire des jeux depuis petit, j’ai donc décidé de me lancer dans une première production.

RPG Jeux vidéo :  Quels ont été les outils pour le développer ? Comment s’est passé son développement et depuis combien de temps dure-t-il ?
Gael Boucher : Cahertis a été commencé sous une ancienne version de RPG Maker. Cette dernière ne devait servir que de schéma en attendant l’utilisation d’une version plus avancée. Lorsque RPG Maker MV est sorti nous avons cru à de nouvelles possibilités dues à un langage plus accessible. Mais les capacités et les performances étaient extrêmement restreintes. Ajouter un inventaire pour les PNJ, agrémenter le jeu avec différentes activités ou simplement modifier la structure même du programme de base était impossible. Nous avons donc gardé ce logiciel dans le seul but de compiler nos versions et avons continué le développement en utilisant NW.js et notre logiciel de traitement de texte favori : Visual Studio Code !

Le développement a duré presque six années, dû à de nombreuses remises à zéro du projet. Comme énoncé ci-dessus, le code a été réécrit trois fois suite aux changements d’outils, et les graphismes ont été changés deux fois.

De plus, ma chute fût terrible : lors de la rédaction du cahier des charges, je me suis rendu compte que la programmation n’était qu’une des facettes de la création d’un jeu. D’autres charges de travail m’attendaient au tournant : graphismes, scénario, et level-design faisaient aussi partie du programme. J’ai donc pris une année de ma vie à apprendre et développer ces compétences. Puis, par la suite un second développeur et une graphiste m’ont donné un coup de main considérable.


RPG Jeux vidéo : Que veut dire Cahertis ?
Gael Boucher : Le Cahertis est un puissant liquide magique enfoui dans les profondeurs d’Athara (continent où se déroulent les aventures du joueur). Longtemps considéré comme une légende, un homme s’est mis en tête de le trouver et de le drainer, menaçant alors la structure même de la planète.

RPG Jeux vidéo : Quelles sont ses particularités ? Sa durée de vie ? Sa rejouabilité ?
Gael Boucher : Cahertis offre un monde ouvert rempli d’activités, de guildes ou de quêtes permettant de décrocher de l’histoire principale. Affinez vos talents en augmentant votre niveau d’herboristerie, de crochetage, de vol à la tire ou bien de pêche.

Veillez au maintien de vos armes et équipements, réparez et enchantez-les. Le jeu contient plus de 400 armes et armures.

Les compagnons offrent de nombreuses possibilités de stratégie à l’équipe. Venez à bout de vos ennemis en utilisant la furie pour améliorer votre prochaine compétence.

Nos testeurs ont mis en moyenne 40 heures pour terminer le jeu, sachant que ce dernier offre deux fins différentes en fonction des choix effectués.

RPG Jeux vidéo : Qu’est-ce que vous auriez aimé intégrer et qui n’a pas pu être fait ? Sur ce long développement de 6 ans, il y a eu sûrement moult itérations ? Mais n’avez-vous pas pensé abandonner à un moment ou un autre ?
Gael Boucher : Nous avons intégré l’ensemble de ce qui était prévu au programme. Abandonner aurait été trop facile. En revanche, je mentirais si je disais que je n’y avais pas songé à de très nombreuses reprises. Certains moments du développement semblaient redondants, la construction des sprites était terriblement longue et lassante. À l’aide de quelques mois de pause, le moral revient vite, et la passion se ravive. Ce n’est qu’un projet, il nous en reste tant d’autres. Impossible d’abandonner.

Je reste en revanche très heureux d’avoir tenu tout ce temps, c’est motivateur et formateur.


RPG Jeux vidéo : Y a t’il une histoire ? Un background que vous avez écrit ? Qu’est-ce qui vous a inspiré ?
Gael Boucher : Cahertis a tout d’abord été un scénario que je proposais à mes amis lorsque nous jouions à Pathfinder (Jeu de rôle sur table). Un background s’est petit à petit développé tout autour du scénario principal. Le jeu propose donc de nombreuses quêtes annexes permettant d’en apprendre plus sur l’histoire d’Athara. Ayant déjà été frustré de ne pas pouvoir en apprendre plus sur le background d’un monde, nous avons prêté attention aux détails et avons également rédigé des livres trouvables en jeu.

Je pense que mon inspiration initiale provient des LEGO “Bionicle”. Initialement proposé comme des jouets, un scénario époustouflant a été développé autour de la gamme, proposant nombreux films et livres traitant de la création de leurs univers. Même adulte, je restais passionné par l’œuvre de Greg Farshtey. Un liquide appelé “Protodermis” a inspiré le Cahertis.

RPG Jeux vidéo : Avec le recul, auriez-vous procéder de la même façon et auriez-vous utilisé RPGMaker pour le créer ?
Gael Boucher : Absolument pas. Il existe une multitude de moteurs disponibles permettant des rendus bien plus poussés. Nous avons joué la facilité et nous en sommes mordus les doigts. Mais les leçons apprises en valaient la peine.

RPG Jeux vidéo : Du coup, que pensez-vous de RPGMaker comme outils de développement de RPG publiés ? Est-ce jouable pour n’importe quelle personne ?
Gael Boucher : L’ayant beaucoup descendu ci-dessus, je tiens tout de même à dire que ce moteur est extrêmement accessible et m’a permis de beaucoup apprendre sur la structure et les aspects qu’un RPG pouvait avoir. Je le conseille vivement à toutes personnes intéressées par le développement sans réelles connaissances en matière de développement. Il est possible de produire quelque chose d’assez concret sans avoir à toucher la moindre ligne de code.

Maintenant RPG Maker n’est clairement dédié qu’à la création de RPG et rien d’autre. Et si vous avez les compétences pour éditer la structure du logiciel afin de le plier à vos exigences, ne faites pas la même erreur que nous : Dirigez-vous vers un moteur plus ouvert !

RPG Jeux vidéo : Nombreux sont les joueurs qui fuient toutes les productions RPG Maker, et selon votre développement, il semble que vous vous en soyez éloigné au fur et à mesure. Pourtant les bases semblent là, mais j’ai lu d’un joueur “si Baldur’s Gate était croisé avec un jRPG, on aurait ce jeu”. Du coup, est-on réellement éloigné d’un jeu RPG Maker et est-il possible de vraiment s’y retrouver comme dans un Baldur’s Gate ?
Gael Boucher : Ce qui définit avant tout un jeu RPGMaker ce sont ses graphismes communs et ses restrictions. Ce que nous avons tenté au mieux de dépasser. Hélas, comme expliqué précédemment, Cahertis a eu les pieds dedans. La structure de base d’un jeu de ce moteur est fortement reconnaissable, et c’est sur cette dernière que nous avons ajouté et sculpté des différences.

Nous restons bien plus proche d’un jRPG que quoi que ce soit d’autre et c’est ce qui est voulu. Peut-être que les joueurs y voient une image de Baldur’s Gate vis à vis des choix de thèmes et de graphismes.

RPG Jeux vidéo : Pour finir, quelle est votre définition du RPG  ? Quel est votre RPG préféré ?
Gael Boucher : Je vois le RPG comme la possibilité d’une construction de jeu personnelle. Choisir les caractéristiques morales et physiques du personnage que l’on incarne est crucial. Le monde qui entoure les joueurs de RPG doivent être complets et cohérents.

J’ai donné beaucoup de mon temps aux jeux Grandia étant plus jeune. J’ai ensuite été marqué par la série des Elder Scrolls et l’univers allant avec. Récemment, Kingdom Come : Delivrance et les jeux Pathfinder ont eu toute mon attention.

RPG Jeux vidéo : Un dernier mot pour les lecteurs ?
Gael Boucher : Cahertis était avant tout une grande aventure pour notre petite équipe. Nous avons beaucoup appris en matière de création de jeu vidéo et de travail en équipe. Nous sommes d’ores et déjà sur un projet bien plus consistant de RPG multijoueur très axé sur des mécanismes de jeu de plateau. Les fonds récoltés par Cahertis serviront entièrement au développement de ce dernier.

RPG Jeux vidéo : Merci pour vos réponses et à très bientôt alors !

Administrateur de RPG jeux vidéo. Très vieux Joueur depuis le siècle dernier. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de traductions de nombreux RPG vidéo. Ancien président de RPGFrance, et ancien rédacteur de Dagon's Lair.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments