jeudi, mars 4, 2021

L’histoire des JDR sur ordinateur #2 – Partie 1 : L’âge d’or (1985-1993)

Matt Barton est professeur d’anglais à St. Cloud State dans le Minnesota. Ses recherches portent sur l’écriture, l’informatique, la rhétorique, les jeux vidéo et la philosophie, et il a publié dans diverses revues et publications spécialisées. Il a sorti une série d’articles sur l’histoire des RPG sur ordinateur (le CRPG) sur Gamasutra. Nous vous proposons, pour continuer, la traduction du chapitre 2 (#2) d’un article sur l’histoire des jeux de rôle sur ordinateur, sorti le 23 février 2007.

Hormis sa traduction, la mise en page de l’article a été refaite en y incluant de nombreuses images et vidéos pour illustrer les différents jeux présentés. Vous y trouverez également des notes de la rédaction de RPG Jeux Vidéo qui ajoutent des informations, car comme mentionné ci-dessus, les articles datent de 2007. Ce retour historique comportera forcément des oublis, mais il a le mérite d’essayer de parler d’un peu tous les CRPG, tout du moins, les plus connus. Notez qu’avant d’attaquer ce second chapitre, il est possible de commencer par le premier, si vous venez d’arriver sur le site.

Un grand merci à Zemymy et Goat_Buster pour leurs corrections. Bonne lecture !


Bienvenue, brave aventurier, dans la deuxième partie de l’histoire de notre genre de jeu informatique préféré : le jeu de rôle sur ordinateur (CRPG). La dernière fois, nous avons exploré les vagues précurseurs du CRPG, qui comprenaient aussi des jeux de guerre sur table et des jeux de sport comme Tactics et Strat-O-Matic.

Bien sûr, j’ai aussi parlé de l’ancêtre le plus direct du CRPG, le jeu Dungeons & Dragons de Gary Gygax et Dave Arneson, qui lui-même est principalement dérivé de leur premier jeu de stratégie basé sur la fantaisie appelé Chainmail. Comme une grande partie de D&D est constituée de mathématiques, les programmeurs ont tout de suite compris qu’une grande partie du jeu se prêtait bien à un jeu sur ordinateur.

L’étrange set de base-ball Strat-o-matic de 1980 et les rares cartes de mise à jour.

Les premiers CRPG sont apparus sur des ordinateurs centraux (mainframes) comme le PDP-10 et une plateforme éducative spéciale appelée PLATO. Au début des années 80, ces jeux graphiquement simplistes mais techniquement bien maîtrisés avaient été adaptés ou portés sur presque tous les ordinateurs domestiques du marché.

Bien que les premiers CRPG commerciaux pour ordinateurs domestiques (Akalabeth pour l’Apple II et Temple of Apshai pour le Commodore PET et le TRS-80) ne soient presque jamais joués aujourd’hui, ils ont jeté les bases de ce qui allait suivre.

apps.19031.13510798887575619.40909ff3 3ead 422b add8 70fb5c2a3eee |  RPG Jeuxvidéo
Dungeons of Daggorath

Tout au long de l’âge d’argent, qui a duré de 1981 à 1983, les changements se sont produits progressivement et ont consisté principalement en des améliorations des graphiques et de l’interface utilisateur.

Des séries importantes comme Ultima et Wizardry sont apparues sur le marché, consolidant les attentes de chaque joueur sur ce que devrait être un CRPG.

Entre-temps, des jeux innovants comme Telengard, Dungeons of Daggorath (Tandy CoCo), Tunnels of Doom (TI-99/4A) et The Sword of Fargoal (VIC-20, C-64) offraient de nouvelles alternatives aux joueurs et de nouveaux modèles aux développeurs. En bref, en 1983, le terrain était semé de grandes idées et d’exemples impressionnants, mais tout le monde savait que le meilleur était encore à venir.

En 1985, le CRPG entrait dans ce que j’ai choisi d’appeler “l’âge d’or”, la période de 1985 à 1993, lorsque les meilleurs créateurs du CRPG sortaient régulièrement des chefs-d’œuvre dans une frénésie orgiaque de développement créatif. En effet, les triomphes de cette période n’allaient pas être égalés avant l'”âge de platine” du milieu des années 90, lorsque les développeurs exceptionnels Bioware, Bethesda et Blizzard sont arrivés sur la scène.

Cependant, bien que Baldur’s Gate et Diablo reçoivent aujourd’hui beaucoup plus d’attention et d’intérêt que les classiques de l’âge d’or comme The Bard’s Tale ou The Pool of Radiance, nous devons toujours garder à l’esprit que ces jeux antérieurs étaient leurs ancêtres directs. Les développeurs ultérieurs n’ont fait qu’affiner, et non redéfinir, le genre.

Bard’s Tale (Apple II): Une mise en page sensée et épurée et un univers de jeu accrocheur ont contribué à propulser cette série au sommet des charts.

Quiconque souhaite vraiment comprendre le CRPG doit se tourner vers l’âge d’or, l’époque où de grands développeurs comme Interplay, SSI, New World Computing et FTL ont sorti des jeux si superbement conçus qu’ils sont toujours activement joués par des dizaines de milliers de joueurs, même encore aujourd’hui. Peu de jeux peuvent susciter autant de passion que les vénérables titres de l’âge d’or comme Wasteland, Dungeon Master et Quest for Glory. Mais assez discuté : il est temps d’entrer dans l’âge d’or des CRPG !

Lire la partie 2.

Image |  RPG Jeuxvidéo
Killpower
Joueur depuis très longtemps. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de nombreux RPG traduits bénévolement.

4 Commentaires

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Earthfire

Aaah The bard’s tale, mon premier CPRG, que de nuits passées à jouer, à recopier les donjons au crayon sur un cahier petits carreaux. D’ailleurs j’ai rejoué dernièrement à la version remasteurisee. C’est vrai que c’est à cette époque que les grandes bases des CRPG ont été mise en place. Il y a eu bcp d’améliorations depuis mais plus graphisme et gameplay, sauf peut-être l’innovation au tour par tour avec au summum l’excellent Kingmaker pathfinder qui est pour moi la crème des crèmes si on prend le temps “d’absorber” les règles complexes de DD 5 qui sont bien costaud. Je m’éloigne un peu du sujet là. Merci encore pour l’article et le site. D’ailleurs en ce moment pas de grosses sorties, bon y’a du lourd qui arrive avec BG3, Solasta et bien sûr the wrath of the righteous (la suite de kingmaker pathfinder) fallait bien que je finisse là dessus…

Tzzird

Bonsoir,

Merci beaucoup pour ce travail.

trackback

[…] Relire la Partie 1. […]

Tests et avis

Aperçu

4
0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x