Matt Purslow, rédacteur du site IGN pour le Royaume-Uni, a rencontré les développeurs de Baldur’s Gate 3 afin d’avoir quelques informations sur le premier mois écoulé de l’accès anticipé et le moins que l’on puisse dire c’est que certains joueurs se sont révélés excités, malfaisants et frustrés par le RNG (la génération de nombres aléatoires). Et c’est vrai que dans les critiques de jeux vidéo avec des lancés de dés aléatoires, il n’est pas rare de voir des joueurs se plaindre que les résultats ne sont pas aléatoires, et que l’IA triche. Mauvaise foi ou ordinateur corrompu par Sir Hasard, allez savoir….

L’article original se trouve ICI si vous préférez l’anglais et cet ancien article traduit pourra compléter le sujet, mais ce dernier va plus loin dans l’explication. Et en plus, il nous parle de temps réel !


Lorsqu’un jeu est accessible dès le début, l’objectif principal est de recueillir des données sur les joueurs afin d’apprendre à améliorer l’expérience de manière globale. Nous avons récemment vu cette approche remporter un énorme succès avec Hades de Supergiant Games, qui a passé deux ans à recueillir des retours d’informations afin d’affiner sa boucle de gameplay jusqu’à la perfection. Baldur’s Gate 3 vient tout juste de commencer son voyage en accès anticipé, il y a un mois (ndlr : au moment de la création d el’article semble t’il), mais ces quelques semaines ont déjà fourni des informations très claires sur ce que presque tous les joueurs aiment faire.

“Ils sont tous excités, je peux vous le dire”, rigole Swen Vinckle, fondateur de Larian Studios, le développeur de Baldur’s Gate 3. “Je pense qu’il y a un pour cent [des joueurs] qui ne sont pas intéressés [par les romances], donc nous avons fait beaucoup d’efforts pour nous assurer que les rôles sont là. Donc si quelqu’un vous dit le contraire, je peux vous dire que ce n’est pas vrai.”

Baldur’s Gate 3 est le premier jeu de Larian Studios depuis plusieurs années qui a été réalisé sans le soutien financier de la communauté. Malgré cela, le studio a choisi d’utiliser la méthode habituelle de Kickstarter, qui consiste à accéder rapidement au jeu avant sa sortie officielle. “Il n’y a jamais eu de doute”, dit Vincke. “Nous avons vu ce que l’accès anticipé a fait pour Divinity : Original Sin 1 et Original Sin 2, et nous savons donc ce qu’une communauté peut apporter au jeu. C’est déjà le cas pour Baldur’s Gate 3, donc je pense que c’était la bonne décision”.

Grâce à ces incursions réussies dans l’accès anticipé, Larian Studios a lancé Baldur’s Gate 3 parfaitement prêt avec une série d’outils de données quantitatives. Ce logiciel permet à Vincke et à son équipe de voir pratiquement tout ce que font les joueurs, des personnes qu’ils draguent jusqu’aux endroits où ils enregistrent leurs progrès. Ces dernières informations permettent de savoir où les joueurs enregistrent leurs avancées dans le jeu, ce qui consiste à créer un fichier d’enregistrement avant un moment ou une décision importante, et à le recharger si la situation ne leur donne pas le résultat souhaité.

Vincke note qu’un moment en particulier, où les joueurs doivent négocier un dialogue délicat pour sauver des enfants, est un moment où l’on a assisté à de graves problèmes de sauvetage. “C’est un moment chargé d’émotion, et les gens veulent que les dés aillent dans une certaine direction”, dit-il. Il reconnaît que la quantité de joueurs qui rechargent pour essayer d’obtenir un meilleur résultat est une chose dont Larian Studios peut tirer des leçons. “Nous montrons les dés, mais nous pouvons peut-être ajouter des options de jeu de rôle supplémentaires pour que les joueurs obtiennent le même effet. C’est une des choses que nous pouvons apprendre en observant les comportements des joueurs”.

Ce n’est pas seulement dans cette situation que les joueurs deviennent frustrés par les jets de dés de Baldur’s Gate 3. Le système – basé sur l’utilisation par Donjons & Dragons de tests de compétences basés sur les D20 (dés à 20 faces) – s’est avéré comme diviseur dans la base de joueurs de Baldur’s Gate 3. Nombreux sont ceux qui ne sont pas habitués à ce qu’un jet de dés régisse leurs succès ou leurs échecs ; la génération de nombres aléatoires (RNG), qui perturbe une tentative sournoise de tromper quelqu’un ou de déjouer un acte héroïque, peut sembler contraire au jeu de rôle. “Il y a des gens qui ont eu des difficultés avec cela”, dit Vincke. “Ils veulent pouvoir le manipuler.”

“Nous avons choisi d’utiliser le RNG pur pour l’accès anticipé, juste pour voir ce qui allait se passer”, explique-t-il. “Nous voyons les gens qui n’ont vraiment pas de chance, et ils sont vraiment, vraiment en colère à cause de cela. Alors, nous allons les aider. Nous allons ajouter des modes au jeu, et cela va être un peu plus facile à gérer. Nous aurons toujours la possibilité d’avoir un RNG complet. Nous allons l’expérimenter tout au long de l’accès anticipé, et voir ce que nous devrions faire de l’option par défaut. C’est l’une des choses qui sera déterminée par les analyses”.

Le RNG n’est pas la seule chose dont le studio a réalisé que cela devait être ajusté. “Donner aux joueurs des choses à faire au début est une chose avec laquelle nous avons eu du mal à composer”, admet Vincke, en se référant spécifiquement à la collection limitée de compétences et de capacités auxquelles un personnage de bas niveau a accès. Une fois de plus, cela est dû à l’ensemble des règles de Donjons & Dragons dont est adaptée Baldur’s Gate 3 ; les personnages de bas niveau présents sur le jeu papier ont très peu d’options de combat par rapport à un personnage de bas niveau dans la plupart des RPG vidéos.

“Nous trouvons d’autres réponses”, se moque Vincke. “Nous allons certainement ajouter quelques trucs pour le début des classes comme le combattant, par exemple.”

Par ailleurs, les préoccupations des joueurs seront prises en compte par l’introduction de nombreux nouveaux compagnons. “Un groupe de personnes s’est plaint du fait que les compagnons sont hargneux et qu’ils doivent avoir une opinion”, révèle Vincke. Mais nous n’avons mis en avant que les “méchants” et les “neutres”. Nous n’avons encore mis aucun des “bons” personnages, donc je pense que cela va équilibrer cela.

Je ne m’attendais pas à ce que les gens soient aussi sensibles à la façon dont les compagnons les considèrent et au fait que nous n’avons pas mis les “bons” personnages”, admet-il. “Je ne l’ai pas vu venir. Rétrospectivement, c’est cool parce que cela signifie que les joueurs se soucient des autres”.

Avec tous les changements déjà mis en place grâce aux réactions des joueurs, il est facile de supposer que presque tout ce qui est actuellement construit est malléable. Mais Vincke note qu’il y a une chose sur laquelle Larian Studios ne bougera pas : le choix de la narration. Il est facile de penser que si les données suggèrent que les joueurs n’optent pas pour certains choix, alors il n’y a aucune raison de leur consacrer du volume. Mais ce ne sera pas le cas.

“Les écrivains ont tendance à être bons et à ne pas mettre les mauvaises options”, dit Vincke. “Nous avons dû les forcer à tout passer en revue et à proposer des options plus contrastées pour qu’ils puissent y inclure les mauvaises”. Il s’agit d’offrir aux joueurs de “vrais” choix, explique-t-il – une variété d’options relevant de tout le spectre de la moralité, plutôt que de simples variations sur “la bonne option”. “Pour avoir le choix, il faut être capable de faire le bien et le mal, et de faire des choses entre les deux, des cas limites, et des choses comme ça. C’est un modus operandi pour le reste du jeu”.

Heureusement pour le studio, les données des joueurs ne contredisent pas leur mode opératoire. “Vous seriez surpris de savoir combien de joueurs ont trahi les Tieflings”, rit Vincke, en faisant référence à une paire de personnages que vous avez croisés au début. “Je peux voir combien de personnes ont couché avec Minthara. C’est assez important, et pour y arriver, il faut être malfaisant. Il y a certainement des gens qui n’ont pas de scrupules moraux”. (Je dois avouer que je suis parmi ces gens, car mon sorcier Drow ne fait pas de prisonniers).

L’un des éléments les plus difficiles du développement de Baldur’s Gate 3 avec la participation des joueurs est qu’il existe de nombreux “camps” différents de personnes intéressées par le jeu. Il y a les fans de longue date du studio, qui réclament à grands cris qu’il y ait plus de “surfaces” dans le jeu (un mécanisme utilisé dans les jeux Original Sin pour créer un feu dynamique, des nuages de poison, des marées noires, etc.) Il y a aussi les joueurs du jeu de table D&D, qui préfèrent que les surfaces soient toutes enlevées. Et puis il y a les fans de la vieille école de Baldur’s Gate, qui veulent retrouver le combat en temps réel des jeux originaux de BioWare. Il y a beaucoup de gens qui tirent dans beaucoup de directions.

“Je peux imaginer que nous ne parviendrons jamais à trouver l’équilibre qui plaira à tout le monde”, dit Vincke. Mais il existe une (sorte de) solution : “Le jeu sera éventuellement moddable, de sorte que les gens pourront faire leurs mods. Je m’attends à ce que de multiples versions de Baldur’s Gate 3 en sortent. Avec le temps, il y aura probablement une version qui, je l’espère, plaira à tout le monde”.

Mais quant est-il de la version que l’équipe Larian Studios va créer ? Elle est en fait plus proche du consensus général de ce que les joueurs veulent apparemment que vous ne l’imaginez. “Toutes les choses que les gens suggèrent étaient déjà sur la liste des choses que nous devions faire”, dit Vincke. “Elles correspondent donc à notre feuille de route. Nous sommes, dans une large mesure, en phase avec notre public, je pense. Mais il y a des choses auxquelles nous n’avions pas pensé. Il sera donc intéressant de voir ce qu’ils vont ajouter au jeu”.

Divinity : Original Sin a été en accès anticipé pendant près de six mois avant son lancement, et sa suite, une année entière. Avec l’ampleur et l’échelle de Baldur’s Gate 3, on ne sait pas combien de temps il faudra pour atteindre la version 1.0, et Larian adopte pour l’instant une position “ce sera prêt quand ce sera prêt”. Cela ne fait qu’un mois, donc la route est encore longue. Mais si les jeux de la série Original Sin révèlent une chose, c’est que Larian Studios sait ce qu’il fait de l’accès anticipé, et cela conveindra bien mieux pour Baldur’s Gate 3. Les détails concrets de ce qui sera ajouté ensuite restent à voir, mais la promesse de nouveaux compagnons, de jets de dés modifiés et de compétences de classe supplémentaires sont certainement des signes que l’équipe est à l’écoute de ses fans. Le fait que le prochain compagnon soit un véritable excité indiquera cependant à quel point l’attention a été portée sur les compagnons en rut.