Le thème de ces débats est “pour ou contre”, et pas “pensez-vous que”. La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.

Quand j’étais môme, du temps des moniteurs 4/3 et des 486 DX2 (66MHz, tonton !), les cartes 3D n’existaient pas et les magazines avaient l’habitude de blinder jusqu’à la gueule des disquettes trois pouces et demi de démos en tous genres. 1,47Mo de démos. Le futur de 1989. Avec le CD, c’était pareil, mais en full motion video et en images de synthèse tournoyantes. 700Mo de futur de 1993, comme dans Le Cobaye. Aujourd’hui, à l’ère du Blu-ray et de Kickstater, on a parfois bien du mal à trouver un magazine papier tout court. Alors avec un disque bonus, pensez donc.
Mais pas de panique, joueurs impatients ! Sortie de sa boite comme un Diable à ressort, la fée “accès anticipé” est là pour vous. Une idée bizarre qui consiste à faire payer des gens pour qu’ils puissent jouer à un jeu pas fini. Apanage du développement communautaire, ce rejeton pécunier de la beta ouverte s’est posé comme l’extension naturelle du financement participatif, cimentant la dichotomie entre les roturiers indépendants et les tours d’ivoire des gros éditeurs. Ca fait du buzz et c’est en plein dans la mode 2.0 du XXIème siècle du monde de la vie moderne du futur de 2013.
Et ça rapporte. D’ailleurs, Steam, paradoxal porte-étendard de l’indie moderne, en a une définition bien à lui, arguant que “c’est comme ça que les jeux devraient être conçus.” C’est défendable. Mais est-ce vraiment une si bonne idée ou n’a-t-on là qu’un piège grossier pour beta-testeur de luxe ?

Skoelpadda


Pour ou contre 001

POUR : Batman

Dans le milieu du jeu indépendant, l’accès anticipé est une véritable aubaine ! Une aubaine pour le développeur, qui peut proposer son jeu avant de le finaliser et, ainsi, profiter du retour des joueurs et proposer une version au petits oignons lors de la sortie officielle. Mais c’est aussi une aubaine pour le joueur qui peut, souvent à moindre frais, acheter un jeu, participer aux derniers polissages et apporter sa pierre à l’édifice.

L’un des pionniers du genre, qui a popularisé cette méthode, est le célèbre Minecraft. On paye moins cher que le prix final et, à la condition qu’on accepte de jouer à une version brouillon, on peut d’ors et déjà tâter de l’animal ! Et c’est toujours avec un petit frisson de plaisir que, lançant le jeu, on découvre qu’une mise à jour est disponible ! On regarde le change log et, ô surprise, un nouveau type d’ennemi ! Joie, ils ont corrigé le bug des coffres ! Excellent, de nouveaux sorts, j’espère qu’ils en ajouterons d’autres, il faut que je le leur propose !

L’arrivée de la mise à jour finale sur un jeu en accès anticipé me fait penser aux patches correctifs sur d’autres. Le jeu est enfin fini et, pour moi qui l’ai vu grandir un peu à la fois, il est devenu “parfait”. L’accès anticipé c’est tout ça, le petit plaisir de voir évoluer un jeu dans le bon sens, de pouvoir participer à sa finalisation, et puis on fini toujours par avoir accès à la version finale. Alors moi, je dis oui !


Pour ou contre 002

CONTRE : Etienne Navarre

Jouer à un RPG en accès anticipé, c’est la pire des frustrations que je connaisse. Qu’on essaie une démo, c’est une chose : on teste un jeu fini dont les développeurs nous dévoilent un segment qui doit susciter l’envie d’aller plus en avant dans l’aventure. Mais jouer en accès anticipé, c’est se gâcher la découverte parce qu’on n’a pas pu se retenir d’attendre la version finale. Et bien évidemment, ça s’accompagne d’une certaine frustration.

Prenez Might & Magic X par exemple : il me tarde de m’y mettre. Mais vraiment. Je veux dire, ça fait partie des titres qui me font le plus claquer du fessier. Je pourrais me payer l’accès anticipé (alpha ou gros bêta) qui me conforterait dans mon idée que je me fais du jeu. Seulement voilà : j’ai envie de découvrir l’aventure avec des yeux émerveillés et libres de toute influence, de toute expérience préalable.

A moins de s’inscrire dans une démarche d’aide au débogage auprès des développeurs, il est dommage de jouer en accès anticipé, à plus forte raison si cet accès se fait trop longtemps avant la sortie finale du jeu (parfois des mois). Qu’est-ce qu’on “spoil“, non ? Omettre la puissance sensitive de la découverte, c’est comme saluer la frustration d’un signe de tête. La candeur a cette saveur qui rend parfois les jeux mauvais charmants et les bons jeux inoubliables. Si je m’écarte le plus possible des accès anticipés, c’est aussi parce que, d’une certaine façon, il y a encore un gamin en moi qui croit au Père Noël.

Site ayant vécu de 2009 à 2022 et traitant de l'actualité des jeux vidéo RPG. Le site ayant disparu, l'équipe de RPGjeuxvidéo, sous l'action de Killpower, ancien président de RPGFrance, a essayé de rendre hommage aux nombreux rédacteurs qui ont participé au site, en reproposant leurs articles qui, sinon, auraient été perdus à jamais. Si vous êtes l'auteur de cet article, contactez-nous et inscrivez-vous, nous mettrons le texte à jour.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments