Le thème de ces débats est “pour ou contre”, et pas “pensez-vous que”. La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.

Si les jeux sont avant tout là pour nous divertir, avec des mécaniques originales et amusantes, l’enrobage a toujours eu son importance. Alors que les graphismes sont peut-être la première chose que l’on jugera facilement, car tel Saint Thomas, un gamer ne croit que ce qu’il voit, la bande son vient également jouer son rôle dans l’appréciation d’un jeu vidéo. En plus des musiques et différents bruitages interviennent alors les doublages des personnages.

Dans les RPG, il n’est pas rare que le héros soit muet, et que ce soit le joueur qui le fasse parler uniquement en choisissant ses répliques et en s’imaginant lui-même quel ton et quelle intonation prendrait son personnage. Nous sommes dans un jeu de rôle, et c’est là un élément directement hérité de son grand frère, le jeu de rôle papier, où chaque joueur fait parler son personnage comme bon lui semble. Pourtant, si le jeu vidéo emprunte de nombreux éléments ludiques au JDR papier, au jeu de plateau, et autre divertissement “non électronique”, il n’hésite pas non plus à s’inspirer des mécaniques narratives du côté du cinéma. Les dialogues et la mise en scène viennent alors donner vie à cet univers qu’il nous était obligé d’imaginer, lorsque nous nous battions à coup de D10 autour d’un Maître du Jeu.

Nous sommes donc là pour nous poser la question suivante : le doublage a-t-il sa place dans les RPG ? Bien entendu, le fait de donner une voix à un personnage, qu’il soit joueur ou non-joueur, viendra lui donner de la crédibilité, le rendra cohérent aux yeux du joueur. Mais ne sommes-nous pas dans un jeu de rôle justement ? N’est-il pas légitime que de vouloir nous-même interpréter le monde que les développeurs nous ont concocté ?

Le genre RPG s’est avant tout présenté comme un genre de jeu vidéo où les dialogues avaient une place prépondérante, avec une richesse d’écriture parfois inégalée dans le domaine. Il n’est pas rare aujourd’hui qu’un jeu soit doublé et même localisé dans la langue du pays où il est distribué. Nous comptons d’ailleurs de très bons interprètes francophones. Certaines voix ont marqué les esprits, comme celles de Benoit Allemane (dans Dragon Age OriginsMass Effect 2, ou encore Risen) ou de Marc Alfos ( présente dans OblivionDeus Ex Human Revolution ou Dishonored). Nous tenons à adresser un petit hommage à ce dernier qui nous a quitté en août 2012 et dont la voix caverneuse restera dans nos mémoires.

Pour revenir au cas de nos RPG, doubler les voix de tous les personnages parait séduisant sur le papier, mais n’est pas non plus sans conséquences. Vouloir donner une voix à chacun des personnages d’un Baldur’s Gate en doublant l’intégralité des dialogues aurait sans doute été suicidaire en terme de coût. Le jeu a alors choisi une alternative intéressante : ne doubler que certains dialogues clés, donner une voix aux personnages jouables, mais uniquement sur quelques répliques. De la sorte, nous avons là des voix qui personnifient les personnages que nous croisons dans l’aventure, sans pour autant tomber dans la surenchère. 

Mais nous ne sommes pas là pour trouver un juste milieu, je serais donc fier partisan du doublage dans les RPG, tandis que mon camarade AbounI nous exposera ses arguments contre ce qu’il appelle si bien le voice actor.

Batman


|  RPG Jeuxvidéo

POUR : Batman

L’immersion est un élément important lorsqu’il s’agit de jeu vidéo et à plus forte raison de RPG. Il s’agit de plonger dans ces mondes qui nous font rêver, peuplés de créatures et de personnages qui donnent vie à ces univers fictifs. Pour qu’un personnage paraisse vivant, je trouve indispensable qu’il ait une voix. C’est elle qui donnera son caractère au personnage. La voix définira son charisme et aura une influence directe sur la manière dont le joueur percevra le personnage. Celui-ci a-t-il une voix agressive, craintive, sûr d’elle ou hésitante ? La voix aide à rendre un personnage convaincant.

C’est tout aussi vrai pour la voix du personnage jouable. Geralt de Riv aurait-il autant marqué les esprits s’il avait été muet ? Le Dovahkiin n’aurait-il pas gagné plus en profondeur s’il savait articuler d’autres mots que “Fus Ro Dah” ? Bien souvent, lorsque les game designers font le choix d’un héros muet, c’est pour que le joueur se sente réellement à la place du personnage, acteur et non plus spectateur comme c’est le cas par exemple dans Dishonored. Mais une voix participera toujours à la cohérence et à la définition même d’un personnage. Le doublage des PNJ est une des raisons pour lesquelles je trouve Star Wars The Old Républic plus intéressant que la moyenne des MMORPG. 

Si on peut alors se poser le problème du coût que peut engendrer le doublage d’un jeu vidéo, cela reste malgré tout un élément crucial pour garder l’attention du joueur et favoriser l’immersion. Ou alors, si on retire les voix, pourquoi ne pas retirer aussi les visuels des personnages, des décors, et se contenter de textes, d’une feuille et d’un crayon ? Ha, on me souffle que ce type de jeux de rôle existe déjà.


DossierP20CONTRE.png.pagespeed.ce .lZrUVeYf8o1 |  RPG Jeuxvidéo

CONTRE : Abouni

Et ce pour deux raisons :

– L’écriture est l’une des opérations la plus délicate dans le processus de développement d’un RPG. On voit souvent des studios afficher fièrement “contient plus de 100 000 lignes de dialogues” comme pour illustrer, à tort ou a raison, une qualité d’écriture, de scénario. Alors quand survient la distribution des voix à toutes ces lignes, on en arrive à des budgets colossaux, surtout s’il faut en plus les localiser pour monsieur tout le monde.Or, tous les studios ne peuvent se permettre de telles dépenses, pour le confort du joueur.

Mais ce budget, ne serait-il pas préférable de le consacrer aux autres “départements” du studio, histoire de consolider d’autres domaines, surtout quand le résultat est catastrophique pour les oreilles ? Il est des cas, ou clairement, on se dit qu’il aurait été préférable de voir une meilleure attribution des budgets. Prenez le cas de Dragon Age 2 : n’aurait-il pas été préférable de plus travailler ses environnements par exemple, en dépit d’un voice actor moins “massisé”?

– On se dit souvent qu’entendre un PJ ou un PNJ causer est là pour servir l’immersion. Mais parce que l’acteur donne par son jeu un sentiment, voire une personnalité, on a un résultat certes immersif, mais oh combien dirigiste. Au nom du RP, qu’est-ce qui m’empêche à moi le joueur de m’imaginer sa voix, son timbre, son intonation pour définir sa personnalité vocale. Seul un personnage muet me l’autorise. Un PJ aussi emblématique que Sans Nom ne le serait sûrement pas, avec une voix qu’on lui aurait attribuée.

En définitive, on reconnaîtra que seuls les titres AAA peuvent se permettre (quand ils le veulent bien) de faire du “voice actor” de qualité. Mais comme chaque histoire a toujours deux côtés, un AAA se doit d’être rentable, au détriment bien souvent d’un aspect hybride-RPG, voire d’une détestable casualisation.

Pour ces deux raisons, tout puriste y réfléchira à deux fois avant de crier “vive le voice-actor”.

Site ayant vécu de 2009 à 2022 et traitant de l'actualité des jeux vidéo RPG. Le site ayant disparu, l'équipe de RPGjeuxvidéo, sous l'action de Killpower, ancien président de RPGFrance, a essayé de rendre hommage aux nombreux rédacteurs qui ont participé au site, en reproposant leurs articles qui, sinon, auraient été perdus à jamais. Si vous êtes l'auteur de cet article, contactez-nous et inscrivez-vous, nous mettrons le texte à jour.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments