Le thème de ces débats est “pour ou contre”, et pas “pensez-vous que”. La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.

Les mini-jeux ne représentent pas un aspect majeur dans les RPG. Ceux qui y sont plutôt réfractaires auront tendance à gentiment passer à côté, là où les amateurs de petits jeux “casse-croûte” y trouveront un amusement sympathique, voire une vraie plus-value pour leur aventure.

Parties de poker, roulettes, jeux de cartes, tir sur cibles, bras de fer, combats de rue, paris divers et variés… Les activités annexes permettent de s’écarter quelques minutes de sa quête principale pour une partie rapide permettant de se remplir les poches ou tout simplement de faire autre chose. Ensuite, on trouve les mini-jeux propres au gameplay comme le crochetage de serrures, la désactivation de barrières magiques ou la fabrication d’items. Même les QTE, en quelque sorte, peuvent être assimilés à des mini-jeux : réflexes et façon d’aborder le jeu purement arcade, les QTE dans un RPG sont les ennemis du gameplay intelligent mais proposent une autre façon d’aborder les cinématiques ou le combat.

Bref, autant dire que si le sujet est loin d’être capital, il n’en demeure pas moins un élément de gameplay qui se démocratise de plus en plus et modifie notre rapport au RPG, qu’il s’agisse de jouabilité ou de contenu.

Etienne Navarre


Pour ou contre 001

POUR : Etienne Navarre

Les mini-jeux dans les RPG ont quelque chose de fabuleux dans leur façon de rendre les univers plus vivants et plus animés. En tout cas plus qu’un codex qui peut parfois se révéler ennuyeux en textes pompeux et parfois inutiles. C’est la dynamique idéale pour un RPG qui en devient crédible et propose une mise en abîme du jeu intéressante. Nous jouons à des jeux vidéo (à des RPG en l’occurrence) non pas pour tuer le temps, mais pour ce qu’ils offrent de sublime comme fenêtre sur un ailleurs dépaysant.

Un bon RPG est comme un entracte bienvenu du quotidien, un temps mort plein de vie pixelisée. Ainsi, le mini-jeu dans un RPG n’est-il pas le repos des braves, la pause idéale pour un héros occupé à mener ses quêtes à bien ? Le joueur joue pour s’aérer et prend une seconde fois du recul par rapport à la narration en s’adonnant à des petits jeux qui mettent souvent du beurre dans les épinards (argent, XP, récompenses matérielles…)

De plus, les mini-jeux me rappellent la pratique arcade du jeu vidéo à laquelle je suis toujours attaché : l’arcade. Ces parties rapides, intenses, joyeuses et sans prise de tête constituent un coeur ludique qui bat toujours fortement en moi. Permettre au joueur qui se plaît dans un univers de faire autre chose que quêter, affronter des ennemis, enchaîner les lignes de texte, c’est le gage d’un jeu qui a compris les mécanismes ludiques qui font du jeu vidéo un loisir du plaisir et du divertissement.

Un RPG qui n’inclut pas de mini-jeux n’est pas un mauvais RPG, loin s’en faut. Leur absence n’est pas profondément préjudiciable, mais leur présence est pour moi le signe que le jeu a bien été fait par des joueurs qui aiment jouer, tout simplement.


Pour ou contre 002

CONTRE : Iizno

Je le crie haut et fort : Les mini-jeux ne sont qu’une invention dédiée à gonfler artificiellement le contenu ou la durée de vie d’un jeu. Certes, certains studios ont de bonnes idées en la matière et proposent des mini-jeux intéressants, de bonnes qualités et parfois même cohérents avec l’univers lui-même (bornes d’arcades, crochetages, ..)

Mais malheureusement, la triste réalité actuelle n’est pas aussi joyeuse. Le plus souvent, les mini-jeux n’ont aucun sens et cassent l’immersion. Je joue à un RPG pour des dialogues épiques ou bourrés d’humour et de référence. Je joue à un RPG pour un monde plein de charme et qui me transporte dans une deuxième vie, dans un second rôle. Je joue à un RPG pour me sentir, l’espace d’un instant, être quelqu’un d’autre. Je ne joue définitivement pas à un RPG pour me retrouver devant un éternel clone de GalagaTetris ou d’un ersatz de solitaire.

Vous pourriez me dire que les mini-jeux ne sont que bonus et qu’il est, de ce fait, difficile d’être contre. Mais ce n’est pas une raison. Le temps passé par les développeurs sur ce contenu inutile aurait pu être dédié à de vraies quêtes ou à du vrai débogage.

Site ayant vécu de 2009 à 2022 et traitant de l'actualité des jeux vidéo RPG. Le site ayant disparu, l'équipe de RPGjeuxvidéo, sous l'action de Killpower, ancien président de RPGFrance, a essayé de rendre hommage aux nombreux rédacteurs qui ont participé au site, en reproposant leurs articles qui, sinon, auraient été perdus à jamais. Si vous êtes l'auteur de cet article, contactez-nous et inscrivez-vous, nous mettrons le texte à jour.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments