Le thème de ces débats est “pour ou contre”, et pas “pensez-vous que”. La prise de parti radicale est volontaire pour opposer deux visions totalement différentes sur un thème large. Le débat est là pour ouvrir le questionnement, pas pour répondre à une question précise.

Malgré son nom bizarre, l’Oculus Rift n’est pas un sex toy. Dommage, ça aurait pu faire de moi un acheteur potentiel. Il s’agit en réalité d’une paire de “lunettes” qui englobe votre champ de vision et projette des images stéréoscopiques via des écrans LCD collés à vos yeux. La sensation d’immersion est optimale (oh oui, immerse-moi Oculus) et garantit une perception toute différente de l’expérience vidéo-ludique. Bon, c’est sûr que dans l’absolu, le procédé semble plus à l’aise avec un jeu grand spectacle qu’avec un RPG indépendant. La fiche de perso via l’Oculus Rift ? Je ne pense pas qu’il y ait de quoi sauter au plafond. Alors quel est l’intérêt de ce périphérique pour un rôliste ? Mais surtout, on peut se demander si l’avenir du jeu concernera plutôt le hardware ou plutôt leur gameplay pur.
Si vous pensez qu’à travers ce texte introductif (oh oui, introduis Etienne), je penche plutôt vers le contre, sachez que vous vous mettez le doigt dans l’oeil. Sauf si vous avez déjà un Oculus Rift. Dans ce cas, vous vous mettez le doigt dans l’Oculus. Ni pour ni contre, j’y vois des qualités technologiques indéniables pour les RPG qui mettent en avant un spectacle de tous les diables et un frein artistique à une époque où des jeux ont du mal à apporter une immersion minimum, qu’il s’agisse des dialogues, du gameplay ou de l’ambiance sonore.
La charrue, les boeufs… Vous connaissez l’adage (surtout celui de Barber, vachement triste).

Etienne Navarre


Pour ou contre 001

POUR : Megamat

Quoi de plus réaliste d’être dans un jeu à part entière, on lève sa tête, on se retourne, on bouge, et vous savez quoi, le jeu nous suit. C’est magique, c’est nouveau, c’est l’Oculus Rift, une paire de lunette qui nous fait vivre un jeu à 360 degrés. Oui, nous sommes immergés de part et d’autre, totalement dans le jeu de la tête aux pieds. Alors, c’est vrai que nous en sommes qu’aux prémices et qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Mais la technologie étant, cela ne peut qu’aller de l’avant, et  ne pourra qu’être amélioré au fur et à mesure des avancées technologiques.

Alors, côté RPG, je vois déjà pas mal de possibilités, comme des combats épiques, des courses de voiture dans un futur post-apocalyptique. Mieux, prenez le prochain Knights of the Old Republic, oui, laissez moi rêver un peu, et pensez à des combats dans l’espace avec nos chasseurs contre l’empire et ses escadrons noirs. Ça ne donne pas envie, hum ? Bref, cet Oculus Rift va apporter du renouveau dans la plupart des jeux vidéos, et si l’on couple à cet oeil, la 3D et à la détection de mouvements, les possibilités seront infinies et l’immersion totale.

Bientôt, nous ferons partie intégrante du jeu et nous pourrons interagir directement dedans. Cela étant dit, ce n’est pas encore pour tout de suite, l’écran a encore de belles année devant lui, mais l’Oculus Rift offre déjà de belles possibilités et ça, c’est miam.


Pour ou contre 002

CONTRE : Andariel

Aussitôt qu’une poignée de privilégiés ont pu tester l’Oculus Rift dans les salons de jeux vidéo, que c’est vite devenu la révolution vidéoludique qui va chambarder à tout jamais notre lien avec le media et tout le délire à la Apple… Si vous voulez mon avis, il y a dedans une bonne grosse dose de hype de geeks qui veulent à tout prix voir un scénario science fiction à la eXistenZ se réaliser. Concrètement, la réalité virtuelle que nous propose l’Oculus Rift est au stade embryonnaire, et elle est manifestement trop limitée dans sa commodité et dans ses applications pour risquer de détrôner un bon vieil écran, encore moins de révolutionner le jeu vidéo. D’ailleurs, moi je vous le dis, la révolution vidéoludique viendra du côté de ses mécaniques intrinsèques et non pas de sa perception sensorielle.

Alors oui, les faits sont incontestables, l’Oculus Rift ça marche bel et bien, mais le souci c’est à quel prix ? Le prix c’est du mal des transports (motion sickness), des pertes de l’équilibre et de sens de l’orientation, de mauvaise perception du relief, voire même des tournis, des nausées et des migraines après quelques minutes de jeu. Déjà qu’un mauvais champ de vision (FoV) peut vous pourrir un jeu, je vois mal l’Oculus Rift être pratique pour un hardcore gamer qui passe ses journées et/ou ses nuits blanches sur les jeux. Pour tout dire, dans les faits, c’est peut être plus immersif, mais le joueur est vraisemblablement désavantagé par rapport aux conditions classiques plus confortables. Et puis, sérieux, vous ne voyez rien à part le jeu; bonne chance pour fumer une clope ou siroter une bière sans en mettre partout sur votre clavier…

Aussi, il faut dire que le rendu de l’Oculus Rift n’est véritablement efficace qu’avec des jeux en vue subjective dernier cris avec une situation de cockpit (genre une simu spatiale à la Star Citizen), du coup son application s’en voit farouchement restreinte vis-à-vis des autres types de jeu (troisième personne, vue isométrique, 2D…). Donc en gros, l’Oculus Rift est un produit de niche à 300 dollars qui intriguera une bande de casual curieux pendant quelques jours pour finir rapidement sur une armoire à prendre la poussière.

Site ayant vécu de 2009 à 2022 et traitant de l'actualité des jeux vidéo RPG. Le site ayant disparu, l'équipe de RPGjeuxvidéo, sous l'action de Killpower, ancien président de RPGFrance, a essayé de rendre hommage aux nombreux rédacteurs qui ont participé au site, en reproposant leurs articles qui, sinon, auraient été perdus à jamais. Si vous êtes l'auteur de cet article, contactez-nous et inscrivez-vous, nous mettrons le texte à jour.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments