mardi, septembre 21, 2021

VIDEO – Realms of Antiquity, aperçu et avis

24.03.2021 : Un jeu développé sur Texas Instrument TI99, ce n’est pas banal, mais quand on sait qu’en plus il est sorti en 2020, ça l’est encore moins ! Alors, très inspiré par Ultima 4 et 5 et entre autres, Avernum, ça ne peut que s’essayer. Et ça marche plutôt bien ! Notre présentation du 23 mars est ici.

MAJ 07.04.2021 :

Mon avis

Jeu très oldschool dans son look et son approche, Realms of Antiquity est un cRPG clairement inspiré par des classiques du genre : Ultima 5, Avernum et d’autres.

Comme beaucoup de jeux de rôles anciens, celui-ci comporte son lot de déséquilibres et demande plusieurs heures pour en comprendre correctement les mécanismes. Par exemple, commencer avec un seul héros peut être beaucoup plus puissant, mais plutôt si vous connaissez un tantinet le jeu.

Développé sur TI99, Realms of Antiquity a une présentation graphique et audio qui collent à cette machine. Là encore, on est très proche d’un Ultima 4 ou 5. Mais la force de ce jeu est de proposer un gameplay simple, facile et rapide à prendre en main. Déplacements avec touches flèches, I pour l’inventaire, sélection des objets et utilisation via raccourcis claviers, à la façon des Might and Magic 3 à 5, c’est efficace et ça marche bien.

Et le jeu dans tout ça ? Ca commence par un pitch tout droit sorti d’un Ultima, puis nous voilà lâchés dans un monde ouvert, qui ne nous tient pas par la main. Des quêtes il y en a, et beaucoup. Mais pas de map en jeu, pas de journal de quêtes, pas de marqueurs autour de vous. Il va falloir explorer, fouiller, être aux aguets et parfois tourner en rond pour trouver votre objectif. A nouveau, nous sommes dans une pure logique oldschool. Heureusement Steam fournit les liens vers une carte du monde et le manuel, lequel explique les principes du jeu, mais sans en donner les détails (combien de vie soigne un sort ? Comment fonctionnent les rations exactement ? Combien de points de compétences va-t-on gagner, etc.). Tout cela, vous allez devoir l’apprendre à l’ancienne, par vous-même.

Il en ressort une impression de satisfaction exceptionnelle à chaque fois que vous trouvez quelque chose, et un vrai plaisir de découvrir ce monde rendu vivant et cohérent par son lore, ses PNJ, ses rumeurs, ses descriptions textuelles et son écriture de qualité.

Les donjons sont grands, le danger est partout et mieux vaut avoir fait le plein de rations avant de partir à l’aventure. La durée de vie semble colossale, le monde est vaste et rempli de lieux à voir.

Les combats sont nombreux et, bien que répétitifs, bien réalisés. Chaque personnage a ses forces et ses faiblesses et la mécanique de ressource universelle (l’endurance et donc les rations) fait que chaque tour de vos personnages seront des choix à faire. Allez-vous dépasser vos 5 points d’action pour essayer d’être plus efficace, au risque de consommer plus de stamina et donc de rations ? C’est la question qui se posera constamment.

Le système de magie est simple et efficace, vous n’apprenez pas les sorts, vous équipez des grimoires qui contiennent les sorts et jonglez entre eux.

Bref le jeu, malgré ses quelques défauts comme le fait que les ennemis respawnent, est une franche réussite. Si vous avez aimé les vieux Ultima, la série Avernum et ce genre de jeux, vous adorerez passer des dizaines d’heures dans les Royaumes d’Antiquity.

2 Commentaires

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
code34

Le développeur doit être vraiment un passionné du ti99 et des défits pour continuer sur cette machine de la fin des années 1970. Il vend même une version collector avec des disquettes, une carte en tissu, etc :X

Killpower

Sacré boulot c’est sûr. Merci Valandryl.

Tests et avis

Aperçu

2
0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x