dimanche, septembre 26, 2021

L’histoire des JDR sur ordinateur #2 – Partie 15 : L’âge d’or (1985-1993)

Relire la partie 14

Les CRPG hybrides de Sierra

Sierra On-Line est bien plus connu pour ses jeux d’aventure graphique (GAG) que pour ses CRPG, bien qu’il ait publié au moins deux séries influentes : Quest for Glory et les jeux Krondor. Ces deux jeux sont réputés pour brouiller la frontière entre les CRPG et les GAG, et sont beaucoup plus orientés dans les éléments d’histoire et de puzzle que la plupart des CRPG.

Hero%27s%20Quest%20%28DOS%29 |  RPG Jeuxvidéo
Hero’s Quest (DOS). Hé, euh, restez tranquille, voulez-vous ?

Le premier jeu Quest for Glory était à l’origine intitulé Hero’s Quest : So You Want to be a Hero, et est sorti sur MS-DOS en 1990 (des versions pour Amiga et Atari ST ont suivi plus tard cette année-là). Sierra s’est par la suite retrouvée dans un dilemme concernant le nom (Milton Bradley a sorti un jeu de société également appelé Hero’s Quest) et a décidé de l’améliorer et de le rééditer en 1992 sous le nom de Quest for Glory.

Le jeu ressemble beaucoup à un GAG typique de Sierra (c’est-à-dire King’s Quest, Space Quest), mais offre des éléments de CRPG comme la possibilité de sélectionner une classe de personnage (combattant, mage, voleur) et d’améliorer progressivement ses compétences. Plusieurs innovations intéressantes méritent d’être mentionnées : par exemple, les joueurs résolvent les puzzles différemment selon le type de personnage qu’ils jouent.

Par exemple, les combattants et les voleurs peuvent grimper à un arbre pour aller chercher une bague dans un nid d’oiseau, mais les utilisateurs de magie doivent jeter un sort. Bien entendu, le combat est également abordé de manière très différente. Les mages et les voleurs doivent éviter le combat rapproché, tandis que les combattants sont encouragés à se jeter dans la mêlée.

Quest for Glory I à IV

Dans tous les cas, le combat est une affaire de temps, presque comme dans un jeu d’arcade, qui consiste à choisir les mouvements et contre-mouvements appropriés (c’est-à-dire à frapper lorsque le monstre ne bloque pas). Le gameplay change considérablement en fonction de la classe du personnage, de sorte que la valeur de rejouabilité de ce jeu est beaucoup plus élevée que dans la plupart des GAG ou CRPG. Le ton du jeu est résolument satirique et souvent carrément idiot.

Par exemple, la ville s’appelle Spielburg, dirigée par le baron Stefan Von Spielburg, et les voleurs peuvent tenter de pratiquer leur technique de vol en tapant “pick nose.” Ce n’est certainement pas un jeu qui se prend au sérieux ou qui a une orientation littéraire.

A l’origine, Hero’s Quest a mis en place un simple parser de texte (analyseur syntaxique) pour poursuivre les dialogues ou effectuer des actions, comme par exemple “demander des informations sur les brigands” et “grimper dans un arbre”. La réédition a remplacé l’analyseur de texte par une interface basée sur des icônes et contrôlée par la souris.

Bien entendu, certains fans de la version originale ont été scandalisés par cette “amélioration”, arguant qu’elle limite sérieusement leur capacité à interagir avec le monde. Sierra a réagi en publiant les deux versions dans son anthologie “Quest for Glory” en 1996. En tout cas, le jeu est décrit à juste titre comme un véritable “classique culte”, et figure régulièrement sur les listes des dix meilleurs jeux de la critique.

Quest for Glory III: Wages Of War sur PC (1992)

Sierra a sorti quatre autres jeux Quest for Glory, en commençant par Trial by Fire en 1990 et en terminant par Dragon Fire en 1998. Trial by Fire introduit la nouvelle classe de personnages paladins, et le troisième jeu, Wages of War (1992), est le premier à faire la transition vers des graphismes en 256 couleurs, des effets sonores numérisés et une nouvelle interface à base d’icônes mentionnée ci-dessus. En outre, une carte du monde a été ajoutée, qui simule des déplacements sur de grandes distances, au cours desquels le personnage est soumis à des rencontres aléatoires.

Il n’est pas surprenant que tous ces changements aient suscité des réactions mitigées parmi les fans, certains le qualifiant de meilleur et d’autres de pire de la série. Les critiques sont nombreuses, mais semblent surtout mettre l’accent sur les énigmes plutôt banales et les combats répétitifs. Le système de combat a été remanié dans le quatrième jeu, Shadows of Darkness, sorti en 1993.

La perspective passe à une vue de côté pendant les combats, ce qui rend l’expérience encore plus proche de celle d’un jeu d’arcade. On notera qu’il existe une option permettant de laisser l’ordinateur mener les combats à sa place. Comme le titre l’indique, ce jeu est beaucoup plus sombre que les autres et met en scène des acteurs (notamment John Rhys-Davies). Je parlerai du dernier jeu, Dragon Fire, dans le prochain épisode.

Hero-U: Rogue to Redemption, bande-annonce de 2018

NOTE de RPG Jeux Vidéo : Vous pourrez retrouver les Quest for glory 1-5, ce mélange de jeu d’aventure et de RPG sur Gog.

Lori et Corey Cole lance une campagne participative en 2012 qui a été une réussite avec plus de 409 000$ récupérés. Ils développent donc Hero-U: Rogue to Redemption sous l’égide de leur société, Transolar Games, Inc. Mais dans l’évolution du développement du jeu qui passera sous Unity, il relance une seconde campagne en 2015 qui rapportera à son tour plus de 116 000 $. C’est dire la confiance des joueurs auprès d’eux. Selon les détails des mises à jour de Kickstarter, le budget total du projet en avril 2018 dépassait 1 million de dollars, comprenant 500 000 dollars provenant des deux campagnes Kickstarter ainsi que de l’épargne personnelle, des prêts et des investissements extérieurs.

Dans Hero-U: Rogue to Redemption, le joueur incarne Shawn, un voleur qui fréquente une école de héros. Il interagit et entre en compétition avec ses camarades de classe la journée, et descend dans les catacombes la nuit pour participer à des quêtes et résoudre des énigmes. Le joueur peut acquérir de nouvelles compétences et explorer de nouveaux domaines au fur et à mesure du déroulement du jeu. Les choix de dialogue sont importants, car ce que l’on choisit de dire affecte les relations que Shawn a avec les personnes qu’il rencontre. Les combats tactiques se font au tour par tour mais si le joueur choisit de se faufiler au lieu d’affronter ses ennemis, il peut éviter les combats.


Hero-U: Rogue to Redemption est entré en test Alpha en août 2017, et est sorti officiellement le 10 juillet 2018. Ce n’est pas pas une suite directe de la licence Quest for Glory, mais propose le même mélange d’aventure, de jeu de rôle, d’humour et de narration immersive que ces derniers. Et c’est surement ce qui a fait le succès de cet opus malgré des graphismes qui font très “faits maison”. Mais c’est peut être ça le charme de cette série.

Hero-U: Rogue to Redemption, gameplay (2018)

Lire la partie 16.

RPG jeux video killpower |  RPG Jeuxvidéo
Killpower
Joueur depuis très longtemps. Testeur et rédacteur depuis 1999 de RPG, même les pires. Relecteur de nombreux RPG traduits bénévolement.

1 COMMENTAIRE

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Relire la partie 15 […]

Tests et avis

Aperçu

1
0
Envie de laisser un commentaire ? x
()
x